Accueil>Essais Automobiles>Hyundai Veloster 1.6MPi 132ch

HYUNDAI VELOSTER 1.6MPi 132ch


Limite excentrique


Présentation :


« Créateur automobile », c’est un slogan souvent utilisé par une marque concurrente. Aujourd’hui, cela colle parfaitement à l’image de Hyundai. La marque Coréenne ne cherche plus son chemin, elle l’a trouvé. Elle ne se contente plus d’offrir plus pour moins cher, elle crée de nouvelles niches à l’image de ce Veloster. Présent sur pratiquement tous les fronts, le Veloster met son grain de folie dans une gamme de véhicules de plus en plus séduisants.

 

 

Style :


C’est une évidence, Hyundai a bien compris que le premier critère d’achat pour une voiture, c’est le look. Résultat, les designers ont paré ce Veloster de tous les attributs du véhicule dynamique, sans oublier une grosse pointe d’originalité. Un Coupé 2 portes, je connais, un coupé 4 portes, je connais aussi, un Coupé 3 portes, c’est beaucoup plus surprenant. Cette voiture est vraiment asymétrique. D’un côté, le père de famille a l’air de s’approcher de sa sportive, de l’autre, la mère de famille est rassurée par la petite porte arrière supplémentaire côté passager. Effectivement, c’est un plus évident quand il s’agit d’installer les enfants. Le Veloster n’a pas bâclé le reste de la ligne, avec une partie arrière qui rappelle fortement une Mégane Coupé. On apprécie la double sortie d’échappement et le hayon sculpté. A l’avant, c’est aussi bien, avec des feux avant dont la jonction avec le bouclier est parfaite. Un bouclier massif qui donne définitivement de la gueule à ce Veloster. Bref, côté look, c’est quasiment le sans-faute.

 


Intérieur :


A bord, le Veloster ne déçoit pas non plus. Le dessin de la planche de bord est assez dynamique et ne dépareille pas avec le look de l’auto. L’habitabilité est parfaite à l’avant. A l’arrière, la place pour les jambes est suffisante. Néanmoins, il faudra faire attention à la chute du pavillon. Les grands gabarits frôleront le plafonnier ou le hayon par moment. La porte arrière ne permet pas un accès des plus simples à l’habitacle, mais c’est toujours mieux que pour un coupé classique. Côté finition, Hyundai a soigné l’assemblage et la présentation. La qualité des matériaux est correcte et la bonne position de conduite font que l’on se sent à l’aise. L’écran tactile offre en prime un plus évident en terme d’ergonomie.

 

 

Technique et tarifs :


Le Hyundai Veloster ne dispose pour le moment que d’une seule motorisation. Il s’agit du 1.6L MPi qui développe 132ch à 6300tr/mn et 166nm de couple à 4850tr/mn. C’est une traction qui dispose d’une boîte manuelle à 6 rapports. Elle roule à 201km/h pour un 0 à 100km/h effectué en 9.8s. Elle mesure 4.22m de long. Son coffre cube 320L ou 1015L avec la banquette rabattue. Sa consommation moyenne est annoncée pour 6.2L au 100km(7.3Lau 100km lors de l'essai). Les rejets de CO2 ne dépassent pas 148g/km.


L’équipement comprend l’ABS, l’ESP, le détecteur de luminosité, le régulateur de vitesse, les feux diurnes, les antibrouillards, la climatisation manuelle, le système audio CD MP3 avec prise auxiliaire USB et Ipod, l’écran couleur tactile, la sellerie cuir/tissu, les jantes alu en 17 pouces, les rétroviseurs électriques et les commandes au volant. Le tarif est de 25 550€TTC à la Réunion.

 

  

 

Impression à l’essai :


Alors ce Veloster, est-il aussi agréable à conduire qu’à regarder ? Mon premier sentiment est que ce véhicule est plutôt civilisé. Insonorisation soignée, le 1.6MPi est d’une discrétion des plus appréciables. La qualité de fabrication étant d’un bon niveau, ce silence à bord donne l’impression d’être dans un véhicule plutôt haut de gamme. Agréable en ville, il est temps de lui dégourdir les pistons sur nationale et petites routes. Mes confrères journalistes m’avaient prévenu du caractère policé du Veloster malgré ses allures de sportives. Je m’attendais à être déçu avec un moteur assez anémique. Que nenni, j’ai été plutôt surpris de constater qu’il était suffisamment disponible à bas régimes et pouvait se plier à l’exercice de l’éco-conduite sans sacrifier l’agrément de conduite. Evidemment, dès qu’un dépassement se profile ou que la côte devient abrupte, il ne faudra pas hésiter à jouer du levier de vitesse. Couple maximum perché très haut et puissance maximum proche du rupteur, le 1.6L atmosphérique ne démérite pas et la boîte de vitesse est un vrai régal avec des débattements très courts. Résultat, sans donner de sensations extrêmes, le Veloster peut tout de même adopter un rythme soutenu en conduite sportive. Le châssis est très sain, bien aidé qu’il est par le centre de gravité très bas de l’auto. L’arrière est rivé au sol et le train avant ne flanchera qu’à des vitesses prohibées. Avec ses jantes de 17 pouces et ses suspensions assez conciliantes pour mon pauvre dos, le Veloster reste un véhicule assez confortable pour un usage familiale.


Vidéo de l'essai sur YouTube  http://www.youtube.com/watch?v=PmV_l6UxWbA

 


Conclusion :


Beau comme un camion, Hyundai a soigné son Veloster sur tous les points. Qualitative pour la finition, saine au niveau du châssis, suffisamment performante pour un simple 4 cylindres 1.6L, ce coupé ne déçoit pas le journaliste lambda que je suis. Sa force reste évidemment sa ligne des plus originales et suggestives. Rien que pour ça, elle mérite un bon 8/10.

 

Les Plus :


- Ligne suggestive
- Originalité produit
- Insonorisation
- Equipements
- Confort satisfaisant
- Consommation raisonnable
- Finition correcte
- Ergonomie
- Agrément de conduite
- Boîte de vitesse précise
- Performances honorables…..


Les Moins :


- …mais haut dans les tours
- Visibilité ¾ arrière
- Pas de radar de recul

 

 

Novembre 2011