Accueil>Actualités Automobiles

ACTUALITES AUTOMOBILES

21 Novembre 2017 : Il s’agit de la grosse nouveauté de la semaine dans le monde automobile. Aston-Martin présente sa toute nouvelle Vantage, c’est à dire le modèle d’entrée de gamme du constructeur. L’ancienne génération a eu une carrière particulièrement longue, sûrement trop longue, comme d’habitude chez Aston-Martin. Après sa grande-sœur la DB11 arrivée en 2016, voici l’Aston-Martin Vantage, le petit poucet de la famille. Toute nouvelle plate-forme que l’on annonce plus légère, avec un gain final de 100kg sur la balance (1530kg au total), cette Vantage est toujours aussi compacte avec ses 4.47m de long. Sous ce long capot avant, c’est sans grande surprise que l’on retrouve le moteur de l’AMG GT. Le partenariat avec Mercedes doit porter ses fruits au plus vite pour le constructeur britannique. Ce V8 4.0L Bi-Turbo de 510ch œuvre déjà sous le capot de la DB11 de base. Placé dans la Vantage, il permet des performances très intéressantes, avec un 0 à 100km/h effectué en 3.7s et 315km/h en pointe. Le poids en baisse et le couple généreux, donnent des ailes à ce petit coupé 2 places. Aston-Martin a décidé de faire appel à un nouveau différentiel électronique (e-Diff) qui promet une meilleure agilité, avec une puissance variable sur les deux roues arrière. Et puis, il y a le look, un critère essentiel quand on choisit de rouler en Aston-Martin. L’inspiration stylistique devait normalement provenir de la fameuse DB10 de James Bond dans Spectre. C’est vrai, il y a un léger air de famille, mais la face avant a perdu une grosse partie de son élégance. Les designers maison ont voulu casser les codes, et sont peut-être allés un peu trop loin. La calandre semble disproportionnée et dispose d’une grille manquant singulièrement de classe. Personnellement, on préfère largement la voir de profil, avec ses hanches marquées, ses portes creusées, et sa petite surface vitrée. La poupe arbore une signature lumineuse inédite plutôt novatrice, mais on remarque surtout cet énorme diffuseur qui doit coller cette Vantage au sol. C’était la solution idéale pour éviter la présence d’un aileron disgracieux. Sa carrière débutera en 2018, avec un prix de lancement de 154 000€ en Europe.

 

20 Novembre 2017 : La Tesla Model 3, le modèle d’entrée de gamme de la marque connaît certaines difficultés à passer en mode production. La liste de clients s’allongent et les délais de livraisons semblent infernaux. Et pourtant, cela n’effraie en aucune manière, le patron Elon Musk, qui décide de présenter un tout nouveau véhicule, qui se présente comme la sportive de la gamme. C’est le grand retour de la Tesla Roadster. Alors, que la première mouture prenait sa base chez Lotus, ce Roadster de 2020, est un produit 100% Tesla. La fiche technique est comme d’habitude, impressionnante. Ce coupé 2+2 serait capable d’abattre le 0 à 100km/h en 1.9s, grâce à une batterie de 200Kwh. Deux blocs électriques au niveau de l’essieu arrière, et un troisième à l’avant, ce qui en fait une 4 roues motrices. La vitesse de pointe de 400km/h et l’autonomie de 1000km, nous semblent iréelles pour une voiture électrique. Elon Musk prévoit une commercialisation pour 2020 à un tarif de 170 000€, et donne la possibilité à ses clients de précommander sa Tesla Roadster grâce à un acompte de 43 000€. A noter, ce design très épuré qui propose une configuration type Targa avec un toit amovible.

 

19 Novembre 2017 : La Volkswagen Polo de sixième génération est d’ores et déjà disponible chez Cotrans Automobiles. La fourmille, comme on l’appelait au début de sa carrière en 1975, a grandement évolué, pour se transformer en véhicule plutôt cossu. Le concessionnaire local est clair, avec cette nouvelle mouture, elle vise entre 900 et 1000 exemplaires écoulés en année pleine. Cette Polo représente 28% des ventes du constructeur, c’est donc un modèle capital, dans une catégorie B2 toujours aussi disputée. Nouvelle plate-forme, motorisations de dernière génération et une technologie embarquée qui semble reprise de la catégorie supérieure, Volkswagen n’a rien laissé au hasard. Nouveaux codes comme dirait la pub, le directeur commercial, Mr Nobilet, a bien voulu effectué un DAB, pour bien montrer la nouvelle dynamique de ce modèle emblématique. On espère très bientôt vous en dire plus lors d’un prochain essai.

 

17 Novembre 2017 : Dallara, le célèbre artisan italien, réputé pour la conception de châssis de compétition, se lance dans la production automobile. Il s’agit d’un coup d’essai qui se présente sous la forme d’une sportive très exclusive et bi-place. On vous présente donc cette Dallara Stradale, qui sera disponible en barquette, roadster, targa ou coupé. Plusieurs configurations et des personnalisations à la carte, pour un véhicule construit en matériaux composite et carbone, qui ne pèse que 855kg. En position centrale arrière, on retrouve la mécanique de la Ford Focus RS, soit, un 2.3L Turbo ecoboost développant 400ch sous le capot de cette italienne. Il s’accouplera à une boîte mécanique ou robotisée à 6 rapports. Bref, voilà un véhicule simple, qui s’adresse aux amateurs de sensations fortes, férus de circuit.

 

16 Novembre 2017 : La plus mythique des Porsche, c’est bel et bien la 911. Fidèle à elle même depuis des dizaines d’années, elle n’a jamais trahi sa philosophie originelle, avec son moteur en porte-à-faux arrière et sa ligne caractéristique. Néanmoins, cela ne suffit pas toujours aux plus nostalgiques d’entres nous. Les satifaire, c’est la mission de Singer, cet artisan américain qui produit des répliques de la 911 Classic de 1963. La base technique est repris de la type 964 des années 90. Une merveille stylistique que je vous laisse admirer, avec un retour salutaire vers le passé. Des détails évidents comme les petites entrées d’air à côté des clignotants, l’aileron type pelle à tarte, le dessin des jantes, qui dispose sur cette réplique, d’un écrou central. Sous le capot arrière, un Flat 6 atmosphérique refroidi par air largement modifié, qui dispose de 4 soupapes par cylindre et de 4 arbres à cames. La puissance de 500ch égale celle d’une GT3 actuelle. Singer ne s’arrête pas là, puisque l’emploi massif de titane, de carbone, et de magnésium permet un poids de seulement 990kg. L’équipe de Formule 1 Williams a apporté son savoir-faire pour concevoir ce monstre, pour les matériaux utilisés, mais également au niveau aérodynamique. Boîte manuelle à 6 rapports, pneus Michelin Pilot Sport Cup 2 en 18 pouces, freinage Brembo avec disques carbone-céramique, cette Porsche 911 Singer est également redoutable d’efficacité. Je vous laisse apprécier la finition apportée à l’habitacle. Le top classe de la 911, c’est bien elle. Singer prévoit la production de 75 exemplaires au tarif confidentiel.

 

14 Novembre 2017 : Lotus nous présente une version encore améliorée de son Exige. Elle avait déjà connue une belle évolution en 2016 avec la Cup380. La petite marque anglaise rachetée par le géant chinois Geely, a maintenant les moyens de ses ambitions. Voici donc la Lotus Exige Cup430 qui reprend le V6 3.5L de sa soeur, l’Evora. Il passe donc de 380 à 436ch, et le couple est de 440nm. Avec un poids de seulement 1093kg, on est en présence de la Lotus la plus performante jamais produite. Le 0 à 100km/h est effectué en 3.3s et elle croise à 290km/h. Une ligne d’échappement en titane et différents éléments en carbone pour la carrosserie et le pack aérodynamique, le poids est toujours au centre du cahier des charges Lotus. L’appui aérodynamique privilégie un peu plus le train avant par rapport à la Cup380 (45% au lieu de 36). On compte 220kg d’appui maximum. Elle sera affichée en Europe à un tarif approchant les 128 000€TTC.

 

13 Novembre 2017 : Corvette lance enfin la version ultime de sa C7. ZR1, voilà le retour de la bête sur la route, et elle crache le feu. Un V8 6.2L à injection directe et indirecte, et un énorme compresseur mécanique. La marque américaine arrive à sortir 755ch et 969nm de couple. Cette Corvette ZR1 dispose d’une boîte mécanique à 7 rapports ou d’une unitée automatique à 8 rapports. Deux types d’aileron disponibles privilégiant la vitesse de pointe ou l’appui maximum, n’oublions pas non plus le nouveau package esthétique, comprenant un bouclier très sculpté et des extracteurs derrière les ailes avant. Elle chausse des pneus Michelin Pilot Sport Cup 2. Elle n’aura aucun mal à concurrencer les cadors européens que sont la Ferrari 812 Superfest, la Mac-Laren 720S ou encore la Porsche 911 GT2RS.

 

12 Novembre 2017 : La Sogecore inaugure officiellement le Show-room Infiniti au centre d’affaires Cadjee. La marque de luxe de Nissan aura pris un certain temps avant de débarquer à la Réunion. On rappelle que cette marque existe depuis 1985 au Japon, et a fait son entrée sur le marché européen en 2008. Une gamme constituée uniquement de véhicule haut de gamme, avec la berline Q30, sa version surélevée QX30, la berline premium hybride Q50, et le merveilleux coupé Q60. Nous félicitons d’ailleurs le premier client de la marque, pour l’acquisition de son Infiniti Q30, une vente conclue lors de cette soirée.

 

Mr Amir MEALLI BALLOU, PDG de la Sogecore

 

 

Client Infiniti de la soirée, sa femme, et le commercial Infiniti Mr DIAZ

 

Mr RECIPION, directeur commercial, Mr Arzou MAHAMADALY, Directeur Général de la Sogecore, Mr Passimourt, Responsable Marketing

 

C’était aussi l’occasion d’admirer les œuvres d’un artiste Réunionnais, Richard Riani qui exposait une partie de ses tableaux. Son oeuvre est figurative à la limite de l'abstraction.  Il interprète à sa manière les mythologies du monde entier et de tous les temps dans un foisonnement ingénieux de formes géométriques et d'arabesques où s'entrelacent hommes, dieux, déesses en un tourbillon sensuel et voluptueux, au gré d'une fantaisie exubérante.

 

Plus d'infos sur www.richard-riani.com

 

 

Richard RIANI, l'artiste de la soirée

 

10 Novembre 2017 : BMW proposera en 2018, une version CS de sa M3. A l’instar de la BMW M4 CS, la marque à l’hélice proposera donc les mêmes spécificités sur sa berline 4 portes. On connaît la BMW M3 de 431ch, la M3 Pack Competition de 450ch et l’exclusive M3 GTS de 500ch. Cette nouvelle BMW M3 CS proposera une puissance intermédiaire, avec son V6 3.0L Bi-Turbo de 460ch. BMW produira 1200 exemplaires à partir de Janvier, pour un tarif majoré de près de 17 000€ par rapport à la M3 Pack Compétition. Pour cet effort financier, vous aurez droit à 10ch supplémentaires, à une caisse allégée de quelques kilos grâce à l’emploi de carbone au niveau de la carrosserie, des étriers de freins spécifiques jaunes, des pneus Michelin Pilot Sport Cup2, des jantes en 19 pouces à l’avant et 20 pouces à l’arrière, un bouclier redessiné, et un diffuseur spécial. Grâce à sa puissance majorée, son couple de 600nm et sa boîte DCT7, elle abat le 0 à 100km/h en 3.9s pour une vitesse maximum bridée à 280km/h. L’amortissement piloté, le contrôle de stabilité évolué DSC et le différentiel à glissement limité sont livrés de série. A bord, l’ambiance sport est évidente, avec de l’alcantara qui habille la planche de bord , le tunnel central et le volant. La sellerie cuir bi-colore est du plus bel effet.

 

08 Novembre 2017 : Lamborghini se projette dans le futur de manière radicale. Le concept « Terzo Millenio » pour troisième millénaire, dispose d’une technologie révolutionnaire 100% électrique, mais ce n’est pas tout. Commençons par cette ligne, qui on le remarquera, ne semble pas souffrir de la présence de batteries encombrantes. Et c’est un peu normal, car c’est la carrosserie en fibre de carbone et matériaux composites, qui sera chargée de stocker l’énergie. Des micro-tubes contenant des nano-charges dans tous les panneaux de carrosserie, ces derniers font office de supercondensateurs. Cette technologie développée avec deux instituts du MIT (Etats-Unis), permet un stockage plus efficace et une meilleure récupération de l’énergie. Les moteurs électriques sont placés dans les 4 roues, mais Lamborghini ne s’est pas donné la peine de communiquer des chiffres de puissance. Effectivement, la marque de Sant’agata Bolognese semble se concentrer sur des concepts bien plus révolutionnaires, la puissance finale étant de tout évidence, diabolique. La Lamborghini Terzo Millénio nous réserve une dernière surprise avec cette carrosserie auto-cicatrisante, qui se régénère grâce aux nano-charges, capables d’agir sur la fibre de carbone.

 

07 Novembre 2017 : On savait qu’elle allait débarquer au catalogue de la gamme Alfa-Roméo, on connaissait son apparence également, les amateurs de SUV sportifs peuvent se réjouir, le Stelvio Quadrifoglio Verde est maintenant disponible à la commande. On rappelle les caractéristiques techniques de la bête. Elle emprunte le bloc V6 2.9L Bi-turbo d’origine Ferrari, de sa soeur, la Giulia QV. La puissance généreuse de 510ch et les 600nm de couple expédie le 0 à 100km/h en 3.8s, et la vitesse de pointe culmine à 283km/h. Avec un temps de 7mn51s sur un tour de la boucle du Nurburgring, l’Alfa-Roméo Stelvio Quadrifoglio Verde est tout simplement le SUV le plus efficace du moment. Il se dote d’un système de freinage en carbone céramique. Son adversaire principal est le Mercedes GLC 63S AMG (510ch), le Porsche Macan étant dépassé avec ses 440ch. L’équipement comprend les jantes alu en 20 pouces, le système Uconnect Nav 3D avec écran couleur 8.8 pouces, les applications Applecarplay et Androïd Auto, la caméra de recul, les détecteurs d’angle-morts, la sellerie cuir et alcantara, les inserts en fibre de carbone et la suspension pilotée. La marque au trèfle annonce un tarif de 91 400€TTC pour l’Europe.

 

06 Novembre 2017 : Lexus présente cette grande berline haut de gamme à Tokyo. Il s’agit de la LS+, qui profite d’une technologie encore améliorée par rapport à la limousine de la marque, la LS. On peut admirer le style toujours plus anguleux du constructeur japonais, qui a particulièrement soigné l’éclairage de ce prototype. Des feux lasers, des bandeaux lumineux, des diodes, on apprécie aussi bien la face avant, que cette poupe très élégante, qui arbore des feux lasers tissés. Ce Lexus LS+ souhaite mettre également en avant les nouvelles avancées de la marque en terme de conduite autonome. Deux systèmes indépendants, avec le « Highway Teammate » adapté aux voies rapides, et capable de gérer les dépassements, changements de voies, ainsi que les distances de sécurité. L’ « Urban Teammate » s’occupe de la conduite en ville, avec une intelligence artificielle capable de récupérer un maximum de données de la part des centres urbains, d’analyser les habitudes des usagers de la route, et de s’adapter au mieux à son environnement. A noter, la présence de cette calandre, qui se pare d’entrées d’air occultables.

 

05 Novembre 2017 : Jeep dévoilera une nouvelle génération de Wrangler au mois de décembre. Il s’agit tout simplement du modèle qui se rapproche le plus du célèbre Willys des années 40. Un mythe sur roues donc, avec un style toujours aussi identifiable. Sur ces premières photos officielles, on note la présence de ces feux ronds caractéristiques qui profite d’un nouveau dessin intérieur, de ces feux diurnes qui s’intègrent aux ailes avant avec les clignotants, et de ces antibrouillards qui ornent le pare-choc. La calandre typique de la marque est maintenant légèrement incurvée pour des questions d’aérodynamisme. Jeep proposera la classique version 5 portes Unlimited et la version découvrable 3 portes Rubicon. Portes, pare-brise, vitres et toit sont interchangeables et personnalisables. Jeep proposera également un catalogue d’accessoires de plus de 200 articles. Deux nouvelles motorisations feront leur apparition sous le capot, avec un bloc diesel 2.2 qui remplace l’antique 2.8CRD. Il devrait approcher les 200ch. Côté essence, Jeep empruntera le 2.0 Turbo de son cousin, l’Alfa-Roméo Stelvio. Néanmoins, le V6 3.6L Pentastar de 284ch reste disponible au catalogue. Enfin, ce Jeep Wrangler 2018 devrait être également plus technologique avec l’intégration d’un nouvel écran couleur de 8.4 pouces avec système multimédia Uconnect et application AppleCarPlay.

 

02 Novembre 2017 : Hennessey détient toujours le record du véhicule le plus rapide au monde avec sa Venom GT (435km/h). Avant d’être rattrapé par Bugatti ou koenigsegg, l’artisan américain présente au Sema Show 2017, un modèle inédit, la Hennessey Venom F5. Alors que la Venom GT prenait sa base d’une Lotus Exige rallongée, cette Venom F5 s’offre elle, un style très personnel. Une ligne simple mais radicale, avec un travail aérodynamique considérable, afin d’atteindre la vitesse maximum voulue de façon suffisamment stable. Hennessey ne manque pas d’ambitions. Grâce à un nouveau V8 Bi-Turbo de 1600ch, elle espère franchir la barre des 300mph, soit 483km/h. Un 0 à 300km/h effectué en 10 secondes, pour ce type d’accélération, la Venom F5 ne fait appel qu’à un train arrière propulseur chaussé en 345/30ZR20 et une boîte robotisée à simple embrayage et 7 rapports. Avec son châssis et sa carrosserie en fibre de carbone, le poids à vide ne dépassera pas les 1340kg. Hennessey annonce également un tarif de 1.6 millions de dollars, soit, 1.4 millions d’euros l’unité. La production se limitera à 24 exemplaires.

 

02 Novembre 2017 : Honda, le géant japonais arrive au Salon de Tokyo avec un concept-car néo-rétro, le Sports EV Concept. Il reprend les codes stylistiques de la citadine Urban EV Concept présenté à Francfort. Néanmoins, cette nouvelle étude propose des lignes plus dynamiques, qui nous fait dire que le futur électrique ne sera pas si fade qu’on veut bien le prétendre. Le Honda Sports EV Concept arbore une ligne épurée, une face avant tout aussi simpliste avec le logo rétro-éclairé, une ligne de toit fuyante, et des optiques arrière carrés. Sous le capot, se cache une motorisation 100% électrique bien évidemment, dont Honda ne révèle aucune donnée technique. Le constructeur nippon va déjà s’appliquer à enrichir sa gamme de véhicules hybrides à l’avenir, un peu à l’image de Toyota qui a pris une avance considérable dans ce domaine. Après la très exclusive NSX, nous verrons apparaître dans la gamme le deuxième modèle hybride à très court terme, le Honda CR-V Hybrid.

 

01 Novembre 2017 : Ferrari présentait à l’occasion des « Finali Mondiali » sur le circuit du Mugello, une version revue et corrigée de sa terrible FXX-K. Il s’agit bien évidemment de l’arme ultime du constructeur italien, conçu sur la base de LaFerrari. Un véhicule uniquement utilisable sur circuit, servant de laboratoire grandeur nature pour Ferrari. Les clients sont triés sur le volet, et seuls, certains privilégiés peuvent s’amuser à jouer les pilotes lors d’essais organisés par la marque elle-même. Ferrari propose donc cette FXX-K Evo qui profite de nouveaux appendices aérodynamiques, tels que ce nouvel aileron à double étage, équipé d’un support central type aileron de requin. Ferrari annonce une optimisation aérodynamique de l’ordre de 23%. La FXX-K Evo perd également quelques kilos sur la balance. Sous le capot, pas de changement, avec toujours ce V12 6.3L et le système KERS développant une puissance cumulée de 1050ch pour 900nm de couple. Le tarif de cette bête de circuit reste confidentiel.

 

31 Octobre 2017 : Nissan a prouvé son savoir-faire en terme de véhicule électrique. On rappelle que la Leaf est le véhicule 100% écolo le plus vendu au monde. Avec ce concept IMX, Nissan met la barre encore plus haut, et annonce des avancées techniques majeures dans un peu plus de deux ans. Le Nissan IMX est un crossover 100% électrique bien sûr, qui se pare de deux blocs électriques, un pour l’essieu avant, et l’autre pour l’arrière. La puissance cumulée est annoncée pour 435ch et 700nm de couple. Grâce à une batterie forte capacité, l’autonomie s’établit à 600km. Ce concept repose sur la plate-forme commune Renault-Nissan, parfaitement adaptée à ce genre de motorisations, avec un centrage des masses quasi-parfait, grâce aux batteries placées en son centre. Nissan met aussi l’accent sur la conduite autonome, avec un volant et un pédalier rétractable. L’instrumentation tête haute sur toute la largeur de l’habitacle permet une meilleure perception des dangers, avec un système capable de comprendre vos gestes et de suivre votre regard. Le style de crossover coupé ou l’habitacle ultra-dépouillé avec des sièges gravés au laser, font encore partie du monde du rêve.

 

30 Octobre 2017 : Subaru présente à Tokyo, le Viziv Performance Concept, une berline 4 portes ultra-dynamique, qui préfigure bien évidemment la prochaine génération de WRX STi. L’avenir s’annonce plutôt pas mal côté design, avec une face avant toujours aussi musculeuse, des passages de roues très marqués et des nervures de carrosserie très prononcées de profil. La poupe est sûrement la partie la plus intéressante, avec un hayon fuyant, cette nouvelle signature lumineuse, un petit becquet spécifique et un diffuseur qui arbore quatre sorties d’échappement asymétriques. Bien évidemment, les différences entre le concept et le modèle de série font toujours très peur chez Subaru. Effectivement, les lignes de cette WRX STi sont en général très consensuelles, sans la moindre aspiration. Espérons que la génération future passe un cap au niveau du design. Sous le capot, la petite marque nippone annonce toujours un bloc turbocompressé 4 cylindres à plat, la traditionnelle transmission intégrale et une panoplie d’aides à la conduite. Modèle de série définitif prévu pour 2020.

 

29 Octobre 2017 : Depuis le rachat de Mitsubishi par le groupe Renault-Nissan, le constructeur japonais reprend son souffle face aux géants du secteur. Du coup, on annonce onze nouveaux modèles dans la gamme dont six, inédits, d'ici à 2020. On s’intéresse nous à la star du stand Mitsubishi au Salon de Tokyo, il s’agit de l’e-Evolution. Rien à voir avec la bête de rallye, la Lancer Evolution, à qui Mitsubishi doit beaucoup en terme d’image. Non, ce concept se présente sous la forme d’un SUV, et 100% électrique s’il vous plaît. Un moteur électrique pour le train avant, et deux moteurs à l’arrière avec un système de Torque-Vectoring capable de faire varier la puissance sur chaque pneu. Une transmission intégrale élaborée donc, un système de freinage électrique, et une intelligence artificielle pouvant s’adapter à votre itinéraire, aux conditions météo, mais également au conducteur, en fonction de son expérience. Côté look, le style est assez tranchant, limite agressif, avec ce pavillon très particulier avec effet flottant, les surfaces vitrées réduites au minimum, ou encore ces feux arrière type étoile. Dans l’habitacle, l’énorme dalle numérique impressionne, ainsi que le côté minimaliste des commandes. Mitsubishi devrait reprendre un certain nombres d’idées pour ses futurs modèles de série, en misant beaucoup sur l’électrique à l’avenir.

 

28 Octobre 2017 : En 2014, Citroën souhaitait proposer un véhicule très simpliste, plutôt original, avec un style très baroudeur. Il s’agissait bien sûr du C4 Cactus. Cette dernière connaît un gros lifting de mi-carrière, et c’est peu dire. Pour pallier la disparition de la berline compacte C4 en 2018, Citroën a été obligé d’inventer un stratagème marketing. Effectivement, le C4 Cactus a la lourde tâche de prendre le relais sur le segment C jusqu’à 2021. La ligne change donc radicalement. Les fameux airbumps se font bien plus discrets et habillent simplement les bas de caisse. Ils disparaissent totalement de la face avant et du bouclier arrière. Le style se rapproche énormément de celui de la citadine C3, avec des feux qui fondent dans les chevrons. La poupe est métamorphosée, avec ce hayon massif qui arbore des feux beaucoup plus larges. Bref, le C4 Cactus passe d’une catégorie à l’autre en passant du statut de crossover à celui de berline classique. C’est élégant, mais moins original, le but étant de capter une clientèle plus large. Le Citroën C4 Cactus repose pourtant sur une plate-forme de citadine. Elle mesure toujours 4.17m de long et son coffre est assez petit avec ses 358 litres. A l’intérieur, les changements sont d’ailleurs plus discrets. La marque aux chevrons ajoute tout de même un choix de couleur plus étendu au niveau de la planche de bord. Citroën annonce également l’arrivée de sièges Advanced Confort qui profite d’une mousse plus épaisse de 15mm. L’insonorisation est amélioré au niveau des vitres, des joints de portes et du plancher. Le C4 Cactus mise beaucoup sur le confort, avec notamment le nouveau système d’amortissement à butée hydraulique progressive. Une petite révolution qui devrait gommer la plupart des aspérités de la route. Une montée en gamme évidente pour ce Cactus qui s’équipe d’aides à la conduite telles que le lecteur de panneaux, l’ouverture et le démarrage sans clé, le freinage automatique d’urgence, l’alerte de franchissement de ligne, le park assist ou le détecteur d’angles-morts. Le C4 Cactus propose à présent au catalogue, des motorisations plus puissantes, avec le 1.2PureTech de 130ch et une version diesel BlueHDi de 120ch.

 

 

 

27 Octobre 2017 : BMW présente le dernier né de la gamme X. Après le X1, X3, X4, X5, X6, voici venir le tour du X2. Il s’agit bien évidemment d’une version dynamiser du X1. Une partie arrière tronquée, une lunette plus petite, un dessin des feux arrière largement modifié par rapport à son frère, le BMW X2 se doit d’afficher une ligne plus sportive. Plus court de 8cm, on remarque certaines particularités comme le logo BMW au niveau de la custode, des boucliers spécifiques, surtout pour les version M Sport et M Sport X. Sur la version M Sport X, on note la présence de cet habillage gris au niveau des bas de caisse ou des passages de roues. Le X2 est également moins haut, ce qui implique une garde au toit en baisse. Le coffre perd aussi quelques décilitres en passant de 505 à 470 litres. La planche de bord est bien évidemment la même que sur le X1. Pas de surprise donc dans l’habitacle, avec cette excellente ergonomie et une finition soignée. Reposant sur la plate-forme UKL du groupe BMW/Mini, ce X2 n’accueillera sous son capot que des trois et quatre cylindres. Une version sDrive18i et son bloc 3 cylindres 1.5L Turbo de 140ch, la sDrive20i ou xDrive20i et son 4 cylindres 2.0L Turbo de 192ch, puis les classiques blocs diesel sDrive18D, xDrive18D (150ch), xDrive20D (190ch), et xDrive25D (231ch). La version essence de 192ch pourra être associé à une boîte à double embrayage DKG 7 rapports, alors que les diesel 190ch et 231ch opteront eux, pour une boîte automatique classique à 8 rapports. BMW annonce un tarif d’entrée de gamme de 35 000€TTC en Europe.

 

26 Octobre 2017 : Le Salon de Tokyo a ouvert ses portes, et nous attaquons avec la marque Mazda, qui présente deux concepts très racés. On commence par la Mazda Vision Coupé, une berline coupé 4 portes de près de 5 mètres de long, de 2m de large et de seulement 1.33m de haut. Dynamique, elle se pare d’une calandre très imposante dont les extrémités vont fondre dans ces petits feux ronds très stylés. De profil, on remarque les ailes avant creusées et sa partie arrière galbée. La poupe arbore également des feux ronds, sans oublier ce bouclier très massif qui renforce l’aspect sportif de cette berline. La planche de bord épurée, profite d’un habillage en bois naturel, et d’une instrumentation mêlant le numérique et l’analogique.

 

 

La deuxième révélation du constructeur japonais est cette Mazda Kai Concept qui préfigure à coup-sûr la prochaine Mazda 3 de 2018. Légèrement plus compacte que le modèle actuel en perdant 4cm, cette Mazda Kai est également plus agressive, avec toujours cette calandre typique, cette carrosserie lissée, son porte-à-faux arrière très court, sa nouvelle signature lumineuse qui habille ce hayon aux lignes fuyantes, et sa double sortie d’échappement intégrée au bouclier. La nouvelle planche de bord est toute aussi séduisante, avec un minimum de boutons et un écran couleur qui s’étire jusqu’au passager. Mazda annonce également sa motorisation Skyactiv-X essence révolutionnaire, qui profite d’un taux de compression élevé. Cela permet une combustion instantanée du mélange air-essence, sans étincelle de la bougie. Résultat, Mazda annonce une consommation aussi basse que pour un diesel, un rendement exceptionnel pour une pollution moindre. Mazda serait le premier constructeur à maitriser ce type de combustion.

 

25 Octobre 2017 : La collaboration entre Aston-Martin et Zagato donne très souvent des résultats d’une grande beauté. Après la version coupé et la Volante, voici l’Aston-Martin Vanquish Zagato Shooting Break. Malgré ses airs de break de chasse, ce modèle reste une bi-place. La capacité de chargement est bien évidemment en légère hausse, mais le style est la priorité première chez le designer italien. Une calandre spécifique striée de Z, des ailes galbées pour la partie arrière, une ligne de toit fuyante et des ouïes latérales noires, nous avons droit à un mélange d’élégance et d’agressivité. Cette dernière reprend la base mécanique de la Vanquish actuelle. Elle profite donc de l’ancien bloc V12 6.0L atmosphérique qui disparaîtra du catalogue dans quelques mois, au profit du nouveau V12 5.2L Bi-Turbo. La puissance de 600ch devrait être suffisant pour donner des ailes à ce Shooting Break, qui sera distribué seulement à 99 exemplaires. Le tarif n’a pas été communiqué, mais devrait avoisiner les 650 000€.

 

 

Encore plus exclusive, l’Aston-Martin Vanquish Speedster se caractérise par son double bossage au niveau de la malle arrière. Zagato ne produira que 28 exemplaires. Toutes sont déjà vendus pour une livraison prévue au courant de l’année 2018.

 

Ci-dessous, la version Vanquish Zagato Volante

Ci-dessous, la famille au grand complet

23 Octobre 2017 : Porsche étoffe encore un peu la gamme 911. On ne compte plus les variantes de la célèbre sportive. Carrera, Carrera S, Carrera 4 et 4S, GTS, Turbo, GT3, GT2, Cabriolet, Targa, la firme allemande propose à présent cette Carrera T. Ce modèle se destine uniquement aux puristes. Elle repose sur la base d’une classique 911 Carrera. Porsche a décidé de simplifier un peu plus son modèle, en misant sur un poids en baisse. Plus de système multimédia, plus de banquette arrière, une moins bonne insonorisation et des lances pour poignées de portes, cette Porsche 911 Carrera T pèse 20kg de moins que le modèle originel. Pas de quoi pavoiser donc avec ses 1425kg sur la balance. Néanmoins, Porsche offre les jantes de 20 pouces, le châssis sport avec suspension piloté PASM et une caisse rabaissée de 20mm. La boîte profite de rapports plus courts. Grâce à son flat 6 3.0L Bi-Turbo qui développe toujours 370ch, le 0 à 100km/h est effectué en 4.2s avec la boîte PDK et en 4.5s avec la boîte mécanique, soit un gain de seulement 1 dixième de seconde sur l’exercice. Porsche ne fait pas de cadeau au niveau du tarif avec une Carrera T qui impose un surcoût de 9720€, sans compter l’option 4 roues directrices (2200€) ou les sièges baquets spécifiques (4700€).

 

22 Octobre 2017 : Deuxième mouture de la merveilleuse Audi A7. Sortie en 2010, ce coupé 5 portes se renouvelle et emprunte les dessous de la limousine A8. Une plate-forme en aluminium et aciers emboutis à chaud, un empattement accru de 2cm, cette Audi A7 Sportback garde les mêmes côtes que son aïeul avec une longueur de 4.97m, une largeur de 1.91m et une garde au toit de seulement 1.42m. Le design évolue sensiblement, avec cette calandre qui s’élargit et ce bouclier qui devient plus anguleux. De profil, on remarque ses ailes légèrement plus galbées. A l’arrière, c’est ce nouveau bandeau lumineux qui nous saute aux yeux, avec ses feux bombés. La signature lumineuse devrait être exceptionnelle à l’avant comme à l’arrière, une spécificité 100% Audi. A bord, les changements sont encore plus flagrants. Cette nouvelle A7 arbore une planche de bord torturée mais néanmoins élégante, avec de nombreux décrochés au niveau des aérateurs ou de la boîte à gants. L’instrumentation 100% numérique (12.3 pouces) bénéficie d’une meilleure résolution. Sur la console centrale, un écran de 10.1 pouces et un autre de 8.6 pouces, s’occupent de toute l’interface multimédia. Les technologies embarquées sont évidemment nombreuses, avec notamment un système de commande vocale de dernière génération capable d’agir sur nombres de fonctions du véhicule. A la conduite, Audi propose pas moins de 39 aides à la conduite, dont un système de parking autonome où la présence du conducteur n’est plus indispensable, les quatre roues directrices, la transmission intégrale Quattro avec différentiel arrière actif, et un système de conduite autonome de niveau 3 encore perfectible. Il faut savoir que les versions haut de gamme pourront profiter de 12 capteurs ultra-son, d’un scanner laser, de 5 caméras et de 5 radars. Sous le capot, pour ce lancement de carrière, Audi ne propose qu’une seule motorisation, le 55TFSi qui profite d’un V6 3.0TFSi de 340ch et 500nm de couple, accouplé à une hybridation légère MHEV, qui dispose d’une batterie de 48 volts, d’une batterie lithium-ion, et d’un alterno-démarreur capable de fournir 60nm de couple supplémentaires lors des relances. Cette A7 dispose également d’une fonction roue-libre fonctionnant de 55 à 160km/h, et d’un système stop and start qui coupe le moteur sous 22km/h. L’Audi A7 Sportback 55TFSi abat le 0 à 100km/h en 5.3s. La marque aux anneaux annonce une consommation mixte de 6.8L au 100km pour des rejets de CO2 de 154g/km.

 

20 Octobre 2017 : Soirée révélations chez Volvo. CMM compte bien profiter à plein régime des toutes dernières nouveautés de la marque suédoise, en pleine métamorphose depuis le rachat par le groupe chinois Geely. Une gamme qui se renouvelle totalement, un style caractéristique avec ces feux diurnes en marteau de Thor, ce nouveau look s’applique à la berline haut de gamme S90, sa version V90 Crosscountry, au gros SUV XC90, mais également à au dernièr né, le XC60, maintenant disponible à la vente à la Réunion. Ce Volvo XC60 rentrera bien évidemment en concurrence avec le BMW X3, l’Audi Q5 ou le Mercedes GLC. Pas de droit à l’erreur pour Volvo, puisque le XC60 ancienne génération était le best-seller de la marque avec plus d’un millions d’exemplaires écoulés de 2008 à 2017. Début 2018, Volvo lancera également son nouveau crossover compact, le XC40. Un petit changement de taille chez CMM Automobiles, avec le départ de son Directeur général Eric Benavente, qui laisse sa place à Christophe Morel, ancien cadre dirigeant du groupe Caillé.

 

19 Octobre 2017 : Porsche présente ses 718 Boxster et Cayman GTS. Comme à l’habitude chez le constructeur allemand, le badge GTS désigne des modèles enclin à plus de sportivité. Pack Sport chrono, une suspension pilotée PASM abaissée de 10mm et un différentiel à glissement limité de série, ce coupé et ce cabriolet ne craignent pas la piste. Au niveau du look, Porsche met l’accent sur le noir, que l’on retrouve sur les boucliers spécifiques à l’avant et à l’arrière par exemple. Les jantes sont noires anthracites, et les feux sont assombris. A bord, l’alcantara règne en maître avec des surpiqûres rouges en prime. En position central, toujours le flat 4 de 2.5L turbocompressé des versions S. Néanmoins, la puissance passe de 350 à 365ch et le couple de 420 à 430nm. Les performances atteignent carrément celle du 911 Carrera S de 420ch. Le 0 à 100km/h est effectué en 4.1s si vous l’équipez de la boîte PDK à double embrayage. En Europe, la Porsche 718 Boxster GTS s’affichera 80 800€TTC et la Cayman GTS à 78 800€TTC.

 

18 Octobre 2017 : Polestar, la branche sportive de Volvo prend son indépendance par rapport à la maison mère. La plupart des technologies et des plate-formes seront bien sûr d’origine Volvo, mais Polestar devient un constructeur à part entière, à l’image d’AMG pour Mercedes. Voici le premier modèle de la gamme, qui arrivera sur nos routes en 2019. Il s’agit tout simplement de la Polestar 1, qui se présente comme un grand coupé sportif 4 places, qui cache sous son capot une motorisation hybride rechargeable. Un 4 cylindres 2.0L Turbo et deux blocs électriques pour le train arrière, cela donne une puissance cumulée de 600ch pour 1000nm de couple. Polestar annonce une autonomie de 150km en mode full électrique. L’ensemble repose sur le châssis SPA de Volvo, mais dans une forme évoluée avec 50% de pièces spécifiques. La carrosserie est en fibre de carbone. Polestar annonce une rigidité amélioré à hauteur de 45%. Elle dispose également d’une suspension pilotée signée Ohlins et d’un système de Torque Vectoring pour gérer la puissance des moteurs électriques à l’arrière. Ce magnifique coupé sera construit en Chine dans une nouvelle usine à Chengdu. Polestar prévoit 500 exemplaires en année pleine. Ce véhicule sera disponible uniquement sur commande, et bénéficiera d’un service après-vente premium avec service de conciergerie et le prêt d’un véhicule lors de chaque entretien. On reste admiratif devant la pureté de la ligne à la fois agressive et compacte.

 

17 Octobre 2017 : Daihatsu a totalement désertée l’Europe depuis un petit moment. La petite filiale de Toyota existe pourtant toujours au Japon. Le Salon de Tokyo étant un nid à concept, Daihatsu nous présent cette DN Compagno, un petit coupé 4 portes néo-rétro. « Compagno », c’est d’ailleurs un ancien modèle de la marque datant de 1963 (photo du bas). Ce nouveau concept est abouti, et dispose d’une ligne très originale, avec ses airs de mini-berline. Angles vifs, style compact, et lunette arrière fuyante, elle cache sous son capot un très raisonnable 1.0L Turbo aux caractéristiques encores inconnues. A bord, la petite marque nippone fait dans le moderne, avec un énorme écran tactile qui orne la console centrale, une bonne dose d’alu pour la planche de bord, et une ambiance dépouillée très sportive.

 

16 Octobre 2017 : Suzuki présente un concept-car préfigurant le futur Jimny. Le très rustique petit 4x4, s’apprêterait donc à connaître une sacrée évolution. Néanmoins, ce concept ne nous dévoile pas grand chose sur le style du prochain modèle, car ce prototype semble un peu excentrique. Un véhicule très haut, monté sur un châssis à échelle, des portière vitrées, et quatre moteurs électriques équipant chacune des roues, cet e-Survivor paraît extrêmement ludique.

 

15 Octobre 2017 : Aston-Martin est en pleine reconstruction, mais cela n’empêche pas le retour de l’appellation « Volante » dans sa gamme. Il s’agit bien évidemment d’une version découvrable. On vous présente donc l’Aston-Martin DB11 Volante, un monstre d’élégance, faisant partie des plus beaux cabriolets au monde. Bien évidemment, l’ensemble a pris du poids à cause des renforts de structure. Par rapport au coupé, il faut compter 110kg supplémentaires. Néanmoins, la ligne reste fabuleuse. Ce coupé 4 places de 1870kg vous propose une capote souple en noir, gris ou bordeaux, capable de se replier en 14s et de déplier en 16s, jusqu’à 50km/h. Les places arrière sont symboliques, mais la finition exceptionnelle. Une face avant toujours aussi agressive, des ailes galbées, des feux arrière en boomerang, on a à faire à un cabriolet de haute volée. Pour son début de carrière, Aston-Martin fait l’impasse sur son fabuleux V12 de 608ch, et l’équipe du bloc AMG V8 4.0L bi-turbo de 510ch et 675nm de couple. Cela suffit à la propulser de 0 à 100km/h en 4.1s pour une vitesse de pointe de 300km/h tout rond. Elle sera disponible en Europe au printemps 2018, à un tarif avoisinant les 199 000€TTC.

 

13 Octobre 2017 : Les SUV premiums ont beau être luxueux et disposer d’un blason prestigieux, ils n’égaleront jamais l’aura du légendaire Range-Rover. Ce mammouth de la route est une référence absolu sur le segment. Le Mercedes GLS, le Bentley Bentayga ou encore l’Audi Q7 se défendent plutôt bien dans la catégorie, mais le Range-Rover en remet toujours une couche, avec l’impulsion du groupe Tata. A l’instar du Range-Rover Sport, le Range-Rover Classic profite également d’un petit restylage en cette fin d’année 2017. Pas de folie à l’extérieur, avec seulement une signature lumineuse légèrement revue, une calandre modifié et un bouclier retravaillé. A bord, le Range-Rover bénéficie de ce troisième écran tactile, comme sur le Velar, avec les commandes de climatisation et du Terrain Response. La marque anglo-indienne met aussi l’accent sur le confort, avec des sièges encore plus moelleux, plus larges, réglables selon 24 axes, et disposant de 25 programmes de massage. Un bracelet étanche vous permet de vous passer de la clé de contact lors de vos loisirs. Sous le capot, la nouveauté, c’est évidemment la motorisation hybride rechargeable P400e, qui profite du nouveau 2.0L Turbo Ingenium essence de 300ch et d’un bloc électrique de 85kw. La puissance cumulée de 404ch est capable de propulser ce Range de 2.5 tonnes, de 0 à 100km/h en 6.8s. L’autonomie en full électrique est de 51km. Encore plus fort, la version V8 Supercharged du Range-Rover SVR passe de 550 à 565ch. Le 0 à 100km/h est avalé en 5.4s. En Europe, ce Range-Rover facelift sera disponible à partir de 100 800€TTC avec son V6 Diesel de 258ch.

 

11 Octobre 2017 : Toyota viendra en force au Salon de Tokyo. Un concept de plus pour le constructeur japonais avec ce GR HV Sports. Ce dernier se présente sous la forme d’un coupé-targa, avec un toit amovible. La plate-forme semble emprunter à la GT86. Néanmoins, ce Toyota GR HV Sports est une stricte deux places. La raison est simple, il s’agit d’un coupé sport hybride, avec des batteries qui viennent prendre place derrière les sièges avant. Pas de données techniques définitives, mais Toyota opte pour une boîte de vitesse automatique, avec la possibilité de passer en mode manuel, grâce à une originale boîte en H à 6 rapports. Le style est encore à parfaire. La face avant arbore une entrée d’air béante, les feux rappellent le prototype du Mans, la TS050. On remarque les petits extracteurs d’air au niveau des ailes avant et de la poupe. Ce concept prouve l’ambition de Toyota concernant les véhicules sportifs hybrides, une bonne nouvelle pour cette marque habituellement très sage.

 

10 Octobre 2017 : Le commun des mortels ne connaîtra certainement jamais ce genre de sensations. Néanmoins, la performance automobile restera toujours l’objectif absolu pour les constructeurs de prestige comme Bugatti. Avec sa Chiron, le constructeur annonce un 0 à 400km/h puis freinage jusqu’à 0km/h en 41s 96 centièmes, un exploit accompli par Juan-Pablo Montoya, qui devait rester un record pendant un long moment. L’artisan suédois Koenigsegg ne l’entendait pas de cet oreille avec son Agera RS. Le monstre établit un record exceptionnel de 37s28 dans le même exercice. Et pourtant, le pilote a atteint 403km/h exactement avant de commencer à freiner, ce qui prouve la marge de cette Agera RS. La performance a demandé une distance de 2441 mètres, alors que la Bugatti Chiron demande 3112m. Cette Koenigsegg Agera RS sera livrée dans quelques jours à une client américain. Elle développe toujours une puissance de 1360ch pour 1371nm de couple.

 

08 Octobre 2017 : Si les Rolls-Royce et Bentley font fureur en Europe en tant que limousine, les Japonais à l’esprit très nationaliste, sont toujours fidèles à cette Toyota Century. Voilà une limousine qui fait le bonheur des grosses fortunes nippones depuis 1967. Véhicule statuaire, une habitabilité extrêmement généreuse, une fonction massage pour les fauteuils à l’arrière, une planche de bord massive ornée de bois, des feux à diodes, malgré une technologie mise à jour, ce véhicule paraît très classique. Ce n’est pas une erreur de casting, puisque c’est ce que la clientèle nippone attend. Avec cette troisième génération de Century, Toyota tire par contre un trait sur le V12. Ce nouveau modèle se contentera d’un V8 5.0L à injection directe accouplé à un bloc électrique. Pas de chiffres de performances, ce n’est pas le genre de la maison, mais une ambition certaine de rester une icône sur le marché japonais.

 

Ci-dessous, les Century de 1967 et 1997

  

07 Octobre 2017 : Le Salon de Tokyo ouvrira ses portes prochainement. C’est l’occasion de faire la connaissance d’engins exotiques que l’on ne retrouvera pas sur le vieux continent ou à la Réunion. On vous présente le concept Toyota TJ Cruiser, un véhicule qui mêle les genres, avec la praticité d’un fourgon, et le look surélevé d’un SUV. Malgré un gabarit très compacte de 4.30m, cet engin est capable d’embarquer des objets de trois mètres de long. Sa forme cubique offre une modularité très intéressante, tout comme les portes arrière coulissantes, qui permet de charger plus facilement. On apprécie également l’instrumentation ultra-simpliste de ce TJ Cruiser, avec un affichage en hauteur de toutes les données de conduite, et l’absence de commandes superflues. Sous le capot, Toyota l’équipe d’un 2.0L atmosphérique associé à un bloc électrique, qui pourront être accouplés à une transmission à 2 ou 4 roues motrices.

 

06 Octobre 2017 : L’artisan américain Rezvani présente le deuxième modèle de sa gamme. Alors que la Beast fait dans la supercar extrême avec son poids mini et sa puissance généreuse, le deuxième modèle du petit constructeur s’attaque à une catégorie qui fait beaucoup moins dans la finesse. Voici le Rezvani Tank, un véhicule tout-terrain qui nous rappelle par certains côtés un certain Hummer. Ce dernier repose sur la plate-forme du Jeep Wrangler. Un beau gros bébé très haut sur pattes, qui se pare d’un V8 6.4L Hemi de 500ch préparé par SRT. On peut-être sûr que cet engin est conçu avant tout pour les franchissements extrêmes. Il peut s’adapter à un usage routier, et passer de 4 à 2 roues motrices pour un souci d’économie de carburant. Rezvani propose deux options très spécifiques, comme un blindage en Kevlar pour les paranoïaques ou un système de vision nocturne et thermique, si vous avez l’âme d’un guerrier.

 

05 Octobre 2017 : Petite remise à jour esthétique pour la Range-Rover Sport. Bouclier avant et arrière redessinés, et nouvelle technologie lumineuse, avec la possibilité d’opter pour un éclairage Pixel LED à 71 diodes ou d’un faisceau laser pour les plus exigeants. Dans l’habitacle, on remarque l’arrivée de ces deux grands écrans couleurs de 10 pouces à l’image de son frère, le Velar. Un écran pour le système multimédia, et un autre pour la climatisation et le Terrain Response. La plus grosse nouveauté reste quand même la nouvelle motorisation hybride rechargeable PHEV. Ce Range-Rover Sport P400e se dote donc du nouveau 4 cylindres Ingenium 2.0L Turbo essence de 300ch et d’un bloc électrique de 85kw. Grâce à sa batterie de 13Kwh, il est capable de parcourir 50km en mode full électrique. La puissance cumulée est de 404ch, ce qui permet un 0 à 100km/h effectué en 6.7s. Range-Rover annonce une consommation mixte de 2.8L au 100km pour des rejets de CO2 de 64g/km. Bien évidemment, le SD4 de 240ch, le TDV6 de 258ch, le SDV6 de 306ch ou 354ch, le SDV8 de 339ch, le V8 5.0L compressé de 510ch sont toujours au catalogue. A noter que la version SVR voit son V8 Supercharged passé de 550 à 575ch.

 

03 Octobre 2017 : Nissan a bien du mal à s’imposer sur le segment C en France, avec sa Pulsar. Là où les 308, Megane, Focus ou Golf font la loi, le style très sage de la Nissan Pulsar ne fait pas vraiment recette. Les atouts ne manquent pourtant pas, avec une habitabilité de référence pour la catégorie et un équipement des plus technologiques. Pour donner un peu de piment à cette gamme, la marque nippone propose cette série limitée Starlight Edition qui offrira quelques artifices comme les jantes alu en 18 pouces bi-ton, les coques de rétroviseur noires, des feux à LED noircis, et une calandre spécifique chromée. Elle sera disponible en finition N-Connecta comprenant notamment le freinage automatique d’urgence, la caméra de recul, la sellerie cuir-tissu, et un éclairage à LED. La Nissan Pulsar Starlight Edition diposera du 1.2DiG-T essence de 115ch ou du 1.5Dci de 110ch. Pour dynamiser cette gamme, l’Europe attend toujours une version sportive Nismo encore plus démonstrative (photo du bas).

 

02 Octobre 2017 : Mac-Laren nous prépare sa future hypercar. Mercedes vient de nous présenter sa Project One, et les trois ténors de la catégorie que sont LaFerrari, Porsche 918 Spyder, et Mac-Laren P1 commencent à prendre de l’âge. Cela fait 5 ans que la P1 est la vitrine technologique de la firme anglaise. Un bloc V8 3.8L Bi-turbo de 737ch et et un gros moteur électrique, qui fait culminer la puissance à 916ch. Performances canoniques avec un 0 à 100km/h en 2.8s et le 0 à 200km/h en 6.8s, cette P1 est toujours un avion de chasse. A sa sortie, les 375 exemplaires avaient été vendus avant même le début de la production. Mac-Laren peaufine, la préparation du prototype BP23. Cette dernière semble trouver son inspiration chez la Mac-Laren F1 originelle conçu par Gordon Murray en 1993. On remarque la position centrale du pilote, qui permettra d’accueillir deux passagers supplémentaires. Cette Mac-Laren BP23 profitera à coup-sûr du nouveau bloc V8 4.0L Bi-Turbo de la 720S accouplé à plusieurs blocs électriques. Le reste de la fiche technique est bien évidemment secrète pour le moment. Cette nouvelle hypercar arrivera en concession en 2019 et devrait être la nouvelle référence de la catégorie.

 

Ci-dessous la Mac-Laren P1

Ci-dessous la Mac-Laren F1 de 1993

29 Septembre 2017 : La Porsche Panamera Sport Turismo se présente comme un break de chasse redoutable d’efficacité. On s’intéresse aujourd’hui à sa motorisation la plus puissante. Seulement 3.0L au 100km, et un 0 à 100km/h effectué en 3.4s, c’est ce que propose cette Porsche Panamera Sport Turrismo Turbo S E-Hybrid. Elle accouple donc le V8 4.0L Bi-Turbo de 550ch et un bloc électrique de 136ch. Le couple culmine à 850nm. Elle s’équipe d’une batterie lithium-ion rechargeable de 14Kwh. Cette Panamera Sport Turismo peut rouler pendant plus de 40km en mode full électrique. L’ensemble profite d’une boîte PDK à 8 rapports. Vous avez sous le pied droit une puissance cumulée de 680ch, mais en ayant une conscience tranquille grâce à cette motorisation hybride très efficientes. Le coffre perd une centaine de litres dans l’opération en passant de 520 à 425 litres. Un moindre mal pour une familiale de ce calibre. N’oublions pas que Porsche propose une deuxième offre hybride plus raisonnable avec la Panamera Sport Turismo 4 E-Hybrid, son V6 2.9L Turbo et son bloc électrique développant une puissance de 462ch pour un couple de 700nm.

 

27 Septembre 2017 : Petite série spéciale pour la Citroën C3. Ce modèle ne sera disponible qu’en Espagne et la production se limitera à 97 exemplaires. 97, c’est le nombre de victoires de la marque aux chevrons en rallye. Cette Citroën C3 Espiritu Racing s’inspire d’ailleurs du monde de la compétition par son habillage spécifique. Jantes noires spécifiques de 17 pouces, une teinte de carrosserie grise, du rouge pour les coques de rétroviseur, le toit ou le pourtour des antibrouillards, des stickers au niveau des bas de caisse, cette petite préparation se retrouve à bord avec en prime une petite plaque numérotée. Cette C3 ne sera disponible qu’avec le 1.2 PureTech de 110ch et se distingue par son équipement archi-complet comprenant notamment cette petite caméra qui filme la route et prend des photos à votre envie. Elle sera disponible en concession espagnole au début du mois d’octobre, où se déroulera la manche espagnole du championnat du monde de rallye.

 

26 Septembre 2017 : Land-Rover présentait son Discovery SVX à Francfort. Il ne s’agit pour le moment que d’un concept, mais la marque anglo-indienne prévoit une production limitée pour 2018. Ce Land-Rover Discovery s’adresse à une clientèle baroudeuse. Le Département SVO de la marque a l’habitude de privilégier la performance avec les modèles SVR de la gamme. Le nouveau sigle SVX se concentre sur les capacités de franchissement et de tractage. Ce Discovery se dote donc du V8 compressé de 525ch et 625nm, une première pour ce tout-terrain familiale. Il est donc capable de tracter jusqu’à 6 tonnes. SVO la dote également d’un treuil électrique intégré au pare-choc arrière. La caisse a été relevée pour profiter de plus longs débattements au niveau des suspensions. Des suspensions qui sont toujours réglables et pilotés. Le véhicule dispose du système Terrain Response 2, et d’un contrôle actif du roulis. Ce Land-Rover Discovery SVX se pare de pneus Goodyear Wrangler de 275/55R20 adaptés aux pires conditions. Enfin, pour le fun, on note la présence d’une rampe d’éclairage LED en haut du pare-brise.

 

  

25 Septembre 2017 : La mini-citadine Kia Picanto s’offre une version baroudeuse pour 2017. Voici donc le Kia Picanto X-Line qui profite d’une garde au sol relevée de 15mm, de bas de caisse et passages de roues en plastique, de boucliers spécifiques, des sabots type alu, de petites touches de couleurs sur les pare-chocs, et de jantes stylées. Le résultat devrait plaire à la clientèle européenne, avide d’originalité et de petits crossovers. Ce n’est pas la seule nouveauté, puisque sous son capot, le Picanto hérite du nouveau 1.0T-Gdi (injection directe d’essence) de sa soeur, la Rio. Il développe 100ch et permet un 0 à 100km/h en 10.1s. La mini-citadine devait se contenter jusqu’à maintenant du 1.0L et 1.2L atmo de respectivement 67 et 84ch. Kia annonce une consommation de 4.5L au 100km pour des rejets de CO2 de 104g/km grâce à ce nouveau petit trois cylindres.

 

24 Septembre 2017 : Le Salon de Francfort ferme ses portes aujourd’hui. Voici l’occasion pour nous de présenter le concept-car français le plus novateur du Salon pour ce dernier jour. La Renault Symbioz se présente comme un prolongement de votre maison, et c’est d’ailleurs l’univers que Renault a voulu créer sur son stand. Effectivement, un véritable petit salon, c’est l’habitacle de cette Symbioz, qui dispose de sièges pivotants, d’un système multimédia pouvant retrouver tous vos fichiers, comme le ferait votre ordinateur. Il s’agit bien évidemment d’un véhicule 100% électrique disposant de deux blocs électriques arrière, développant la coquette puissance de 680ch, accouplés à une batterie de 72Kwh, capable d’emmener ce concept à 500km de chez vous. La recharge de la batterie peut se faire par induction (80% de charge en 20mn). Le surplus d’énergie peut-être partagé avec votre habitat. Cette grande berline de 4.70m de long est assez révolutionnaire au niveau du style, avec ses feux très fins type crochet, sa calandre lumineuse, ses portes papillon vitrées, et antagonistes pour la partie du bas, sa poupe tout en rondeur arborant un éclairage spécifique. Renault révèle quelques secrets du style de la prochaine Clio. A bord, le conducteur dispose d’une dalle numérique de 80cm de large, mais l’instrumentation, le volant et le pédalier sont rétractables, quand le pilote enclenche le mode autonome. Cette Renault Symbioz est capable de se déplacer seule selon la route empruntée. Rendez-vous en 2030 pour une éventuelle commercialisation.

 

22 Septembre 2017 : Volvo dévoile entièrement son XC40, un nouveau SUV compact, qui prendra la place de la berline surélevée, le V40 Crosscountry. Il viendra concurrencer les musts allemands que sont le BMW X1, Mercedes GLA, Audi Q3, et le toujours flamboyant Range-Rover Evoque. Conçu en partenariat avec le constructeur chinois Geely, propriétaire de la marque suédoise, le XC40 hérite de la toute nouvelle plate-forme CMA. Cette dernière est prévue pour accueillir des motorisations thermiques, électriques ou hybrides. Haut sur pattes, le XC40 arbore une style plutôt trappu, avec une face avant verticale qui se pare de cette calandre concave, de feux diurnes typiques marteau de thor, d’un profil sculpté, de bas de caisse, d’une teinte de carrosserie bi-ton en option, et d’un hayon totalement lissé. Effectivement, on note la lunette arrière très inclinée et la plaque d’immatriculation positionnée très bas. Volvo a bien évidemment soigné l’habitacle de son petit SUV, et on retrouve comme sur ses grands frères XC60 et XC90, ce grand écran vertical entouré des grands aérateurs. L’instrumentation profite d’une dalle numérique 12.3 pouces. Le Volvo XC40 profitera des dernières technologies embarquées, comme le chargeur de smartphone par induction, d’un système audio Harman Kardon, du régulateur de vitesse actif accouplé à une fonction « Pilote » semi-automatique, des feux full LED adaptatifs, du détecteur d’angle-mort ou encore, de l’alerte de trafic arrière avec freinage automatique d’urgence. Sous le capot, deux motorisations haut de gamme pour ce début de carrière, avec le T5 essence 2.0 Turbo de 247ch et le D4 Diesel de 190ch, avec boîte de vitesse automatique 8 rapports et transmission intégrale. Un nouveau 3 cylindres 1.5 Turbo T3 de 150ch ou T4 de 197ch, arrivera un peu plus tard et pourra s’accoupler à une boîte à double embrayage à 7 rapports. Une version D3 diesel de 150ch sera également disponible. Nous retrouverons ce XC40 en concession au début de l’année prochaine.

 

21 Septembre 2017 : En marge de sa terrible Project One, Mercedes présentait à Francfort, la version restylée de sa Classe S Coupé et Cabriolet. Des boucliers légèrement remaniés, des feux arrière à technologie OLED (diodes organiques), mais également une calandre Panamerica pour les versions AMG. Toujours à la pointe de la technologie, la marque à l’étoile dote cette Classe S Coupé d’une suspension intelligente, qui lit la route, mais qui peut aussi incliner à 2.6° le véhicule vers l’intérieur du virage afin de contrer la force centrifuge et la prise de roulis. Vous serez à votre aise à bord grâce notamment à un nouveau système « Energizing », qui permet aux passagers de choisir une ambiance particulière en fonction de l’humeur du moment. Cela agit sur la climatisation, la diffusion subtile de parfum et d’un éclairage d’ambiance approprié. Sous le capot, ce coupé et ce cabriolet propose en entrée de gamme, un V6 3.0L Turbo de 367ch et 500nm de couple, puis vient le V8 4.0L Bi-Turbo (système de désactivation de 4 cylindres à vitesse constante) de 469ch et 700nm de couple. Ce même V8 propose une puissance de 612ch et 900nm de couple dans sa version S63AMG. Celui –ci remplace l’ancien V8 5.5L de 585ch. Enfin, les plus exigeants pourront opter pour l’énorme V12 6.0L Bi-Turbo de 630ch.

 

19 Septembre 2017 : Volkswagen compte passer la vitesse supérieure en terme de véhicules électriques dans les années qui viennent. E-Golf ou e-Up, le constructeur allemand proposera un SUV 100% électrique à l’horizon 2020, en lançant son nouveau label I.D. Le concept I.D Crozz 2 présent à Francfort nous donne une idée du futur de Volkswagen. Un SUV coupé plutôt imposant avec ses 4.63m de long, ce concept propose 4 sièges indépendants, un système multimédia à commande vocale et gestuelle, un système de conduite autonome avec volant rétractable. Sous le capot, un bloc électrique arrière de 204ch et 310nm, et un bloc avant de 102ch et 140nm de couple. Le Volkswagen I.D Crozz 2 propose une autonomie de 500km, une vitesse de pointe de 180km/h, et la possibilité de recharger 80% de sa batterie en 30mn.

 

18 Septembre 2017 : Audi profite du Salon de Francfort pour présenter l’Aicon, un concept préfigurant une berline haut de gamme d’un futur lointain. Quand on rentre à bord de cette Audi, une chose choque, c’est l’absence totale d’un quelquonque poste de pilotage. Deux fauteuils pivotants et une banquette deux places, l’Audi Aicon est un salon roulant. Un empattement démesuré avec 3.47m et une longueur totale de plus de 5.40m, l’espace ne manque pas à bord. Les passagers pourront se divertir grâce à un écran couleur tactile qui coure le long de l’habitacle. Le système multimédia se contrôle via votre voix, et Audi annonce même un système pouvant lire le mouvement de vos yeux. Pour rentrer dans cet habitacle, cette Aicon dispose de portes antagonistes sans montant central. Les feux avant et arrière font appel à une multitude de LED, qui ne servent en aucun cas à voir, mais à être vu par les autres usagers. Effectivement, l’Aicon n’a pas besoin de voir pour rouler, mais elle doit informer les autres utilisateurs de la route, de ces intentions. Sous le capot, Audi annonce la présence de quatre moteurs électriques, capable de fournir une puissance de 354ch pour un couple de 550nm. L’autonomie serait de 800km. La batterie serait capable d’encaisser une charge de 800 volts, permettant une recharge à 80% en moins de 30mn. Elle pourrait également se recharger sur une plate-forme à induction.

 

15 Septembre 2017 : BMW présente à Francfort quelques concept-cars, dont ce modèle i, qui préfigure une berline haut de gamme 100% électrique. L’objectif à moyen terme, est de concurrencer le précursseur en la matière, le Model S de Tesla. Cette BMW i Vision Dynamics arbore une calandre pleine avec un nouveau dessin des doubles haricots, une ligne de coupé 4 portes avec une poupe fuyante, des feux minimalistes, une partie arrière très épurée, sans oublier des poignées de portes affleurantes. Cette dernière pourrait s’appeler BMW i5. La marque à l’hélice annonce un 0 à 100km/h effectué en 4.0s, une vitesse de pointe de 200km/h, et une autonomie très intéressante de 600km. Ne nous emballons pas, cette berline 100% écolo ne devrait pas arriver sur nos routes avant 2020. Cette i Vision Dynamics fait partie de la grande aventure électrique de BMW, qui compte disposer dans sa gamme i, de 12 modèles électriques et 13 modèles hybride rechargeables, d’ici 2025.

 

14 Septembre 2017 : La marque chinoise Chery a également fait le déplacement au Salon de Francfort. Le groupe avait lancé il y a quelques années sa filiale Qoros à l’assault de l’Europe, qui s’est soldé par un échec cuisant. Ce nouveau modèle devrait correspondre un peu plus au marché européen. Voici donc le Chery Exeed TX, un SUV compact écologique et technologique. Pour une fois, on remarque un style très personnel, qui ne semble pas être une pâle copie de produits d’autres marques. Une calandre 3D qui se pare d’un bandeau lumineux qui va fondre dans les phares, une ceinture de caisse très haute, des boucliers proéminents, des passages de roues marqués, et une poupe massive avec toujours ce mince bandeau lumineux, et une double sortie d’échappement pour finir. Le style est assez réussi, mais les surprises ne s’arrêtent pas là. Sous le capot, Chery annonce trois types de motorisation, hybride, hybride rechargeable et électrique. Pour son lancement en Europe, Chery mise sur le modèle hybride rechargeable qui s’équipe d’un bloc thermique 1.5L essence de 150ch et d’un bloc électrique de 115ch. Le véhicule est capable de rouler en mode full électrique pendant 70km et d’abattre le 0 à 100km/h en 6.0s, ce qui ferait de ce SUV, l’un des plus performants et économes du marché. Effectivement l’Exeed TX annonce une consommation mixte de 1.8L au 100km. L’habitacle de ce concept est soigné, avec du cuir et de l’alcantara. On remarque une instrumentation TFT comme tableau de bord, ainsi que cette énorme écran couleur 10 pouces qui trône sur la console centrale. Cela annonce une technologie haut de gamme avec système wifi, commande vocale, et toutes les applications inhérentes à ce genre de système.

 

13 Septembre 2017 : La Ford Mustang restylée sera bientôt disponible en Europe. Cette dernière profite bien évidemment du Salon de Francfort pour montrer son minois. Bouclier avant remanié, feux affinés, capot bombé, cette Mustang semble s’assagir malgré un gabarit toujours aussi impressionnant pour nous, européens. Les feux arrière à trois barrettes sont à présent à LED. A bord, la qualité de fabrication monte d’un cran, avec des placages en aluminium, une sellerie cuir de série ou le volant chauffant. En option, Ford propose des inserts en carbone ou des baquets Recaro en alcantara. L’instrumentation devient numérique et paramétrable grâce à un grand écran TFT positionné devant le conducteur. N’oublions pas le système multimédia et son écran central qui profite de la technologie Sync3. La sécurité active n’est pas oublié, avec des systèmes tels que le détecteur de piéton avec freinage automatique d’urgence, le régulateur de vitesse actif et la direction active avec maintien automatique dans la file. Sous le capot, le petit 2.3L ecoboost perd quelques chevaux en passant de 315 à 290ch. Ford promet des performances stables grâce à l’overboost. Le légendaire V8 5.0L profite d’une double injection directe et indirecte, ce qui permet une puissance qui passe de 421 à 450ch. Ford équipe sa Mustang d’une fonction silencieuse au niveau des échappements et de la suspension pilotée en option.

 

13 Septembre 2017 : Nous vous présentions la semaine dernière les premières images du Duster 2. Dacia dévoile toutes les caractéristiques de son tout-chemin à Francfort. Même plate-forme que le modèle actuel, ce Duster 2 prend 3cm en longueur et propose des motorisations éprouvés. Le classique 1.6L essence de 110ch, le 1.2L Turbo Tce de 125ch, et le 1.5Dci de 90 ou 110ch. Dacia propose toujours une transmission intégrale en option, tout comme la boîte à double embrayage EDC. L’habitacle lui, est totalement remanié, avec une nouvelle planche de bord très massive, intégrant un écran couleur multimédia, ainsi que trois gros aérateurs. Dacia annonce des matériaux légèrement plus qualitatifs. Malgré tout, le prix d’accès devrait toujours être aussi bas. Au client de faire le choix de ses équipements. Effectivement, Dacia propose la carte mains-libres, une caméra à 360°, des sièges plus confortables, un écran tactile 8 pouces à partir de 2018, et des jantes haut de gamme selon votre degré d’exigence.

 

13 Septembre 2017 : Les pères de famille qui souhaitent se faire plaisir par moment, seront ravis de l’arrivée au Salon de Francfort de la toute nouvelle génération d’Audi RS4. Une calandre et des boucliers beaucoup plus expressifs, des ailes élargies de 30mm, un diffuseur faisant apparaître la double sortie d’échappement, le traitement noir des feux, une lame, et des jantes spécifiques, cette RS4 mêle élégance et sportivité. Comme sur sa soeur RS5, le V8 4.2L atmosphérique laisse place à ce tout nouveau V6 2.9L Bi-Turbo. La puissance reste inchangée avec 450ch, mais le couple passe de 430 à 600nm. Quand on sait que la belle a perdu 80kg sur la balance, cela donne un 0 à 100km/h qui passe de 4.7 à 4.1s. Cette familiale croise à 280km/h si vous cochez l’option débridage. Audi annonce une consommation de 8.8L au 100km pour des rejets de CO2 de 199g/km, ce qui représente un gain de 17% par rapport à son aïeul. Elle sera disponible en Europe à un tarif approchant les 80 000€TTC.

12 Septembre 2017 : Après d’innombrables teasers et de plusieurs clichés espions, Renault dévoile définitivement sa Megane 4 RS. Du coup, ce n’est plus vraiment une surprise. On a droit à une Renault Mégane hypertrophiée, avec des ouïes latérales, des voies élargies, un diffuseur intégrant l’énorme sortie d’échappement, une lame avant, des antibrouillards type drapeau à damier, et de magnifiques jantes en 18 ou 19 pouces. Sous le capot, le tout nouveau 1.8TCe de l’Alpine A110. Il développe 280ch pour 390nm de couple. Renault prévoit une version Trophy pour la fin de l’année prochaine, qui développera la bagatelle de 300ch. En attendant, cette Renault Megane 4 RS devrait ravir les plus sportifs d’entres nous. Quatres roues directrices, boîte de vitesse EDC à double embrayage ou manuelle à 6 rapports, des amortisseurs avec butée hydraulique, train avant à pivot indépendant, et un différentiel Torsen si vous opter pour le châssis Cup, la française ne manquera pas de nous démontrer l’efficacité de son nouveau châssis sur le Nurburgring.

 

12 Septembre 2017 : Ca y est, le Salon de Francfort est ouvert à la presse, et ça commence par le véhicule qui fera certainement le plus sensation lors de ces dix jours. La Mercedes-AMG Project One est une hypercar, à l’image de LAFerrari, la Mac-Laren P1 ou la Porsche 918 Spyder. AMG pour ses 50 ans, est même allé un peu plus loin dans la conception de ce missile. Un style s’inspirant des prototypes du Mans, une lame avant et un aileron arrière rétractable, une prise d’air sur le toit, des appendices aérodynamiques digne d’une F1 à l’image de ce petit aileron sur le capot moteur, ou le diffuseur hors-norme faisant apparaître l’unique sortie d’échappement. Sous le capot, ce modèle de série est encore plus proche d’une F1 puisqu’il reprend le V6 1.6L de la voiture de course de Lewis Hamilton. Bien évidemment, il a été fiabilisé, mais ne parcourera que 50 000km avant une réfection complète. Trois blocs électriques viennent le seconder, ainsi qu’un turbo à assistance électrique. Le premier bloc électrique développe 163ch et est directement branché sur le vilebrequin. Deux autres unités électriques de même puissance s’occupent du train avant, ce qui fait de cette Project One, une quatre roues motrices. Grâce au bloc thermique qui développe la bagatelle de 680ch (11 000tr/mn), et à l’apport des moteurs électriques, cette hypercar développe un peu plus de 1000ch au total. Le 0 à 100km/h est avalé en 2.5s, le 0 à 200km/h en 6.0s, et elle croise à 350km/h. La Project One est capable de parcourir 25km en mode full électrique. Châssis monocoque en fibre de carbone, structure bi-place, un pédalier ajustable, deux écrans de 10 pouces pour les infos de conduite, soupapes à rappel pneumatique, suspensions actives, boîte automatique robotisée à 8 rapports, les caractéristiques techniques et les technologies embarquées sont impressionnantes, et cela done un prix d’achat de plus de 2.5 millions d’euros. Attention, la production se limitera à 275 exemplaires. Les premières livraisons sont prévues en 2019, afin de parfaire la mise au point de cette nouvelle terreur de la route.

 

  

10 Septembre 2017 : BMW viendra en force au Salon de Francfort. Plusieurs concept-cars (Z4 et Série 8), sans oublier cette énorme X7 iPerformance. Ce dernier ne fait pas dans la dentelle, le modèle de série devra concurrencer les Mercedes GLS, Audi Q7, Range-Rover Classic, Cadillac Escalade et même Bentley Bentayaga. L’élégance ne fait pas vraiment partie des adjectifs que j’emploierai pour qualifier son design. Non, le BMW X7 iPerformance doit imposer sa prestance. Plus de 5 mètres de long, une hauteur de pavillon conséquente, des naseaux chromés frôlant la caricature, des jantes de 23 pouces qui réduit l’effet de longueur, des prises d’air et extracteurs verticaux, et une profusion de chrome pour le côté bling-bling. Les feux avant et arrière sont les éléments qui apportent un minimum de finesse à cette énorme SUV. Un tout-chemin 7 places de luxe que l’on retrouvera sur la route en 2018. Ce concept ne propose que six sièges, un toit panoramique en Y, et une planche de bord très proche de la série, faisant apparaître une instrumentation entièrement numérique, ainsi que le traditionnel écran multimédia. On note la présence de ce volant au style néo-rétro plutôt réussi pour le coup. Sous le capot, BMW annonce un bloc hybride pour ce concept-car, mais on peut-être sûr que le futur X7 disposera de toutes les motorisations de la gamme, dont probablement, un politiquement incorrect V12 pour les plus fortunés d’entres-nous. Avec ce SUV hors-norme, BMW vise surtout le continent américain, chinois ou russe, pour imposer son nouveau paquebot.

 

07 Septembre 2017 : Mini présentera à Francfort deux concept-cars annonçant des futurs modèles de la gamme. D’un côté, nous avons une Mini 100% électrique, qui on peut-être sûr, se retrouvera sur la route dans quelques mois. Nous nous intéressons aujourd’hui à ce modèle bien plus radical, la Mini John Cooper Works GP Concept. Un style arborant des artifices un peu excessifs, mais qui annonce l’arrivée prochaine de la Cooper Works GP de série. Ce concept va sûrement un peu loin dans sa préparation, mais il correspond parfaitement à l’image de Mini. Caisse allégée avec la disparition de la banquette arrière, de la moquette et de tous équipements de confort, cette Mini fait appel à deux baquets de course avec harnais, d’une instrumentation simplifiée, de sangles pour les poignées de portes et de différents arceaux pour rigidifier la caisse. L’extérieur semble encore plus caricatural, avec des voies élargies, une calandre et un spoiler au raz du bitume, des extensions d’ailes, un aileron digne d’une voiture de course, un gros diffuseur, des jantes et une monte pneumatique spécifiques, ainsi que de magnifiques feux arrière représentant le drapeau du Royaume-Uni. On remarque le numéro 59 sur la carrosserie, date de naissance de cette Mini. Pas de données techniques pour ce concept, afin de faire languir les aficionados de la marque pendant encore un long moment.

 

06 Septembre 2017 : Ford avait conçu son Ecosport pour les marchés émergents, tels que l’Amérique du Sud et l’Inde, mais l’intérêt grandissant des petits SUV en Europe, a poussé la marque à l’ovale à revoir sa stratégie. Même si le Ford Ecosport est un mini-SUV low-cost à la base, le constructeur américain a fait l’effort, avec cette version reliftée, de proposer un véhicule bien plus adapté au vieux continent. L’Ecosport bénéficie donc de cette nouvelle calandre avant héritée du Ford Edge, d’un nouvel éclairage équipés de feux diurnes à LED, d’une finition ST-Line disposant de jantes en 17 pouces spécifiques, d’un becquet, et de feux arrière assombris. A bord, c’est encore mieux, avec une finition bien plus qualitative, une toute nouvelle planche de bord qui profite d’un grand écran tactile placé en hauteur, et une ergonomie retravaillée. Le client profitera du système Sync 3 avec les différentes connectivité Androïd Auto ou AppleCarPlay, et Ford proposera en option, un système audio Bang and Olufsen de 675W et 10HP. Sous le capot, on retrouve le 1.0L Ecoboost de 125 ou 140ch, ainsi que le 1.5TDCi de 100ch. Enfin, Ford ajoute une version haut de gamme 1.5TDCi Ecoblue de 125ch qui pourra s’équiper selon vos envies, de la transmission intégrale, une rareté pour la catégorie.

 

06 Septembre 2017 : Nissan présente la seconde génération de Leaf. La marque japonaise peut se targuer de disposer dans sa gamme du véhicule 100% électrique le plus vendu au monde. Cela n’empêche pas le constructeur de remettre tout à plat pour cette seconde génération, à commencer par le look. Cette Nissan Leaf 2 arbore une ligne moins pataude, plus anguleuse, une lunette arrière très inclinée, un montant de custode plutôt original, des feux arrière type boomerang, et une face avant reprenant la calandre très imposante du reste de la gamme. C’est sûr, cette Nissan Leaf 2 veut séduire une clientèle plus large. Plus grande de trois centimètres, elle s’équipe d’une batterie lithium-ion beaucoup plus performante en passant de 30 à 40kwh. La puissance moteur passe également de 109 à 150ch, et le couple de 280 à 320nm. Enfin, cette Leaf annonce enfin une autonomie décente en passant de 250 à près de 400km. L’habitacle est également plus conventionnel, avec simplement un écran TFT pour instrumentation et un écran couleur central disposant d’une multitude fonctions. Vous pouvez vérifier votre charge de batterie à distance grâce à votre smartphone, vous renseigner sur les différents points de charge en agglomération, régler la température de l’habitacle. Cette Nissan Leaf dispose aussi du système proPilot Car capable de garer le véhicule sans intervention de votre part. Un système de conduite semi-autonome est également disponible sur les grands axes. La capacité de chargement a largement évolué avec ses 435 litres. Enfin, Nissan proposera à moyen terme une Leaf e+ encore plus performante, équipée d’une batterie de 60kwh. Arrivée en concession prévue en 2018.