Accueil>Essais Automobiles>Audi A3 2.0TDi 150ch

AUDI A3 2.0Tdi 150ch Ambition

 


En progrès constant, malgré les apparences


Présentation :


C’est elle la pionnière de la catégorie. Audi a lancé la catégorie des compactes Premium dans les années 90. Le nom de ce modèle n’a pas changé, il s’agit de l’A3. La concurrence, notamment BMW, n’a pas tardé à lancer sa Série 1 pour contrer le succès grandissant de cette Audi A3. Effet de mode, image de marque, élégance, cette A3 avait tout pour elle. La deuxième génération a vite repris le flambeau, et la clientèle est restée fidèle au modèle. La troisième génération garde les mêmes atouts. A l’image de sa cousine, la Golf, l’Audi A3 ne révolutionne pas côté look. Néanmoins, absolument tout change. Ce n’est pas une évolution, mais bien une petite révolution qui se cache derrière cette nouvelle mouture.

 

 

Style :


Audi a décidé d’homogénéiser au maximum sa gamme au niveau su style. Bref, une Audi doit-être repérable à 100m sans grande difficulté. Maintenant, les incultes auront un peu de mal à déterminer le modèle en question. La face avant profite de feux plus fins, et la calandre Single Frame est maintenant commune à toute la gamme. De profil, la ligne générale n’évolue pas vraiment, et les différences avec l’ancienne A3 sont imperceptibles. Bref, c’est un peu le statut-quo au niveau du look de l’auto. Seule, la partie arrière diffère quelque peu. Les feux sont maintenant horizontaux, un bon moyen de détecter ce nouveau modèle.

 


Intérieur :


Un des points forts de la marque aux anneaux, sans discussion possible. Avec cette nouvelle génération, Audi nous met encore une belle claque au niveau de la finition à bord. Matériaux et assemblage sont parfaits, aucune faute de goût, et l’impression de qualité est bien présente. Bref, on est vraiment dans un modèle Premium. Au niveau de l’ergonomie, Audi a travaillé sur le côté Zen. Le but, avoir le moins de bouton possible sur la console centrale. La plupart des fonctions du véhicule seront gérées par le système MMI Touch. Petite molette très pratique qui contrôle un écran couleur qui se déploie automatiquement en haut de la planche de bord. En option, les plus exigeants pourront disposer du Touch Pad qui permet d’écrire de façon tactile. Côté habitabilité, pas de grosse évolution, avec un espace vital identique à l’ancienne mouture. Bon point, le réglage en longueur de l’assise des sièges avant.

 


Technique et tarif :


Cette nouvelle génération A3 dispose de son tout nouveau bloc moteur 2.0Tdi qui développe 150ch à 3500tr/mn et 320nm de couple à 1750tr/mn. Elle dispose de série d’une boîte manuelle à 6 rapports. C’est une traction. Son poids est de 1280kg à vide L’auto mesure 4.24m de long pour 1.78m de large. Elle abat le 0 à 100km/h en 8.6s et roule à 216km/h en pointe. Sa consommation moyenne est annoncée pour 4.1L au 100km (6.7L lors de notre essai) pour des rejets de CO2 de seulement 106g/km. Son coffre cube entre 365 et 1100dm3.


Pour notre version Ambition, l’auto disposait de l’ABS, de 6 airbags, de l’ESP, du régulateur de vitesse, de la climatisation bi-zone, du détecteur de pluie, de l’allumage automatique des feux, des commandes au volant, des jantes alu 17 pouces (225/40R17), du système MMI Touche avec écran couleur escamotables, du Drive Select (paramètres de conduite), du système audio 6HP avec chargeur CD, du système bluetooth intégré, du système Média pour les smartphones et du système stop and start. Son tarif est de 37 900€TTC chez Cotrans Automobiles. (Prix de base modèle essence 1.4TFSi 122ch à 29 900€TTC)


En option, on retrouve les dernières technologies automobiles comme le régulateur de vitesse adaptatif, le détecteur de fatigue, le détecteur de changement de file, le lecteur de panneaux, le système anti-collision, l’alerte d’angle-mort, le système Audi Park Assist et la connexion Web.

 

  

 

Impression à l’essai :


Ne vous fiez pas aux apparences. Cette Audi A3 joue définitivement la carte du conservatisme côté look. Pourquoi ? Parce-que ça à l’air de plaire à la clientèle Premium, en mettant en avant une élégance et une discrétion certaine. Pourtant, sous ses dessous bourgeois, tout change. Nouveau châssis, nouvelles motorisations et équipements dernier cri sont bien présents. Pour commencer, l’auto perd en moyenne, 80kg sur la balance, et c’est un bienfait indéniable pour le comportement routier. Audi a réussi à adoucir les suspensions et à préserver son côté dynamique. L’ensemble est parfaitement secondé par l’excellente direction électromécanique de nouvelle génération. Douce, elle offre un très bon toucher de route, et se débraye en ligne droite pour économiser quelques centilitres de carburant. Pour celui qui veut une A3 à la carte, il aura le droit de puiser dans une liste d’options interminables, qui propose nombres de nouveaux systèmes. Si le confort a progressé sur chaussée dégradée, on ressentira quand même la rigidité du châssis Audi dans les nids de poule. Le 2.0Tdi passe de 143 à 150ch, et semble encore plus discret à l’usage. Malgré la longueur excessive des rapports, le moteur ne semble jamais à la peine et les reprises sont très satisfaisantes. A la limite, on reprochera un certain manque de motricité sur chemin sinueux quand on remet les gazs violemment. Bref, cette A3 n’a pas fait un trait sur le sport, et ça se sent.


Impression en vidéo http://youtu.be/rxaGm7w3QvE

 


Conclusion :


Les amateurs d’A3 seront comblés par cette nouvelle génération. Encore mieux finie, elle se pare des dernières technologies en vigueur. Son système MMI Touch fait progresser l’ergonomie d’une façon positive. Le conducteur peut alors se concentrer sur sa conduite, et apprécier son nouveau châssis et son vigoureux 2.0Tdi. Reste à faire avec un conservatisme exacerbé au niveau de la ligne. Un point qui ne devrait pas affecter les ventes de cette nouvelle Audi A3.

 

Les Plus :


- Finition au summum de la catégorie
- Position de conduite
- Ergonomie excellente
- Confort en progrès
- Moteur sobre et performant
- Direction précise
- Châssis équilibré
- Elégance de la ligne….


Les Moins :


- …mais au look conservateur
- Motricité perfectible à la limite
- Liste d’options

 

 

Décembre 2012