Accueil>Archives Essais>Hyundai IX35 2.0CRDi 184ch

HYUNDAI IX35 2.0CRDi 184ch 4WD Grand Large

 


La famille IX s’agrandit


Présentation:


Hyundai est passé maître dans la conception des petits SUV. Le Tucson a été un véritable succès, et a permis à la marque Coréenne de très vite évoluer. L’IX35 a donc la lourde tâche de remplacer cette icône et de ne pas perdre de parts de marché sur ce segment très disputé. L’IX35 ne s’attaque pas seulement au Toyota Rav4 ou au Volkswagen Tiguan, il doit absolument se confronter au Qashqaï, la référence actuelle dans la catégorie des Crossovers. Ecore nous confit un haut de gamme très désirable et bardé d’options, la « Grand Large ».

 

 

Style :


L’IX35 prend une autre voie que celle du Tucson. Cette dernière avait un style plutôt agressif et baroudeur, l’IX35 paraît plus moderne et sportif. Sa ligne est particulièrement réussi avec une calandre avant imposante, de beaux boucliers couleur carrosserie avec quelques touches de chrome ou encore, ses ailes hypertrophiées. Pas de problème, ce SUV va plaire et même élargir son champ d’action, avec un style plutôt haut de gamme. La partie arrière est plus sage avec seulement des feux qui débordent largement sur les ailes.

 


Intérieur :


A bord, la finition a fait un grand pas en avant. Pas difficile par rapport à un Tucson qui n’a jamais vraiment brillé. Evidemment, l’IX35 n’atteint le niveau d’un Tiguan ou d’un Yeti, pour la qualité des matériaux, néanmoins, l’assemblage est très satisfaisant. Avec son équipement pléthorique et moderne dans cette version « Grand Large », ce Hyundaï est extrêmement agréable à vivre et on se sent choyer. L’habitabilité est dans la moyenne, le coffre bien assez grand, l’ergonomie sans faille et le tableau de bord, très lisible. Bref, aucune erreur majeure dans ce nouvel habitacle.

 

 

Technique et tarif :


Le Hyundai IX35 dispose donc d’un tout nouveau bloc 2.0L CRDi qui développe 184ch à 4000tr/mn et 39.1mkg de couple à 1800tr/mn. Cette version disposait de la boîte auto 6 rapports, elle chausse du 225/60R17 et son poids est de 1601kg à vide. La consommation varie de 7.1L à 9.3L au 100km selon la conduite et ses rejets de CO2 sont de 187g/km. Elle peut rouler à 199km/h, abattre le 0 à 100km/h en 8.9s et le 1000mDA en 30.3s. Elle adopte bien sûr la transmission intégrale non permanente avec différentiel électronique. L’auto mesure 4.41m pour 1.82m de large et son coffre cube 591dm3 (1436dm3 avec banquettes rabattues).


L’équipement comprend l’ESP, l’ABS, l’EBD, les airbags frontaux, latéraux et rideaux, l’allumage auto des feux de détresse, l’assistance au démarrage en côte, les barres de toit, les jantes alu 17 pouces, l’Autoradio CD MP3 avec prise auxiliaire USB et Ipod, les commandes au volant, l’allumage auto des feux, les antibrouillards, le radar de recul, les vitres arrières surteintées, le kit bluetooth, la climatisation automatique bi-zone et le volant cuir. Le tarif est de 35 900€TTC chez Ecore Hyundaï.

 

  


Impression à l’essai :


Il est temps de passer derrière le volant et de prendre la mesure de ce nouveau petit SUV. Aucun temps d’adaptation, le IX35 est très facile à prendre en main. Cette version 2.0CRDi à boîte auto est un modèle d’agrément. Je remarque quand même une direction un peu collante, qui se montre néanmoins extrêmement douce lors des manœuvres. On prend la direction de l’Est de l’île. Dommage, le IX35 ne dispose pas de régulateur de vitesse sur cette finition « Grand-Large ». Un des rares équipements qui fait défaut sur ce modèle haut de gamme. On ne tarde pas à la tester sur routes sinueuses dans les Plaines. La plus grosse surprise pour moi, vient de son amortissement parfaitement calibré. La caisse est bien suspendue, le roulis contrôlé, et le châssis paraît vraiment sain. Gros bémol, il doit faire avec une monte pneumatique Hankook, vraiment à la peine dans les courbes rapides et qui n’arrête pas de crier quand on titille la voiture. Les limites d’adhérence sont vite atteintes, heureusement, les réactions de l’auto restent rassurantes et l’ESP veille sur votre sécurité. On corse un peu l’essai, avec quelques petites sorties hors-pistes. Si le Tucson était un baroudeur, ce nouveau modèle est surtout une routière. La garde au sol passe de 20 à 17cm. Résultat, on a tendance à vraiment se méfier de ne pas frotter le bas de caisse dans les chemins escarpés. Le IX35 est un tout chemin et n’acceptera pas d’être mal traité en franchissement, malgré son blocage de différentiel et son contrôle de descente. Petite cerise sur le gâteau par contre, le confort est vraiment appréciable, la mise au point du châssis est parfaite. De plus, le 2.0CRDi fait preuve de bonne volonté et la boîte auto 6 rapports est assez réactive. En conduite dynamique, elle répond présent et passent les vitesses à la volée. A mi-régimes, la boîte a parfois tendance à mouliner et à hésiter pour rétrograder, dommage. On peut activer le mode Eco, néanmoins, cette solution grève les performances et l’auto perd beaucoup en caractère.

 

 

Conclusion :


Vous l’aurez compris, le IX35 fait table rase du passé, en soignant sa finition, en augmentant ses performances et en adoptant un côté bourgeois qui manquait au Tucson. Il faudra faire avec des capacités tout-terrain limitées malheureusement. Vraiment beau, suréquipé, bien motorisé, relativement économique et très confortable, ce nouveau Hyundai s’attaque non seulement à la catégorie des petits SUV, mais aussi à celle des Crossovers, plus familiale et plus stylée.

 

Les Plus :


- Confort général
- Performances honorables
- Equipements
- Ligne réussie
- Finition en progrès
-Tarifs compétitifs


Les Moins :


- Monte pneumatique Hankook
- Quelques plastiques bas de gamme
- Direction collante et dure à haute vitesse.

 

 

Juin 2010