Accueil>Essais Automobiles>Kia Carens 1.7CRDi 136ch

KIA CARENS 1.7CRDi 136ch Exclusive

 

Il ne néglige aucun détail



Présentation :

Kia est une marque extrêmement jeune. En Corée ou en Europe, il a fallu des années pour que la marque profite d’une bonne réputation au niveau qualité. Aujourd’hui, la marque Kia est celle qui progresse le plus d’année en année au niveau des parts de marché. La route a été longue, mais le travail a payé. Le Carens a toujours été un modèle en retrait dans la gamme du constructeur. Style trop consensuel et manque d’émotion au niveau de sa conception, la troisième génération du Carens risque de changer la donne. Voici le monospace qui veut faire aussi bien que les références du marché, telles que le Scénic, le 5008 ou le Zafira.

 


Style :

Ces dernières années, il faut bien avouer que le succès de Kia est dû en grande partie au talent de Peter Schreyer. Le designer a donné du caractère aux dernières créations de la marque. Le Carens suit la tendance. On retrouve bien sûr cette calandre Tiger Nose, qui donne une face expressive à ce monospace. Le reste de la ligne se résumé en deux mots, simplicité et agressivité. Lignes tendues, de la proue à la poupe, jolie dessin des jantes, ligne de toit dynamique, et partie arrière massive et épurée, le sans-faute n’est pas très loin. L’auto est pourtant imposante avec ses 4.52m de long. La ligne paraît beaucoup plus dynamique grâce au 11cm de moins hauteur. La ligne s’affine, mais sans compromettre l’habitabilité.

 


Intérieur :

Côté habitabilité, elle vise le C4 Grand Picasso ou le Renault Grand Scénic. On retrouve donc un véhicule sept places. La deuxième rangée de sièges est plutôt modulable, avec des assises indépendantes et des dossiers inclinables. L’espace au jambe est bien suffisante. Les deux places d’appoints dans le coffre dépannent, mais sont réservées à des enfants. Côté coffre, on est plutôt bien loti, avec 103 litres en mode 7 place, 492 litres en mode 5 place et plus de 1650 litres avec les banquettes rabattues. Côté finition, le progrès est flagrant. On a droit à des matériaux de qualité, un assemblage quasi-parfait et un dessin de planche de bord mettant en avant une très bonne ergonomie. Notre version Exclusive ajoutait le cuir sur la planche de bord et la sellerie bi-ton. Un plus au niveau de l’ambiance. A noter la présence de ce petit écran tactile qui fait fureur aujourd’hui et qui sert de caméra de recul également.




Technique et tarifs :

Notre version d’essai était donc équipée du 1.7CRDi qui développe 136ch à 4000tr/mn et 320nm de couple à 1750tr/mn. La distribution est à chaîne. L’auto disposait aussi de la boîte automatique à 6 rapports. Elle roule à 186km/h et abat le 0 à 100km/h en 12.0s. La consommation moyenne annoncée au 100km est de 6.1L au 100km (7.5L lors de notre essai) pour des rejets de CO2 de 159g/km. Lle était équipée des jantes alu 18 pouce en 225/45. L’auto mesure 4.52m de long pour 1.81m de large, et sa garde au toit est de 1.61m. Le Carens pèse 1600kg à vide.

L’équipement en version Exclusive comprend l’ABS, l’ESP, les airbags frontaux, latéraux et rideaux, l’ouverture des portes et le démarrage sans clé, l’alarme, le régulateur de vitesse, les commandes au volant, le lecteur CD MP3, l’ordinateur de bord couleur, la prise Usb et Ipod, le volant en cuir, la connexion bluetooth, la climatisation bi-zone, les rideaux pare-soleil au fenêtres arrière, le siège conducteur électrique, les palettes au volant, le système d’aide au créneau, les rétroviseurs rabattables électriquement, les feux diurnes, la caméra de recul, le toit panoramique, la sellerie cuir bi-ton (beige/noir) et les feux xénons. Le tarif est de 37 900€TTC chez Kolors Automobiles.

Autres modèles disponibles

- 1.7CRDi 115ch Motion à 28 900€TTC
- 1.7CRDi 136ch Premium à 32 500€TTC

  

Impression à l’essai :

Une fois de plus, la marque coréenne a mis l’accent sur le confort avec le Carens. Bon calcul, puisque ce monospace est un vrai régal pour votre petite famille. Douceur de fonctionnement pour le moteur. Le 1.7CRDi est à la fois discret et souple. Il dispose même d’une fonction « Active Eco » qui peut le rendre encore plus doux à l’usage, tout en essayant d’économiser quelques centilitres de carburant. La boîte automatique à 6 rapports est évidemment un vrai régal en ville ou sur nationale. Il est plus à la peine sur chemins sinueux, où il manque de réactivité lors des relances ou au rétrogradage. Le mode séquentiel avec palettes au volant n’arrange pas vraiment les choses, trop lente en conduite dynamique. On décide donc d’adopter une conduite très cool. Le châssis ne manque pourtant pas d’atouts. Une bonne tenue de caisse, des jantes 18 pouces collées au bitume et un empattement majoré pour plus de stabilité, le Carens se permet de garder un amortissement assez souple. Résultat, elle avale les inégalités de la route sans sourciller. On est moins convaincu par la direction assistée électronique, toujours aussi collante. Peu importe le mode de conduite sélectionné (Confort, Normal ou Sport), le toucher de route paraît trop artificiel. Assis trop haut, j’ai également eu du mal à sentir les qualités dynamiques du châssis, pourtant bien présentes. Peu importe, le Carens est extrêmement sûr et fera votre bonheur toute la semaine.

Impression en vidéo http://youtu.be/oaxGmIzks2E

 


Conclusion :

Malgré le succès des SUV compacts, Kia n’abandonne pas la catégorie des monospaces. Le Carens fait une croix sur le passé, et mise sur un style fort pour séduire le chaland. La liste d’équipement met une bonne claque à la concurrence. Quelques petits défauts persistent. Direction imparfaite, léger manque de caractère en conduite dynamique, le Carens peut compter sur sa garantie 7 ans et ses tarifs raisonnables pour convaincre les plus sceptiques.


Les Plus :

- Confort royal
- Silence de fonctionnement
- Equipement de limousine
- Châssis sain
- Look dynamique
- Finition soignée
- Habitabilité et modularité
- Capacité de chargement très honorable
- Douceur de fonctionnement

Les Moins :

- Gestion de la boîte auto perfectible
- Assise trop haute
- Direction collante

 


Août 2013