Accueil>Archives Essais>Citroën DS5 2.0HDi 160ch

CITROËN DS5 2.0Hdi 160 SportChic

 


Un modèle à part


Présentation :


Ce qu’on peut dire, c’est que Citroën joue la carte de l’audace ces dernières années. La marque Française semble avoir oublié ses complexes face aux Allemandes, et étoffe petit à petit sa gamme DS. Voici le troisième modèle de la lignée, il s’agit de la fameuse DS5, audacieuse au niveau du style, audacieuse au niveau de la finition et audacieuse dans sa conception. La DS5 repose pourtant sur une plate-forme déjà connue, puisqu’il s’agit des dessous du 3008. Néanmoins, elle a belle et bien décidé de jouer dans la catégorie supérieure.

 

 

Style :


Inutile de vous faire de longs discours, cette Citroën DS5 mêle à merveille prestance et élégance. Celui qui vous dit le contraire est sûrement de mauvaise fois. Citroën a vraiment soigné les moindres détails au niveau du design. On note le dessin du bouclier avant, très travaillé, limite torturé. Impossible de ne pas voir les barres chromées sur le capot avant, qui part des feux et va se perdre dans les custodes. La DS5 est le mélange parfait entre un monospace et un coupé. Et des monospaces de ce type, on en voudrait tous les jours. Larges, armée de grosses jantes et très compacte malgré les apparences, le nouveau haut de gamme de Citroën est un modèle de dynamisme. Le profil et la partie arrière affirment ce côté sportif, avec une ceinture de caisse très haute, une allure massive et une surface vitrée assez réduite.

 


Intérieur :


A bord, c’est peut-être mieux encore, quoique. Il faudra certainement un temps d’adaptation pour maîtriser toutes les commandes de l’habitacle. Effectivement, cette planche semble tout droit inspirer d’un cockpit d’avion. Une panoplie de boutons garnie la console centrale, les abords de la boîte de vitesses, ainsi que le plafonnier. L’ergonomie semble tout de même plus simpliste qu’à l’habitude, avec des commandes au volant moins nombreuses et un côté intuitif pour les différentes fonctions du véhicule, moins déroutant qu’à l’habitude. A l’arrière, l’espace pour les jambes est confortable et les sièges sont très accueillants. Attention, la DS5 n’est pas aussi pratique qu’un vrai monospace, avec une modularité très classique. Le coffre est lui, plutôt généreux, avec ses 468 litres.

 


Technique et tarifs :


Notre modèle disposait donc du 2.0Hdi qui développe 163ch à 3750tr/mn et 340nm de couple à 2000tr/mn. C’est une traction, l’auto mesure 4.53m de long pour 1.87m de large et pèse 1540kg. Son coffre cube entre 468 et 1288dm3 selon configuration. L’auto abat le 0 à 100km/h en 10.1s et peut rouler à 212km/h. Sa consommation moyenne est annoncée pour 6.1L au 100km (7.6L lors de notre essai). Ses rejets de CO2 sont de 158g/km.


L’équipement comprend l’ABS, le REF, l’AFU, l’ESP, l’allumage auto des feux de croisement, la climatisation automatique bi-zone, le démarrage mains-libres, le détecteur de pluie, le frein de stationnement électrique, les jantes alu en 19 pouces, le système audio CD Bi-Tuner MP3 avec prise jack et USB, le volant multifonctions en cuir, l’aide au stationnement arrière, le système bluetooth, les seuils de porte en métal, le toit panoramique cockpit en trois parties, les sièges av électriques et chauffants, le système de navigation intégré, les projecteurs xénons directionnels, l’affichage tête haute, la sellerie cuir Claudia. Le tarif de notre modèle était de 46 570€TTC.


Modèle Citroën DS5 Hybrid4 200ch à partir de 43 650€TTC.

 

  

 

Impression à l’essai :


On vous présente donc aujourd’hui, le nouveau haut de gamme Citroën. Je prends mon temps pour me sentir parfaitement à l’aise. Position du volant, du siège et du réglage lombaire qui va avec, je suis maintenant parfaitement installé, et je peux même me faire masser en conduisant. La planche de bord très profonde et magnifiquement dessinée, vous plonge dans une sensation de bien-être. Comme prévu, il me faut un temps d’adaptation pour comprendre et analyser toutes les commandes. Le 2.0Hdi de 163ch est toujours aussi agréable à l’usage. Effectivement, il ne manque pas de couple et la puissance est suffisante pour donner un certain entrain à l'ensemble. La boîte automatique à 6 rapports me paraît indispensable, si on veut apprécier la DS5 à sa juste valeur. Pas de suspension pneumatique malheureusement, la plate-forme étant incompatible avec le système "Hydractive III". On devra faire une croix sur le moelleux d’un C5, par exemple. L’auto prend peu de roulis et vire à plat. La tendance est sous-vireuse à la limite, mais il faudra provoquer la bête, pour pouvoir mettre en difficulté son châssis. Si les jantes 19 pouces 'Cairns" optionnelles sont magnifiques, elle ont par contre la mauvaise manie de disséquer la route et ses aspérités, et cela se ressent au niveau de la direction. Le volant réagit parfois séchement selon l'état de la chaussée. Revers de la médaille, la tenue de route et le feeling sont irréprochables. A noter le côté très pratique de l’affichage tête haute qui permet vraiment d’avoir en permanence les yeux sur la route. En prime, la DS5 offre une bonne insonorisation, ce qui lui donne définitivement un côté, très haut de gamme. Ne reste plus que le système hifi "Denon" 10HP en option et l'ensemble sera presque parfait.


Essai en vidéo  http://youtu.be/c13lVcZH3V0

 


Conclusion :


Plus dynamique qu’un C5, la DS5 n’est pas pour autant plus efficace. La DS5, c’est un regard sur le futur de la marque, avec un look avant-gardiste, une finition léchée et un espace vital très appréciable. Magnifiquement équipée, cette Citroën se destine au père de famille, n’ayant pas encore fait une croix sur le plaisir de conduire, et qui ne reste pas insensible à l’art du design automobile.

 

Les Plus :


- Design avant-gardiste
- Finition soignée
- Habitabilité
- Capacité de chargement
- Equipement pléthorique
- GPS intégré (une première à la Réunion)
- Agrément de conduite
- Comportement routier rigoureux


Les Moins :


- Pas de suspension hydro-pneumatique
- Train avant directeur (jantes de 19 pouces)
- Diamètre du volant

 

 

Juin 2012