Accueil>Archives Essais>Hyundai Tucson 2.0CRDi 140ch

HYUNDAI TUCSON 2.0 CRDI 140

 


Familiale tout-chemin


Présentation:


Encore une fois, les Coréens savent ce qui se vend. Cette mode de petit 4x4 des villes lancée par le Toyota Rav4 a fait des émules. Hyundai, après le Santa Fé première génération, n'a pas hésité à lancer son Tucson. Véritable succés depuis sa sortie, elle affiche un prix très intéressant pour un véhicule capable d'à peu près tout faire.

 

 

Style:


C'est de là que vient toujours le succés. Il faut déjà séduire son public. Si on regarde que la partie haute de l'auto, elle fait penser à un break avec des formes classiques et un hayon arrondi. Pour épicer le tout, on surélève sérieusement la caisse et on la maquille avec de gros plastiques noir, de grosses entrées d'air et des boucliers agressifs. La recette est simple mais ça marche et c'est plutôt réussi. Le Tucson bénéficie d'une bonne bouille avec en plus une petite coquetterie, ses deux sorties d'échappement très sport.

 


Intérieur:
Pour afficher un prix concurrentiel, il a bien fallu trouver des solutions. Hyundaï a sacrifié la finition avec des plastiques durs et bas de gamme. Tout sonne creux et l'assemblage semblent vraiment approximatif à l'image du couvercle de l'airbag passager. Au niveau de l'habitabilité, c'est un sans-faute aussi bien à l'avant qu'à l'arrière. Seul le coffre est vraiment petit avec 325litres soit la capacité de chargement d'une compacte. Pour ce qui est de l'esprit pratique, elle prend exemple sur les monospaces avec une panoplie de rangements et des dossiers inclinables aux places arrières. A l'image de toutes les Coréennes, l'équipement est complet avec en plus un poste radio CD MP3 à 6HP dont deux Subwoofer de bonne qualité. Pour finir, évitez la colorie grise même en finition cuir. Vraiment pas très gaï pour l'ambiance à bord. Heureusement qu'on dispose du toit ouvrant pour faire rentrer un peu de lumière. Pratique le hayon en deux parties.

 

 

Technique et tarifs :


Son nouveau bloc 2.0CRDi adopte un Turbo à géométrie variable et voit sa puissance passée de 112ch à 140ch à 4000tr/mn. Le couple est de 31mkg à 1800tr/mn. Elle pèse 1760kg et mesure 4.33m pour 1.83m de largeur. Sa vitesse maxi est de 168km/h et elle abat le 0 à 100km/h en 12.1s avec un mille mètres DA en 34.4s. Elle chausse du 235/60R16. Sa consommation moyenne est un peu élevée avec 10.2l au 100km. Elle est équipée du système "Torque on demand" qui répartie le couple sur le train avant ou arrière; Le Tucson est principalement une traction qui peut distribuer 50% du couple au train arrière. Son chassis est dérivé de la berline Elantra. On peut verrouiller la transmission à 50/50% pendant un moment. Ses portes à faux sont raisonnables pour quelques petits franchissements. Sa garde au sol est de 195mm.


Son équipement comprend la climatisation automatique, l'ESP, l'ordinateur de bord, la sellerie cuir, le toit ouvrant, les sièges avants chauffants et le verrouillage centralisé ainsi que les airbags frontaux, latéraux et rideaux. Son tarif dans cette configuration est d'environ 33 500€. Les tarifs de la gamme commencent à 29 990€.

 

  

 

Impression à l'essai :


Testé d'abord sur routes sinueuses, le Tucson m'a agréablement surpris. Je m'attendais à un SUV plutôt pataud. Au contraire, son nouveau bloc 140ch est vraiment volontaire et plein de 1600tr/mn à 4000tr/mn. Il se montre en plus discret. Côté comportement routier dans les virages serrés, c'est le train avant qui montre ses limites. Il sousvire très vite et il y a deux solutions. Soit remettre les gaz en douceur histoire que les pneus avant accrochent à nouveau ou remettre les gaz violemment et perdre toute motricité. C'est alors le train arrière qui prendra le relais bruyamment et sèchement. Ce n'est donc pas un sportive mais son excellent moteur nous pousse à attaquer. Elle prend par contre très peu de roulis et son confort est très acceptable avec des suspensions disposant d'un bon compromis confort/tenue de route. La direction m'a paru extrêmement dure n'apportant pas grand chose en précision de conduite. Sur routes nationales, vous pouvez profiter du silence à bord grâce à un sixième rapport reposant. Les reprises même sur ce dernier rapport sont excellentes à cause de la santé du moteur et de son couple omniprésent. Même en bon SUV, nous l'avons emmené se promener sur les chemins de terre et de graviers. Le Tucson ne pose pas de problèmes au niveau de la garde au sol mais plutôt du côté des débattements des suspensions. En franchissement, on se retrouve rapidement sur trois ou deux roues en équilibre précaire. Par contre, en tout chemin, c'est un vrai paisir de le faire dériver parfaitement secondée par sa transmission évoluée. Un vrai joujou pour grands enfants.

 


Conclusion :


Plutôt dynamique grâce à son bloc moteur volontaire, stable sur route nationale, le Tucson peut s'offrir quelques belles virées en hors piste grâce à ses quatres roues motrices et sa hauteur de caisse respectable. J'ai été surpris dans ces conditions par son moteur coupleux et sa transmission efficace. On ne peut pas tout avoir et on pestera quelque peu contre sa finition vraiment peu soignée.

 


Novembre 2006