Accueil>Essais Automobiles>Nissan Juke 1.5DCi 110ch

NISSAN JUKE 1.5Dci 110ch Tekna 2WD

 

Le Juke joue son joker

 

Présentation :

 

Nissan a pris l’habitude ses dernières années de faire des paris gagnants dans la conception de ses nouveaux modèles. On se rappelle bien sûr de la sortie du premier Qashqaï qui venait remplacer intelligemment la compacte familiale Almera, un peu trop fade. Pour seconder la Micra, Nissan a joué également la carte crossover en créant le Juke. Un succès immédiat pour cette compacte, qui allait prendre de cours toute la concurrence. Pendant que ces derniers s‘organisent, Nissan a eu tout le temps de devenir le leader du marché. Sortie en 2010, le Nissan Juke connaît aujourd’hui son premier lifting et une remise à jour de ses technologies embarquées.

 

 

Style :

 

Pas question de se reproser sur ses lauriers, néanmoins, Nissan n’a pas voulu changer le look décalé de son minicrossover. Il a quand même droit à un nouveau dessin du bouclier avant au niveau de la partie inférieure, avec une nouvelle lame, des jantes d’un nouveau style, des feux en forme de boomerang style 370Z, des répétiteurs de clignotants maintenant intégrés au rétroviseur, un logo plus volumineux et des feux de jour à led. On note également les feux arrière sur fond noir. Nissan propose en option de personnaliser votre Juke, avec des éléments qui peuvent habiller cette fameuse lame avant, les jantes, les coques de rétroviseur ou ses feux globuleux.

 

 

Intérieur :

 

A bord, on a aussi la possibilité d’apporter une touche de couleur à son habitacle, grâce notamment à ses « éléments en plastique disponible en quatre teintes différentes, jaune, noir, rouge ou blanc. Contre-portes, aérateurs, tunnel centrale et surpiqures, le Nissan Juke est toujours aussi fun. On aurait apprécié une finition plus léchée. La qualité des matériaux est assez moyenne et l’ensemble fait trop plastique à mon goût. A l’arrière, le Juke n’est pas très généreux en terme d’habitabilité. Nissan a par contre soigné la capacité de chargement. Le coffre passe de 251 à 354 litres, en gagnant en profondeur sur les versions deux roues motrices.

 

 

 

Technique et tarif :

 

Notre modèle d’essai était équipé de l’excellent 1.5Dci qui développe 110ch à 4000tr/mn et 240nm de couple à 1750tr/mn. L’auto mesure 4.13m de long, 1.76m de large pour une garde au toit de 1.56m. Le Juke pèse 1320kg et chausse du 215/55R17. Il avale le 0 à 100km/h en 11.2s et roule à 175km/h en pointe. Le coffre cube entre 354 et 830 litres avec les banquettes rabattues. Nissan annonce une consommation de 4.8L au 100km (6.4L lors de notre essai) pour des rejets de CO2 de 124g/km.

 

L’équipement comprend l’ABS, l’antipatinage, l’ESP, les airbags frontaux, latéraux et rideaux, le régulateur de vitesse, la climatisation automatique, le système audio CD MP3 4HP avec prise USB, le contrôle de pression des pneus, les feux de jour à diodes ou le système bluetooth entres autres.

 

Nissan offre quelques nouveaux équipements selon le degré de finition, avec le système caméra à 360°, le détecteur d’angle mort, l’alerte de franchissement de ligne, le Nissan connect pour profiter de votre smartphone ou le kit de personnalisation.

 

Les tarifs varient en fonction de la motorisations (1.6L essence 94ch, 1.2Turbo essence 115ch, 1.6L essence CVT 117ch, 1.6DDT Turbo essence 190ch, 1.5Dci diesel 110ch), de la finition (Visia, Acenta, Tekna) et du kit personnalisation. Les tarifs varient donc de 19 900€TTC à 26 900€TTC. (modèle d’essai à 25 800€TTC)

 

  

 

Impression à l’essai :

 

A la conduite par contre, le Juke reste toujours le même. On connaît très bien cette motorisation 1.5Dci 110ch, qu’utilise nombre de modèles du groupe Renault-Nissan. Souple à l’usage et plutôt discret, il est secondé par une boîte manuelle 6 rapports plutôt bien étagée, à défaut d’être très précise. Le véhicule n’est pas très lourd, les performances sont donc acceptables pour la catégorie. Economique à l’usage grâce notamment à son système stop and start, le seul bloc diesel de la gamme offre donc un bon agrément de conduite. Le châssis, très court et rigide, propose toujours ce comportement sûr et plutôt dynamique pour un crossover. Les nombreuses aides à la conduite comme l’alerte de franchissement de ligne ou le détecteur d’angle mort parfaient la sécurité active, ce qui est un agréable bienfait pour ce véhicule dans l’air du temps. La caméra à 360° est d’une grande aide lors des manœuvres délicates. Il palît au manque de visibilité périphérique à bord.

 

Impression en vidéo http://youtu.be/DSggyURS8L8

 

 

Conclusion :

 

Le Juke, on l’aime ou on le déteste. Vu son succès considérable, je dirai que la première affirmation l’emporte. Il n’a pas changé, mais a évolué positivement sur tous les plans. Design revu pour effacer quelques rides, équipement dernier cri et capacité de chargement pus intéressant, le Juke Facelift peut continuer sa carrière tranquillement. Même si quelques menus défauts persistent. Cela n’affectera pas sa notoriété, face à une concurrence encore perfectible.

 

Les Plus :

 

- Style toujours aussi original

- Equipement premium

- Capacité de chargement en hausse

- Kit de personnalisation en option

- Ergonomie

- Comportement sain

- Moteur volontaire

- Consommation

- Tarifs stables

 

Les Moins :

 

- Habitabilité arrière

- Finition à parfaire

- Débattement de la boîte

 

 

Novembre 2014