Accueil>Archives Essais>Peugeot 207 1.6THP 150ch 2006

PEUGEOT 207 1.6 THP 150ch

 


Un moteur digne de son chassis


Présentation:


Le segment B représente 50% des ventes à la Réunion. Pas besoin de vous dire que le succés de la 207 est primordial pour le groupe Caillé. On avait pu se rendre compte de son look agressif à sa sortie. Voilà son premier bloc sportif conçu en collaboration avec BMW.

 

 

Style:


Sur cette 3 portes sportives, le look a vraiment été soigné. Première constation malheureuse, difficile de faire la différence entre le 1.6HDi Griffe et cette version essence turbocompressée. On peut noter les jantes alliages au dessin magnifique, toujours cette immense calandre chromée et ses deux petits feux longue portée. Cette 207 parait vraiment musclée et impose le nouveau style Peugeot avec brio. Marque dynamique du groupe PSA, Peugeot mise apparemment sur le 100% sport pour attirer la clientèle.

 


Intérieur:


Il s'agit d'une finition Griffe. On avait pu remarquer le gros effort fait par Peugeot sur la finition intérieure. Matériaux de qualité, assemblage soigné et ergonomie satisfaisante, il est compliqué de critiquer cette habitacle négativement. A noter le finition carbone discrète mais valorisante. Du côté de l'habitabilité, c'est autre chose. Pas de problème à l'avant mais vu ses 4 mètres de long, les passagers arrières sont encore à l'étroit avec un coffre tout juste correcte. Cela est dû à la sécurité passive bien sûr, et sur ce plan, cette 207 est championne.

 


Technique et tarif :


THP veut dire Turbo high pressure. Il s'agit donc pour les constructeurs d'investir sur les petites cylindrées. Cela s'apelle le downsizing. On prend un bloc 1.6l et on l'agrémente d'un turcompresseur. Cela a le mérite d'offrir une grosse plage de régime avec un couple omniprésent et de limiter les émissions polluantes. Cette 207 développe 150ch et fournit 240nm de couple à seulement 1400tr/mn. On croirait lire les caractéristiques d'un diesel avec de la puissance en plus. Les accélérations sont franches avec 30.0s au 1000m DA. Sa consommation moyenne est annoncée pour 8.5l en réelle au 100km à condition que vous ne chatouillez pas trop l'accélérateur.


L'équipement dans cette finition sport est hyper complète avec le toit en verre, le garnissage mi-cuir, les jantes alu hockenheim en 17 pouces, l'ESP, l'aide au stationnement, les rétroviseurs photosensibles, les projecteurs directionnels AFS, le kit main libre et l'alarme avec comme d'habitude la climatisation auto, les feux antibrouillards et le volant cuir. Tout ça pour un prix de 24 200€, un tarif très raisonnable pour les performances et l'équipement proposé.

 

  

 

Impression à l'essai :


L'ancien bloc 2.0 16s de 136ch de la 206 a laissé la place à un 1.6l turbocompressé de 150ch dans la 207. C'est sur le moteur qu'on va se concentrer. Evidemment avec un si petit bloc essence, le silence est d'or. Le bloc moteur est véritablement inaudible et pour le confort, c'est tout bénéfice. En parlant, de confort, on remarque aussi celui de roulement. Exceptionnel, et c'est peu dire. La 207 est d'une douceur formidable avec ses passagers. Le conducteur lui, profite en bonus d'une disponibilité moteur très intéressante. Plus de 24mkg de couple à 1400tr/mn, c'est peu commun pour un moteur essence même turcompressé. Pour commencer, j'ai pris place en tant que passager à côté de Bertrand Mezino, un pilote Caillé sur le circuit de St-Anne. Une bonne occasion pour lui de me montrer les limites de la 207THP. Régime moteur à 6500tr/mn et passage de vitesse en courbe très très très rapide. L'ESP est mis à contribution sur circuit mais laisse tout de même le train arrière mettre l'auto en trajectoire. Si on force un peu trop, l'avant se dérobe progressivement tout en sécurisant le passager en l'occurence moi-même. Il se permet de couper quelque peu les gaz et freiner l'auto pour rester stable en toute situation. Evidemment, ce comportement se fait jour seulement à la limite d'adhérence, soit à de très fortes vitesses sur circuit. Plus rassurant, je l'ai pris en main sur la route. Silence à bord, clarté grâce au toit panoramique en verre, je n'ai bien sûr pas perçu les limites de l'auto. Le moteur pousse de 1400tr/mn à 6500tr/mn mais son caractère linéaire est trop prononcé. Il faudra attendre la version RC et ses 175ch pour avoir un coup de pied aux fesses. Cette version 150ch prèche l'efficacité, tout en douceur et en souplesse. Il pousse fort et je vous conseille de jeter un oeil sur votre compteur. Enfin un bloc essence disponible et relativement sobre. C'est pas trop tôt.

 


Conclusion :


Peugeot a fait appel à BMW pour l'aider à fabriquer un bloc essence turbocompressé et à injection directe, pas la spécialité de la marque au Lion. Réussi, il n'y a pas de doutes. Secondé par un des meilleurs chassis actuel sur le marché, la 207 1.6THP me laisse une très bonne impression mais vivement la version RC de 175ch pour faire définitivement le break sur les blocs moteur diesel tel que l'Ibiza cupra TDi 160 par exemple, qui ont tendance à taquiner d'un peu trop près les autos marchand au sans-plomb.

 

 

Novembre 2006