Accueil>Archives Essais>BMW Série 1 118d 143ch 2007

BMW Série 1 118D 143ch

 


Puissance et économie


Présentation:


BMW a décidé il y a quelques temps de s'attaquer au segment des compactes. La marque Allemande a créé la Série 1 dans le but évident de contrer l'Audi A3 ou encore la Mercedes Coupé Sport. Aujourd'hui, la Série 1 passe en 3 portes et profite de l'occasion pour revoir ses motorisations côté puissance et consommation.

 


Style:


Nous n'allons pas faire de gros discours. Le style Bangle, on l'aime ou pas, en tout cas, cette Série 1 a de la personnalité avec cette face avant carré et son haricot entouré d'énormes phares. De profil, on a toujours droit aux étranges nervures qui sert à fluidifier la ligne jusqu'à la poupe et son hayon. A noter, la ceinture de caisse enflée et très haute qui muscle la compacte Allemande.

 


Intérieur:


A sa sortie en 2004, on avait un peu critiquer sa finition que l'on trouvait un peu juste par rapport aux standards BMW. Un jugement un poil sévère car la plus petite des BMW offre quand même une qualité de fabrication dans la très bonne moyenne. Ce modèle 2007 améliore encore les choses avec notamment une casquette de tableau de bord moins toc par exemple. L'assemblage est excellent et l'ensemble est bien dessiné. Les matériaux sont justes un peu durs au touché et certains plastiques dénotent encore. L'habitabilité n'est pas son fort et la Série 1 3 portes n'est vraiment pas une familiale avec un accés aux places arrières un peu compliqué pour les grands gabarits. Si le conducteur recule vraiment son siège, l'espace aux jambes devient problématique à l'arrière. Elle se destine à de jeunes couples avec un enfant maximum ou alors peut servir de parfait second véhicule. Il manque quelques rangements et la boite à gants n'est pas gigantesque.

 


Technique et tarifs:


Le moteur diesel BMW évolue dans le bon sens. Le bloc moteur est en aluminium et possède désormais un nouveau système d'injection à rampe commune. Il cube toujours 1995cm3 et fournit à présent 143ch au lieu des 122 à l'origine, et son couple maximal est de 300nm. Beaucoup de changements avec une nouvelle chambre de combustion et un turbo à géométrie variable. Tout est optimisé pour un maximum d'économie. Elle possède le système "Auto Stop Start" qui coupe le moteur à chaque arrêt en ville. Cela demande un démarreur renforcé, une batterie adaptée et un système de récupération d'énergie au freinage. Même des éléments comme la pompe à eau ou la direction assistée ont été conçu pour demander le moins d'énergie possible au moteur. Résultat, une consommation de 4.7l au 100km en moyenne avec en plus des performances à la hausse avec 8.9s de 0 à 100km/h et 210km/h en vitesse de pointe. L'auto, elle, mesure toujours 4.23m pour 1.76m de largeur. Son poids est de 1385kg et son coffre a une capacité de chargement de 330 litres ou de 1150 litres toutes banquettes rabattues. Elle chaussait du 195/55R16. Elle dispose d'une boite 6 rapports.


Son équipement comprend l'ABS, le DTC(ESP et antipatinage BMW), les airbags frontaux, latéraux et rideaux, les vitres électriques, l'ordinateur de bord, les rétros électriques, les jantes alliages 16 pouces, la climatisation manuelle et l'autoradio CD business BMW. Son tarif débute à 30 900€ pour finir à 33 400€ selon les options avec la finition M-Technic.

 

  


Impression à l'essai:


Qu'est-ce qu'on attend quand on essaye une BMW? C'est clair, pour ma part, le but est d'avoir du plaisir de conduite. HG Automobiles m'a passé le modèle de base en diesel. Le moteur ne commence à pousser qu'à 1700tr/mn à peu près. Sur routes sinueuses, lors d'un dépassement, il faut prendre en compte le temps de réponse du moteur et son creux à la remise des gazs. Avec un peu de pratique, on met les gazs très tôt en sortie de virage. Le nouveau bloc est bien sûr, plus efficace que l'ancien et affirme encore plus le côté sportif de l'auto. Avec un quart de bac, je suis monté au Brûlé, redescendu, longé la côte, remonté au Piton Maïdo et revenu sur Saint-Denis. Cette 118D est un vrai chameau, vous pouvez me croire. BMW montre ses talents de motoristes en augmentant la puissance et en contenant la consommation. Plus économique sur la route, les ingénieurs de la firme à l'hélice rajoutent le système "Auto Start Stop" pour la ville. Le système est simple et efficace. Le moteur se coupe lors d'un arrêt en ville lorsque que vous êtes au point mort et que vous lachez l'embrayage. Quand vous appuyez à nouveau sur la pédale, le moteur se rallume immédiatement. Ce système demande une certaine habitude, avec un calme absolu à bord, l'absence de vibrations, bercé qu'on est par le son agréable du poste radio. Ce système promet une économie de 20% de carburant en utilisation urbaine. Reste à connaitre la fiabilité de cette technologie dans le temps. Parlons maintenant chassis. Le meilleur pour la fin comme on dit. Cette compacte ne renie pas ses origines en ayant choisi d'être propulsée plutôt que tractée. Ce sont les roues arrières qui commandent. L'auto bénéficie comme toute bonne propulsion, d'un pouvoir directeur plus important. Elle sousvire rarement et fait appel à son armada électronique dès que l'arrière devient volage. Je ne l'ai pas testé sous la pluie mais cette Série 1 est facile même pour le plus mauvais d'entre nous. Tellement facile que j'ai décidé d'enlever les aides à la conduite (pression courte sur la touche DTC pour une déconnexion partielle et longue pour totalement prendre le controle de l'auto). L'auto se transforme en Mr Hyde. Toujours incisive de l'avant, l'arrière met encore plus vite l'auto en trajectoire par de légères dérives. Cela demande un peu d'attention sur route ouverte même avec ce petit bloc diesel, pour ne pas se retrouver dans l'autre sens de circulation. Sur surface meuble, on tourne dans un mouchoir de poche en effectuant un 180° en un rien de temps. Cette compacte est vraiment une sportive et nous le démontre à chaque aspérité de la route à cause d'un réglage de suspension un peu raide. Même en 16 pouces à flancs larges, elle reste inconfortable. Son seul soucis lors d'une utilisation paisible. A noter l'insonorisation excellente du moteur lors de long parcours.

 


Conclusion:


Elle n'a pas changée côté look et elle possède toujours son caractère de propulsion intact. BMW l'a doté pour l'occasion d'un moteur encore plus puissant, plus économique et plus écologique. Ce nouveau bloc est vraiment en avance et fait appel aux meilleures technologies actuelles pour parfaire la consommation. La Série 1 est donc un investissement à long terme, là où vous profiterez de la qualité BMW et en même temps amortirez le coût d'achat à la pompe. Pour gros rouleur dynamique.

 


 

Juin 2007