Accueil>Archives Essais>BMW X1 20d XDrive 177ch

BMW X1 20D Xdrive 177ch


Bébé de la famille X


Présentation :


Vous croyez que les SUV sont passés de mode, qu’avec la crise, la clientèle friande de ce genre d’engin vont devenir raisonnable, ou que le soi-disant politiquement correcte écologique décourageront BMW de persister dans la voie du X. Et bien non, la firme Munichoise n’hésite pas à commercialiser son petit SUV prévu depuis longue date, le X1. Enfin une marque prestigieuse s’intéresse à cette catégorie. Ce BMW X1 est fin prêt à faire de l’ombre au Rav4 en perte de vitesse, au 3008 plus urbain, au très réputé Tiguan et au Koleos de Renault. Nous avons testé une version 4 roues motrices équipée du 2.0D de 177ch déjà bien connu du reste de la gamme.

 

 

Style :


Ce BMW X1 ciblera particulièrement la gente féminine sans pour autant se passer du style agressif de BMW. Il y a encore un peu de Chris Bangle dans cette coupe malgré le départ de celui-ci du département design. Angles fuyants, arrêtes vives sur les flancs et pureté de la ligne, ce X1 est assez bien dessiné quand on le regarde de près. Pour la calandre avant, le style est repris de la Série 7 en moins large, avec un bouclier très verticale et ses deux gros haricots. Magnifique, le plastique noir et la fin du pare-choc couleur aluminium font leur effet. L’arrière est plus classique et fait penser à un break quelque peu surélevé.

 

 

Intérieur :


C’est bien une BMW, mais vu dans la catégorie dans laquelle elle est inscrite, la marque à l’hélice a procédé à quelques économies dans l’habitacle. Evidemment, côté assemblage, tout va bien, cette BMW est bien construite et le haut de la planche de bord est bien moussée. Néanmoins, certains plastiques dénotent en bas de la console par exemple ou au niveau du vide poche en haut des aérateurs. Si on ne peut pas se tromper sur l’identité de l’auto quand on rentre à bord (on est bien dans une BMW), on aurait quand même aimé quelques petites touches de luxe comme un écran couleur ou pourquoi pas, un toit panoramique pour égayer un peu cette habitacle très sombre. Côté modularité, les sièges arrières se rabattent en 40/20/40 et le plancher peut devenir totalement plat pour le chargement d’objet encombrant. L’habitabilité est satisfaisante pour une BMW et les grands gabarits n’ont pas de problème particulier à s’installer à l’arrière grâce à une banquette placée très bas et une garde au toit élevée.

 

 

Technique et tarif :


Ce BMW X1 20D XDRIVE possège un 2.0L diesel développant 177ch à 4000tr/mn et 350nm de couple à 1750tr/mn. Il rejette 153g de CO2 par km et n’a pas de malus écologique. Il est doté de la transmission intégrale Xdrive et d’une boîte de vitesse à 6 rapports. Il chausse du 225/50R17 et pèse 1650kg. Son coffre cube 420dm3 et 1350dm3 toutes banquettes rabattues. Elle mesure 4.45m de long pour 1.80m de large. Le X1 peut rouler à 205km/h et abattre le 0 à 100km/h en 8.4s. Sa consommation moyenne durant l’essai s’est élevé à 8.1L au 100km avec un parcours mixte (route et montagne).


Son équipement comprend le volant cuir multifonction, les barres de toit noires, les rétros int et ext anti-éblouissement, le radar de recul av et ar, le détecteur de pluie, la climatisation automatique bi-zone, les airbags frontaux, latéraux et rideaux et les jantes alu en 17 pouces. Son tarif est de 43 900€TTC chez HG Automobiles. La finition exclusive est disponible à partir de 48 900€TTC. La version SDrive (2 roues motrices) commence à 40 900€TTC. La version 23D Xdrive (204ch) uniquement disponible en finition Exclusive s’affiche à 53 900€TTC.

 

  


Impression à l’essai :


C’est parti pour quelques heures à son volant afin de voir si ce X1 est digne de la marque. Moteur. Si le son de celui-ci est assez présent dans l’habitacle, cela ne dérangera pas tellement les passagers car c’est un des diesel les plus onctueux à l’accélération. N’oublions pas que cette version est une 4 roues motrices, néanmoins, le 2.0D n’a pas de soucis à propulser ce SUV, le conducteur pouvant alors profiter d’un bon agrément de conduite. Plus souple qu’un Rav4 177ch, le moteur BMW est très linéaire et ne vous bouscule pas. Sur routes nationales, on profite d’une conduite sereine avec très peu de bruits aérodynamiques. La tenue de route inspire confiance immédiatement. La transmission intégrale privilégie le train arrière (70ar/30av). Nous abordons donc les rampes du Maïdo en confiance avec un train avant incisif et une motricité impossible à prendre en défaut sur le sec. Côté conduite, je lui tire mon chapeau, c’est de loin, le plus dynamique de la catégorie. Bonus en prime, malgré une certaine fermeté des suspensions, c’est la première fois que je trouve une BMW quelque peu confortable. Evidemment, hors de question de faire du tout-terrain, ce X1 ressemble bien à ses grand frères et ne compte pas se salir. On se contentera de s’amuser sur sol meuble et profiter de son système Xdrive qui régule en permanence la motricité. Le bac d’essence est vide et il est temps de rendre ce X1. On reprend la grande route et remarquons que l’autonomie remonte. En ville, c’est encore mieux, le moteur se coupe aux feux rouges afin d’économiser la moindre goutte de gasoil. Usant de son concept Efficients Dynamics, BMW a réussi à baisser la consommation de ses modèles tout en gardant de bonnes performances quand on souhaite s’amuser. Récupération d’énergie au freinage, système star and stop, désactivation de la direction assisté ou de la pompe à eau quand ce n’est pas nécessaire, le X1 se montre économe dans la vie de tous les jours. Je regrette l’absence de la boîte automatique par contre, la boîte manuelle se montrant quelque peu rugueuse. Il est vrai, ce X1 était encore en rodage.

 


Conclusion :


Le X1 est bel et bien une BMW à la conduite. Sain, rassurant, efficace et suffisamment habitable, il comblera toute la famille et surtout le conducteur. On regrette tout de même un intérieur un peu austère et des capacités en tout-chemin assez limitées. Reste à négocier le tarif. Ce X1 s’attaque directement au Tiguan de Volkswagen en offrant plus de dynamisme et l’image de marque qui va avec.


Les plus :


- Agrément de conduite
- Consommation raisonnable
- Habitabilité suffisante
- Confort acceptable pour une BMW
- Look assez stylé
- Equipement complet


Les moins :


- Finition moyenne
- Ambiance austère
- Capacité en tout-chemin très limitée

 

 

Décembre 2009