Accueil>Essais Automobiles>GTI by Peugeot Sport

WEEK-END BY PEUGEOT SPORT REUNION


Le groupe Caillé profite du lancement à la Réunion de la 208Gti et 308Gti by Peugeot Sport, pour convier ses employés, la presse, les clients professionnels et particuliers de la marque au Lion, à un week-end très sportif. Route privatisée, sécurité bien en place et soleil au zénith, les invités pourront gracieusement faire connaissance avec les dernières sportives de la gamme en compagnie des pilotes maisons, et admirer les gloires du rallye que sont la 205 Turbo16, la 208 R2 ou la 206WRC, toujours à l’œuvre sur les routes réunionnaises.

 

Vidéo dynamique de ce petit week-end  https://www.youtube.com/watch?v=SBLkaBs_4S0

 


PEUGEOT 208 GTI by Peugeot Sport


Un lourd héritage


Peugeot a toujours été considéré comme une marque automobile sportive. La marque au Lion a pourtant connu un gros passage à vide depuis son désengagement du championnat du monde des rallyes il y a maintenant quelques années, et son retrait de l’endurance il y a deux ans. La marque a tout de même remprté le Dakar en 2016 et prouvé son esprit de compétition. Peugeot tente de redynamiser son image malgré la crise encore bien présente en Europe. Nous vous présentons aujourd’hui la digne descendante de la 205Gti sortie en 1984 et de la 206RC de 2002. La Peugeot 208 GTI by Peugeot Sport bénéficie de la fiche technique de la 208Gti 30ème anniversaire sortie en 2014. Le 1.6THP développe à présent 208ch pour un couple de 300nm. Ce bloc moteur équipe d’ailleurs la 208Gti de base, au lieu des 200ch et 275nm lors de son lancement en 2012. La version « By Peugeot Sport » propose en prime un différentiel autobloquant Torsen, des voies élargies, une caisse rabaissée, des jantes 18 pouces spécifiques, et une boîte de vitesse étagée plus courte. Au niveau du look, cette 208GTI profite du lifting de mi-carrière de la 208. On retrouve cette calandre en relief plus large, de nouveaux antibrouillards, des optiques remaniés et de superbes feux arrière 3D en forme de griffe. On apprécie le petit marquage Peugeot Sport au niveau de la custode, les extensions d’ailes, la double sortie d’échappement et les jantes peintes en noir. Vous pourrez même opter pour la teinte noir mat/rouge, qui à défaut d’être discrète, offre définitivement une vraie personnalité à cette bombinette française.

 


A bord, on a droit à un mélange parfait entre sport et luxe. Les matériaux sont flatteurs, avec cette planche de bord délicatement recouvert de cuir et de surpiqûres rouges, un petit volant cuir à méplat dans la même veine, des sièges baquets en cuir très enveloppants, et des tapis de sol rouge. L’équipement n’est pas en reste avec le système multimédia avec fonction mirrorscreen, la caméra de recul, le système « stop and start » ou le système « Active City Brake », le freinage automatique d’urgence qui agit à moins de 30km/h. L’ambiance sportive est bien présente, et le conducteur se sent choyé, ce qui dispense un sentiement de qualité à son bord.

 


Le 1.6THP passe aux normes Euro VI et développe 208ch à 6000tr/mn et 300nm de couple à 1700tr/mn. Ce 4 cylindres profite de l’injection directe, de l’admission variable TwinScroll (double flux d’admission), et d’un turbo qui souffle à 1.4 bars. Elle mesure 3.97m de long pour 1.74m de large, et sa garde au toit est de 1.45m. Elle pèse 1160kg et chausse du 205/40R18. Le coffre cube entre 285 à 1076 litres. Le 0 à 100km/h est abattu en 6.5s, le 1000mDA en 26.5s, et elle croise à 230km/h. Peugeot annonce une consommation de 5.4L au 100km pour des rejets de CO2 de 125g/km. Une petite spécial plus tard en compagnie du pilote maison (Phillippe Maillot), nous pouvons affirmer que Peugeot sait toujours concevoir des châssis. La petite 208 ne manque pas de vitalité avec son petit bouilleur et son poids mini. L’amortissement est rigoureux et la motricité sans faille. Le confort est encore plus ferme qu’à l’habitude, mais les suspensions n’ont aucun mal à avaler les bosses. Elle reste fermement rivé au sol, et profite de caisse rabaissée et de sa monte pneumatique en 18 pouces qui semble mettre notre pilote du jour en confiance.

 


PEUGEOT 308 GTI by Peugeot Sport


Une 308 en jogging


La Peugeot RCZ-R vient tout juste de tirer sa révérence. Le coupé 2+2 était ce qu’il y avait de mieux en terme de sportivité chez la marque au Lion. Cette lourde tâche revient maintenant à la 308Gti by Peugeot Sport, qui abrite la même mécanique, mais qui offre bien évidemment les atouts d’une vrai compacte familiale. Peugeot a même été sage au niveau du style, avec une 308 qui semble simplement habiller du kit GT Line. Elle ajoute quelques spécificités telles que les jantes alu de 19 pouces, les étriers de frein peints en rouge, la double canule d’échappement ronde, le diffuseur qui va bien, et un bouclier avant légèrement remanié. C’est simple et de bon goût, Peugeot ne mise pas sur un style trop extravagant comme une Civic Type R, une Focus RS ou Golf R.

 


A bord, c’est à peu près la même philosophie. On apprécie évidemment ce petit volant cuir avec point milieu, ces compteurs en hauteur toujours aussi originals, un pédalier sport en alumium, des surpiqûres rouges un peu partout dans l’habitacle (planche de bord, contre-portes, volant, le vier de vitesse et sièges), et cette liste d’équipements pléthorique de série. Les nouveaux sièges baquets sport s’adaptent à votre morphologie et offrent la fonction massage et réglage lombaire électrique. C’est qualitatif et dépouillé afin de ne pas perturber le pilote avec nombres de commandes.

 


La Peugeot 308Gti by Peugeot Sport se dote du 1.6THP (PSA/BMW) Turbo et à injection directe, qui développe 270ch à 6000tr/mn et 330nm de couple à 1900tr/mn. La belle mesure 4.25m de long pour 1.80m de large, et sa garde au toit est de 1.45m. Elle pèse 1280kg et chausse du 235/35R19. Le système de freinage comprend des disques avant de 380mm à l’avant et 268mm à l’arrière. Le coffre cube entre 470 et 1309 litres. Elle abat le 0 à 100km/h en 6.0s et roule à 250km/h. Peugeot annonce une consommation mixte de 6.0L au 100km pour des rejets de CO2 de 139g/km. L’équipement comprend l’ABS, l’ESP, les jantes alu en 19 pouces, les feux à LED av et ar, la climatisation automatique bi-zone, le frein de parking électrique, le détecteur de pluie et de luminosité, l’ouverture et le démarrage sans clé, les sièges sport alcantar et cuir, le système Driver Sport Pack (amplificateur de son moteur), le différentiel à glissement limité Torsen, le grand écran couleur tactile de 9.7 pouces avec fonction bluetooth et prise USB et Ipod, Le système audio 6HP et le régulateur de vitesse.

 


Dans la 308, les sensations sont bien évidemment un cran au dessus. On apprécie le joli ronflement du petit 1.6L, bien aidé par un amplificateur de son à bord. A haut régime, il perd en intensité, et on peut se concentrer sur les performances de l’auto. Poussé à 270ch, le 1.6THP respire et accroche le rupteur en un rien de temps. Le jeune pilote Peugeot Sport Réunion, Sébastien Lafuteur (pilote sur 208 R2), profite grandement de la stabilité de cette 308. Les courbes s’enchaîne sans coupure à l’accélération, et les freinages se font violent à l’abord d’une épingle. L’empattement généreux de la 308, son amortissement parfaitement mise au point, ses freins surdimmensionnés, son autoblocant qui permet d’exploiter le moindre cheval du bloc moteur, la 308GTi est une des berlines compactes les plus efficaces du moment, à n’en pas douter.

 

 

Mars 2016