Accueil>Essais Automobiles>Fiat Freemont 2.0JTD 170ch

FIAT FREEMONT 2.0JTD 170ch 4X2

 

Une Italienne d’origine américaine



Présentation :

Fiat a traversé une période difficile il y a quelques années. Heureusement, la Fiat 500 est venue mettre du beurre dans les épinards dans les années 2000. Depuis, la marque Italienne s’est surtout concentrée sur ses modèles citadins, en oubliant la catégorie des véhicules familiales. Depuis la disparition de la Croma, impossible de faire son marché chez Fiat quand on voulait partir en week-end en famille. Fiat se tourne donc vers son partenaire américain, le groupe Chrysler, et a trouvé la perle rare chez Dodge, avec le Journey. Un énorme monospace 7 places aux airs de SUV, un châssis revu et corrigé, un intérieur spécifique et un tarif serré, Fiat compte bien reprendre quelques parts de marché dans la catégorie.

 


Style :

Le Freemont reprend pratiquement trait pour trait le style du Dodge Journey. C’est du pur produit américain. On retrouve donc ce gabarit imposant, avec une longueur de 4.88m et une largeur conséquente de 1.88m. Même si le design est assez simpliste, le Freemont est un véhicule qui en impose. Bref, il ne manque pas de personnalité, et détonne dans la circulation, avec son style bien à part, très cubique. Plutôt haut sur pattes et armé de ses énormes pneus, cette Fiat semble être un véhicule d’une polyvalence extrême.

 


Intérieur :

Avec un tel gabarit, on s’attend bien sûr à disposer d’une habitabilité impressionnante. Pas de soucis, ce Freemont peut accueillir tranquillement sept personnes dans un confort tout à fait correct. Bien sûr, les deux places d’appoints dans le coffre est à réserver aux enfants. La modularité est plus que satisfaisante, surtout avec la rangée de sièges intermédiaire, qui peut coulisser. On dispose également de rehausseurs intégrés pour les enfants de plus de 15kg. Le coffre dispose d’une bonne capacité de chargement, avec une contenance qui varie selon la configuration du véhicule. 145 litres en version 7 places, 560 litres en 5 places, et 1461 litres avec toutes les banquettes rabattues, le Freemont est vraiment un véhicule polyvalent qui pourra servir de déménageur à l’occasion. Les espaces de rangements sont légion, aussi bien dans l’accoudoir, dans le plancher ou dans le coffre. Fiat propose également sa propre planche de bord. Par rapport au Journey, il semble mieux fini. Fiat est loin de viser la catégorie des véhicules Premium, mais l’ensemble paraît solide et plutôt ergonomique.




Fiche technique et tarifs :

Notre Freemont disposait donc du 2.0L turbo diesel à injection directe qui développe 170ch à 4000tr/mn et 350nm de couple à 1750tr/mn. L’auto mesure 4.88m de long pour 1.88m de large, avec une garde au toit de 1.69m. Le Freemont chausse du 225/65R17 et pèse 1949kg. L’auto avale le 0 à 100km/h en 11.0s et roule à 197km/h. La consommation moyenne annoncée au 100km est de 6.4L pour des rejets de CO2 de 169g/km.

L’équipement de série comprend les différents airbags, l’ABS, l’ESP, la climatisation bi-zone, l’ordinateur de bord couleur, les rehausseurs intégrés au siège, le système multimédia à écran tactile, le système bluetooth intégré, le régulateur de vitesse, le radar de recul, le volant cuir multifonction, le détecteur de luminosité, les jantes en 17 pouces, les prises USB et Ipod et les tapis de sol Freemont. Le tarif est de 36 650€TTC chez Kolors Automobiles.

  

Impression à l’essai :

Une chose est sûre, on a de la place dans ce Freemont. Démarrage sans clé, direction douce, l’auto avance sur un filet de gaz en ville. Pour le reste, le Freemont peut poser quelques problèmes à cause de son gabarit imposant, de son rayon de braquage moyen et de sa visibilité périphérique très passable. Le radar de recul est obligatoire. Une caméra en option serait parfait. Quand la route se dégage, on peut enfin profiter de cette grande familiale et de son moteur, plein comme un œuf. Malgré les deux tonnes de la bête, le 2.0JTD ne semble jamais à la peine. Le couple de 350nm fait son effet, et l’étagement de la boîte manuelle à 6 rapports est parfait. Pas de problème pour les relances, pas la peine de monter dans les tours, le Fiat Freemont est très bien motorisé et offre un bel agrément de conduite. Sur routes sinueuses, on pestera contre ce train avant quelque peu paresseux. Attention à la remise des gaz en sortie de virage, où cette version deux roues motrices a du mal à ne pas patiner. Le Freemont a la mauvaise manie d’élargir les trajectoires en entrée de courbe. Le train avant n’est pas très incisif, et le feeling n’est pas parfait. Dommage, le châssis est pourtant très sain, et le train arrière est rivé au sol. Bref, Fiat a mis l’accent sur le confort, et on retrouve le caractère américain du Dodge Journey dans ce Freemont. Heureusement, le moteur s’appliquera à rattraper le temps perdu dans les virages, à chaque ligne droite. Ce gros monospace type crossover est en prime assez économique à la pompe, avec une moyenne de 7.5L au 100km lors de notre essai.

Impression en vidéo http://youtu.be/QBxp3dXlano

 

 


Conclusion :

Peu de familiale peut en offrir autant pour un tarif aussi serré. Le Freemont croisera sur sa route le Chevrolet Orlando. Une habitabilité impressionnante, un moteur pêchu, une boîte précise et bien étagée, un équipement très complet, et un confort royal, une garde au sol surélevée pour une meilleure polyvalence, Fiat vise juste avec ce Freemont et propose enfin une familiale digne de ce nom. Reste à faire avec ses gênes américains et ce train avant trop laxiste.


Les Plus :

- Habitabilité
- Equipement de série
- Moteur performant
- Consommation très raisonnable
- Confort royal
- Tarif serré
- Véhicule polyvalent
- Capacité de chargement
- Modularité
- Ergonomie

Les Moins :

- Finition encore perfectible
- Train avant paresseux
- Maniabilité en ville



Juin 2013