Accueil>Archives Essais>Mazda 6 2.0MZR-CD 140ch 2008

MAZDA 6 2.0 MZR-CD 5 Portes

 


Est-elle digne de la première génération?


Présentation:


La Mazda 6 première génération avait connu un succés sans précédent dans l'histoire de la marque. Ligne racée, moderne et bien motorisée, la 6 avait conquis le public des berlines moyenne gamme. Mazda a dû mettre les bouchées double pour nous concocter cette deuxième mouture. La concurrence est sévère depuis quelques temps avec la Mondéo III, la Laguna III, les Allemandes ou encore la référence des berlines dynamiques dans cette catégorie en verson diesel, la Peugeot 407. On nous a confié une Mazda 6 Hatchback (5 portes) équipée du pack performance et de la dernière évolution du 2.0L diesel de la marque.

 

 

Style:


Mazda ne pouvait pas se rater sur ce plan là. C'est de là que vient le succés du premier modèle, alors, la marque japonaise s'est appliqué. Toutes mes félicitations, cette nouvelle 6 est une vrai réussite. Je m'attarderais un peu plus sur la face avant. Massive mais extrêmement agressive, ce jolie minois est un bonheur pour les yeux. On remarque plus particulièrement les feux avant qui se fondent dans les ailes, des ailes gonflées que la 6 semble emprunter à la RX8. L'agressivité de la ligne se sent aussi de profil avec des lignes fuyantes qui vont se perdre à la poupe de l'auto. L'arrière est un peu plus classique, bien dans le style japonais mais le dessin des feux type Lexus parfait ses airs de sportives. Sûr que la version 4 portes et sa malle plus proéminente aurait été encore plus élégante. Notre véhicule était équipé de jantes 17 pouces alu du plus belle effet.

 


 


Intérieur:


J'ai essayé de ne pas me faire influencer par l'équipement complètement fou de cette berline. Pas facile, tellement cette Mazda nous propose une multitude de commandes instinctives et donc facile d'utilisation, capables de nous simplifier la vie d'un seul clic. Pour vous dire, en plus des commandes de la radio et du régulateur de vitesse, la climatisation bizone peut même se régler au volant, une première pour moi. La planche de bord plutôt bien dessinée reste encore dans un style à la japonaise. Elle ne dégage pas le même charme que celle de la Laguna III ou celle de l'Alfa 159 par exemple. Néanmoins, les cadrans illuminés en rouge et bleu juste devant les yeux du conducteur, les aérations toutes rondes et l'assemblage satisfaisant des éléments font leur effet. Mazda aurait pu faire un effort supplémentaire sur la qualité des matériaux, tous un peu trop durs. L'habitabilité est par contre excellente aux places avant. Les passagers arrières ne sont pas en reste même si la Mondéo III fait un peu mieux. Le coffre est immense avec 510 litres de contenance soit une des meilleures de la catégorie.

 


Technique et tarif:


C'est un produit 100% Mazda, aussi bien au niveau mécanique que chassis. Ce dernier est une version améliorée de la précédente 6 avec un train avant à double triangulation et un train arrière multibras à amortisseurs bitubes. Le véhicule chaussait du 215/50R17 pour parfaire la tenue de route. Le moteur est une ancienne connaissance remontant à la Mazda 626 qui au fil des années a connu bien des remises à niveau. Injection directe, rampe commune d'injection et suralimentation avec turbo à géométrie variable, le moteur développe 140ch à 3500tr/mn et 330nm de couple à 2000tr/mn. C'est une traction équipée d'une boîte manuelle 6 rapports, la seule transmission disponible. L'auto mesure 4.76m pour 1.80m de largeur. Le volme du coffre varit de 510 à 1702 litres toutes banquettes rabattues. Le poids à vide est de 1455kg, un poids extrêmement raisonnable dû au principe de fabrication zoom-zoom faisant appel à beaucoup d'éléments en acier à haute limite d'élasticité. La 6 peut abattre le 0 à 100km/h en 9.9s, le 1000mDA en 31.4s et rouler à 201km/h en toute décontraction. La consommation moyenne très faible de 7.3L au 100km est dû au coefficient aérodynamique de 0.27. Cette auto fend l'air et cela permet une autonomie très intéressante d'environ 850km avec un plein de 64litres.


L'équipement dans cette version Pack Performance comprend le volant multifonctions, les sièges avant électriques à mémoire, la sellerie cuir, les rétros électriques rabattables, le rétro intérieur électrochrome, la condamnation des portes en roulant, la climatisation automatique bizone, l'ordinateur de bord, le détecteur de pluie et de luminosité, le toit ouvrant électrique, les phares aux xénons, le système hifi Bose avec chargeur 6CD, le régulateur de vitesse, les différents airbags frontaux, latéraux et rideaux, l'AFS, l'ESP, l'aide au parking av et ar, les antibrouillards avant et la peinture métallisée. Le tarif de notre modèle d'essai s'élevait à 36 800€TTC à la Soreva.

 

  

 

Impression à l'essai:


Mazda profite d'une bonne réputation de fiabilité depuis pas mal d'années. Mais la marque Japonaise est-elle capable de concevoir un véhicule pouvant nous donner du plaisir de conduite? Ma réponse sera brève, c'est oui. Durant 24 heures avec cette nouvelle Mazda6, j'ai pu profiter de ces inombrables qualités. On parlera moteur pour commencer. Ce bloc diesel retravaillé est déjà très linéaire à l'accélération mais aussi très volontaire. Résultat, on bénéficie de bonnes accélérations mais sans avoir ce coup de pied aux fesses parfois désagréable sur certaines motorisations de la concurrence. Le moteur pousse suffisamment fort pour mouvoir énergiquement cette berline. Je note par contre le ronflement moyennement agréable et l'insonorisation pas assez efficace quand on pousse un peu la mécanique. Plus fort encore, nous allons parler du chassis. La Mazda 6 est une des berlines les plus dynamique de son segment. Pour cette raison, je la compare à la référence dans ce domaine, la Peugeot 407. Les changements de direction sont incisifs, le train avant est imperturbable et il faut batailler pour faire crisser les pneus sur routes ouvertes. Le train arrière suit la cadence sans problème et il faudrait que je le provoque pour pouvoir le perturber. Les aides à la conduite sont là de toute façon pour remettre l'auto dans la bonne trajectoire. Avec ou sans ses aides (complètement déconnectables), cette 6 est très rassurante à limite et fera appel à l'électronique uniquement sur circuit ou routes grasses. J'ai remarqué par contre un confort moindre par rapport à la française avec des suspensions qui peuvent se montrer un peu dures dans certaines situations. Je continue mon voyage et j'apprécie la position de conduite quasi-parfaite bien calé dans les sièges en cuir qui dispose d'un bon maintien latéral. La boîte de vitesse est précise avec des débattements courts, néanmoins, elle est un peu rugueuse pour une berline de cette classe. Je finis cette essai en profitant de l'équipement pléthorique en écoutant un CD de Seal avec ce système Hifi Bose. Ma femme me rappelle que bébé dort. Oups, c'était un peu fort.

 

 

Conclusion:


Cette nouvelle Mazda 6 succède avec bonheur à l'ancienne génération. Sans défaut majeur, elle parait être la plus homogène de la catégorie. Son chassis sport, son moteur volontaire, son équipement complet, son sens pratique avec sa bonne modularité, son habitabilité et son coffre immense, son look d'enfer et son agrément de conduite très satisfaisant nous font oublier ses quelques petits inconvénients de parcours. Economique à l'usage et certainement aussi fiable que ses ailleuls, la Mazda 6 est absolument à prendre en compte surtout si on regarde son prix d'achat en version de base proche des 30 000€.

 

 

Juin 2008