Accueil>Archives Essais>Hyundai Santa-Fe 2.2CRDi 2010

HYUNDAI SANTA-FE 2.2CRDi 197ch Auto 7 Places

 


Une évolution remarquable


Présentation :


Voilà un véhicule que nous connaissons parfaitement. Le Santa-Fe II n’est pas si vieux, mais la concurrence fait rage dans cette catégorie de SUV. Pour se remettre à niveau par rapport à un RAV4 en perte de vitesse, un Qashqaï comme référence de la catégorie ou encore la famille C-Crosser, 4007 et Outlander, Hyundai fait évoluer son Santa-Fe en douceur côté style et en profondeur côté motorisation.

 

 

Style :


Ce n’est pas une révolution, plutôt une mise à jour au tendance actuelle. Le bouclier avant et les antibrouillards sont redessinés pour donner une apparence plus dynamique à ce tout-chemin. Les experts remarqueront aussi la nouvelle calandre avant, le nouveau dessin des feux avants ou encore les sorties d’échappements trapézoïdales qui donnent du muscle à cette paisible familiale. Bref, le Santa-Fe est un peu plus élégant grâce à ces petites touches stylistiques discrètes. A noter, le nouveau dessin des jantes, plus sportif.

 


Intérieur :


Rien de nouveau à bord (voir l’essai précédent). Le Santa-Fe est toujours aussi habitable pour 5 ou 7 personnes, la finition reste dans la bonne moyenne de la catégorie malgré des matériaux qui commencent à dater et l’ergonomie est excellente. Par contre, j’apprécie le plastique laqué carbone tout le long de la planche de bord, qui remplace le faux bois. Une petite touche encore plus discrète, il s’agit de la présence de plastique couleur alu sur le volant au niveau des commandes.

 


Technique et tarif :


Ce Hyundai Santa-Fe hérite d’un tout nouveau moteur 2.2CRDi développant aujourd’hui 197ch à 4000tr/mn et 436nm de couple à 1800tr/mn. L’auto gagne donc 42ch dans l’opération et se permet de moins consommer. Elle consomme 1.0L de moins (soit 6.6L au 100km en conduite normalisée) que la version précédente et les rejets de CO2 passe de 191 à 176g/km. Les performances évoluent avec un 0 à 100km/h avalé en 9.5s et 190km/h en vitesse de pointe.


L’équipement est comme toujours pléthorique chez la marque coréenne, avec notamment des airbags frontaux, latéraux et rideaux, la climatisation automatique bi-zone, le détecteur de luminosité, le lecteur CD MP3 avec prise aux, les commandes au volant, l’ESP, la caméra de recul dans le rétro intérieur, le démarrage sans clé, les xénons, les jantes alu 18 pouces etc…. Son tarif est de 47 800€TTC chez Ecore.

 

     

 

Impression à l’essai :


Il est temps de prendre la mesure de ce Santa-Fe. Je connais le Santa-Fe II par cœur. Je vais donc voir si il s’agit d’une vrai mise à jour de ce dernier. Il ne me faut pas beaucoup de temps pour voir les différences. La boîte automatique est beaucoup plus réactive à l’accélérateur. Le convertisseur ne patine plus autant qu’avant et le passage des rapports sont plus rapide mais sans à-coups. De ce côté, les Coréens ont bien travaillé. Ce mammouth de deux tonnes paraît beaucoup plus léger et les relances beaucoup plus franches. Je vais attendre un peu avant de tester son nouveau moteur. Je roule paisiblement sur la route nationale. L’insonorisation est parfaite. C’est simple, on se demande si le moteur tourne. Il est carrément inaudible. Petites séances photos à la rivière du mat puis direction vers la capitale pour mettre à l’épreuve ce Hyundai dans les rampes de la montagne. Pied au plancher dans la montée des "Trois Bancs". Pas de soucis, le couple du Santa-Fé est bien supérieur à l’ancien, la différence de puissance est flagrante et les performances ont fait un bond en avant. Alors que l’ancien faisait preuve de souplesse, le Santa-Fé restylé est bien plus violent, un peu trop même, avec un train avant qui a parfois du mal à digérer le couple. On ne sent pas vraiment le train arrière se mettre en marche. Du coup, la motricité est prise en défaut et les remontées de couple dans le volant peuvent être désagréables. Pas de soucis, il suffit de gérer l’accélération et de mettre toute la puissance en ligne droite. Le comportement est sain. Malgré son centre de gravité très haut, le Santa-fé ne prend pas de roulis mais on sent à chaque virage, l’inertie de la bête. Bref, la tenue de route est plutôt sécurisante même si ce n’est pas une sportive. Je regrette vraiment cette position de conduite trop haut perchée, qui m’empêche de bien sentir les réactions de l’auto. Les femmes apprécieront sûrement, moi, beaucoup moins. Petit passage par la plaine d’affouches et descente vers la Ravine à Malheur en douceur en testant le système de frein, suffisamment endurant. Dommage, je suis seul. Ce Hyundai s’apprécie surtout en famille, grâce à son univers paisible, même vitres ouvertes, où le moteur reste d’une discrétion incroyable. Je m’amuse avec cette caméra de recul placé dans le rétroviseur intérieur lors d’un créneau. Une première pour moi. Il est temps de rendre les clefs.

 


Conclusion :


Si vous pensez que le Santa-Fe n’a pas changé, détrompez-vous. Il s’agit d’une remise à jour en profondeur avec ce nouveau moteur et cette nouvelle boîte auto. Plus dynamique sur tous les points, ce Santa-Fe reprend l’avantage dans sa catégorie avec une concurrence soit, moins habitable ou soit, moins puissante. Bref, voilà de quoi finir une carrière en beauté.


Les plus :


- Moteur performant
- Consommation raisonnable (8.5L lors de l’essai)
- Boîte auto réactive
- Habitabilité
- Equipements
- Caméra de recul à ce niveau de gamme
- Silence de fonctionnement
- Confort
- Garde au sol (tout-chemin)


Les moins :


- Remontées de couple dans le volant
- Comportement trop typé traction
- Position de conduite trop haute

 


Février 2010