Accueil>Archives Essais>Kia Sportage 2.0CRDi 2011

KIA SPORTAGE PREMIUM 2.0CRDi 136ch BVA 4WD

 



Pas seulement un look



Présentation :

Quelques mois après son cousin le Hyundaï IX35, Kia lance son Sportage. Pour plaire, le Kia Sportage joue la carte du SUV et du Crossover en même temps, pour atteindre aussi bien les acheteurs de Rav4 ou de Qashqaï par exemple. Plus ambitieuse que jamais, la marque Kia mise sur sa garantie 7 ans, un nouveau style percutant et une finition en hausse. Il est temps de vérifier tout ça.

 


Style :

Peter Schreyer, le nouveau designer Kia a réussi à donnerune véritable personnalité à la gamme grâce à la face dénommée « Tiger Nose ». Feux effilés et grosse calandre chromée dans le prolongement, feux antibrouillards travaillés et pureté de la ligne, ce Sportage est une réussite esthétique. Schreyer évite les lignes torturées. L’ensemble paraît simple, massif et agressif. J’apprécie particulièrement la chute du pavillon arrière verticale, qui rend l’ensemble extrêmement compacte. Bref, ce Kia s’offre son propre style et donne un sacré coup de vieux à certaines concurrentes.

 


Intérieur :

A bord, Kia passe aussi la vitesse supérieure, aussi bien au niveau du dessin de la planche de bord que de la qualité perçue. Sobre et ergonomique, l’ensemble paraît bien construit et devrait durer dans le temps. Evidemment, on ne touche pas encore la perfection au niveau de la qualité des matériaux, néanmoins, on se sent suffisamment choyé. Le Sportage est conçu pour les longs voyages, l’habitabilité est donc très satisfaisante pour cinq personnes et le coffre avec ses 564 litres n’a rien à envier à celui d’un monospace. On peut même disposer d’un plancher plat quand on rabat la banquette arrière.

 


Technique et tarifs :

Notre Kia Sportage du jour disposait donc du 2.0CRDi qui développe 136ch à 4000tr/mn et 372nm de couple à 2000tr/mn. Il était dotée de la boîte automatique à 6 rapports et de la transmission intégrale AWD. Il peut rouler à 181km/h et abattre le 0 à 100km/h en 12.1s. La consommation moyenne est de 8.7L au 100km pour des rejets de CO2 de 183g/km avec les jantes de 18 pouces. Son poids est de 1601kg. L'auto mesure 4.44m de long pour 1.85m de large. Le coffre dispose d'une capacité de chargement de 564 ou 1353 litres avec les banquettes arrière abattues.

Notre modèle "Premium" disposait de l'ABS, l'allumage auto des feux, les airbags frontaux, latéraux et rideaux av et ar, de l'ESP, des antibrouillards, du détecteur de pluie, de la climatisation automatique bi-zone, de l'ordinateur de bord, du radar et de la caméra de recul (rétroviseur intérieur), de la sellerie cuir, des rétroviseurs électriques, du becquet de toit, du toit panoramique ouvrant, des vitres teintées et des jantes alu en 18 pouces. Le tarif est de 34 900€TTC chez Kolors Automobiles.

Autres versions disponibles:

Sportage 1.7CRDi 115ch Active 4x2 à 24 900€TTC
Sportage 2.0CRDi 136ch Active 4x2 à 27 900€TTC
Sportage 2.0CRDi 136ch Active 4x4 à 30 900€TTC

 

  

Impression à l’essai :

Pas besoin de se faire prier pour faire une grosse balade dans cette version « Premium ». La boîte automatique suffisamment réactive, offre un bel agrément de conduite. Le 2.0CRDi de 136ch est certainement le moteur le plus adapté pour une conduite coulée et souple. Coupleux, il permet de rouler sur un filet de gaz. Cela permet aussi de ne pas faire hurler le moteur, ce qui arrange bien le bilan confort déjà très satisfaisant. Malgré les jantes de 18 pouces, le Sportage filtre parfaitement les irrégularités de la route. En montant « Grand Ilet », on profite d’une direction souple et précise, cette même direction étant plutôt collante sur route nationale près du point milieu. Le modèle 4WD est bien sûr très sain au niveau du comportement routier, même à rythme soutenu. Je regrette alors une position de conduite un peu trop haute à mon goût, qui ne me permet pas un toucher de route plus franc. Peu importe, les femmes adoreront sûrement. Uniquement réservé à un usage routier ou à un peu de tout-chemin, le Sportage offre pourtant quelques artifices tout-terrain, comme le contrôle de descente ou le blocage de différentiel 50/50. Magnifiquement équipé, ce Sportage s’apprécie surtout en famille lors des sorties dominicales. Plaisir de conduite, confort, lumière à bord grâce à sont double toit panoramique, difficile pour moi de lui trouver un défaut majeur. En prime, la consommation reste extrêmement raisonnable en mode normal et très basse en mode éco. Ce dernier enlève malheureusement pas mal d’agrément de conduite et servira surtout à calmer les excités.

 


Conclusion :

Kia mise énormément sur son Sportage en 2011. Son look lui facilitera certainement la tâche. Il attire immédiatement le regard. On ajoute à ça, une finition en net progrès, une mécanique moderne et un châssis sain, et on se rend compte qu’il devrait vite faire sa place sur un marché déjà bien engorgé. Le sceptique pestera peut-être contre une direction électrique un peu collante par moment, ou un freinage manquant de mordant à la limite. Aucune importance, le Sportage est bel et bien de retour parmi les meilleurs de la catégorie.


Les Plus :

- Look réussi
- Equipements du modèle « Premium »
- Agrément de conduite
- Tarif intéressant
- Boîte auto réactive
- Habitabilité
- Capacité de chargement
- Finition satisfaisante
- Consommation raisonnable
- Garantie 7 ans

Les Moins :

- Direction collante à haute vitesse
- Freinage manquant de mordant
- Garde au sol un peu juste



Mars 2011