Accueil>Essais Automobiles>Alfa-Roméo Mito QV 170ch

ALFA-ROMEO MITO Quadrifoglio Verde 1.4 MultiAir 170ch


Le Trèfle, mode passion


Présentation :


L’Alfa Mito est sur le marché depuis déjà quelques années. Kolors Automobiles a décidé de relancer sérieusement la marque au Trèfle sur l’île. La concession a décidé de promouvoir sa merveilleuse petite compacte, la seule alternative face à la Citroën DS3 ou la Mini Hatch. Si on parle passion, rien de mieux que d’essayer le modèle le plus performant de la gamme. Elle adopte l’appellation Quadrifoglio Verde, un signe qui ne trompe pas chez Alfa. La passion est-elle bien au rendez-vous chez la marque Italienne ?

 

 

Style :


D’origine, cette Alfa-Roméo Mito est déjà bien attirante. On retrouve cette calandre avant caractéristiques, la grille de bouclier type nid-d’abeilles et ses gros feux globuleux qui lui donnent un air très sympathiques. La ligne de profil est toujours aussi sensuelle, avec notamment les ailes arrière surgonflées et la ceinture de caisse très haute. Cela limite la surface vitrée, ce qui lui donne un côté dynamique évident. A l’arrière, les jolies feux ronds à l’italienne finissent de parfaire l’ensemble. Le modèle Quadrifoglio Verde ajoute quelques spécificités telles que le Trèfle sur les ailes avant, les jolies jantes 17 pouces Titane, les pourtours de phares et les coques de rétroviseurs spécifiques. Bref, après ces quelques années de carrière, la Mito semble toujours aussi jeunes et sportives.

 


Intérieur :


Là aussi, la planche de bord propose un dessin au caractère très italien. A bord, on retrouve donc des aérateurs ronds et quatre cadrans au tableau de bord qui épousent la forme du dessin. L’ambiance est donc assez dynamique et on apprécie cette atmosphère très latine. Bien sûr, il ne faut pas s’attendre à une finition exceptionnelle. La Mito est une citadine plus fashion que Premium. Les matériaux sont assez durs, la présentation un peu kitch, avec notamment ce plastique couleur alu sur la console centrale. L’ergonomie semble correcte. Côté habitabilité, l’Alfa Roméo Mito avec ses plus de 4m de long, offre une habitabilité tout juste acceptable et le coffre n’est pas simple à charger, malgré une capacité de chargement dans la bonne moyenne.

 


Technique et tarifs :


Notre modèle d’essai disposait donc du 1.4T-Jet QV qui développe 170ch à 5500tr/mn et 250nm à 2500tr/mn. L’auto mesure 4.06m de long pour 1.72m de large avec une garde au toit de 1.45m. La Mito pèse 1145kg. L’auto abat le 0 à 100km/h en 7.5s et peut rouler à 219km/h. Sa consommation moyenne annoncée est de 6.1L au 100km (8.5L lors de notre essai) pour des rejets de CO2 de 139g/km.


L’équipement comprend l’ABS, l’anti-patinage, le VDC (contrôle de trajectoire), les airbags frontaux, latéraux et genoux, la climatisation automatique bi-zone, le lecteur CD MP3 6HP, les prises auxiliaires, les rétroviseurs électriques, les antibrouillards, le volant cuir surpiqué multifonctions, les jantes alu en 17 pouces et le système stop and start. Le tarif est de 28 800€TTC chez Kolors Automobiles.


Autres modèles disponibles


- Diesel 1.3JTD 95ch Distinctive à 27 500€TTC
- Diesel 1.6JTD 120ch Distinctive à 32 500€TTC

 

   

 

Impression à l’essai :


Alfa-Roméo n’a pas perdu la recette pour la conception d’une bonne sportive. Avec cette petite Mito, la marque italienne offre de la passion à l’état brut. Pour commencer, pour faire un bonne sportive, il faut un bon moteur. Le 1.4T-Jet poussé à 170ch est une vrai petite merveille. Grâce au système DNA, ce dernier offre même trois cartographies moteur différentes. On zappera le premier mode prévu pour les surfaces glissantes ou enneigées, pour se concentrer sur le mode normal et dynamique. La position normal s’adapte à un usage quotidien, en calmant la réponse à l’accélérateur, afin d’abaisser la consommation. Le moteur est disponible très tôt, heureusement. On aura vite fait d‘opter pour le mode « dynamic », qui joue dans un tout autre registre. L’accélérateur devient trois fois plus réactif, et le moteur montre enfin tout son potentiel, en se montrant limite brutal. On adore l’étagement de la boîte de vitesse, particulièrement courte. Cela donne du peps supplémentaires à l’auto et facilite la tâche du bouillant petit moteur. Le châssis semble suivre le rythme sans problèmes particuliers. Alfa a durcit les suspensions à la limite et la monte pneumatique P ZeroNero est vraiment excellente. Je suis moins convaincu par la direction assistée, qui se montre trop dur sur le mode normal ou dynamique. Alfa a tenté d’améliorer le toucher de route en jouant sur cette dureté excessive. Le sentiment général est que cette direction me paraît trop artificiel, trop inconfortable et n’améliore pas la précision de conduite. Très joueuse, la Mito est malheureusement bridé par le fait que son contrôle de trajectoire n’est pas déconnectable. Peu importe, elle reste une vrai voiture plaisir. Le confort est tout relatif. Le filtrage des suspensions est très bon. Néanmoins, la rigidité du châssis et la dureté des sièges finiront de vous mettre le dos en pièce au bout de 200 kilomètres. Tant que le plaisir est là.


Impression en vidéo http://youtu.be/oXh0gjJeIEk

 


Conclusion :


Malgré ses quatre ans de carrière, l’Alfa-Roméo Mito ne rend pas les armes face aux dernières nouveautés du marché des citadines. Bien motorisé, très attirante et relativement bien équilibré, cette version Quadrifoglio Verde offre en prime quelques spécificités, qui la rend un peu plus exclusive. Reste à faire avec une qualité de matériaux à bord un peu en retrait par rapport à la concurrence, et une consommation excessive en conduite sportive.

 

Les Plus :


- Look très latin
- Moteur 1.4T-Jet puissant et disponible
- Boîte à l’étagement très court
- Comportement routier rassurant
- Freinage puissant
- Monte pneumatique de série
- Equipement correcte
- Position de conduite


Les Moins :


- Habitabilité juste correcte
- Consommation en conduite sportive
- Direction trop dure
- Finition perfectible

 

 

Février 2013