Accueil>Essais Automobiles>Nissan Leaf 2.0

NISSAN LEAF 2.0

 

Zero émission, la solution de Nissan

 

Présentation :

 

Les moeurs sont en train de changer. Le véhicule électrique a bien évolué depuis les années 80. La Nissan Leaf est née en 2010 au Salon de Genève. Voici une version légèrement modifiée, la 2.0, qui arrive enfin sur notre belle île. La Sogecore a beaucoup investi pour proposer ce véhicule 100% écolo, dont le plein d’énergie vous coûtera la bagatelle de 3€. Les avantages de posséder un véhicule de la sorte de nos jours sont très avantageux. Bonus écologique, aucune émission de CO2 pour la bonne conscience, économie à la pompe, pas de TVS pour les sociétés et une autonomie enfin respectable, Nissan a prouvé les bienfaits de l’électrique en France, même si nous ne disposons pas encore des avantages des pays nordique comme la Norvège.

 

 

Style :

 

La Nissan Leaf évolue très peu sur ce point, et même pas du tout. On retrouve donc cette ligne tout en rondeur, un style lisse qui sert à procurer un CX de 0.28. Elle manque certainement de personnalité par rapport à une voiture classique, mais vous voyagerez différent. Une Nissan Leaf est un regard sur l’avenir. De gros feux globuleux, une calandre des plus simplistes à cause d’un système de refroidissement moins contraignant que sur un moteur thermique, et de longs feux arrière qui épousent la lunette et le hayon, elle se distingue dans la circulation par son style futuriste.

 

 

 

Intérieur :

 

Avec ses 4.45m de long, la Nissan Leaf propose une habitabilité conséquente pour une voiture électrique. L’habitabilité ne souffre pas la critique, et la capacité de chargement avec ses 370 litres, égale celle de certaines compactes familiales. Nissan propose une plate-forme spécifique pour la Leaf, les batteries sont parfaitement positionnées sous le plancher, ce qui dégage pas mal d’espace. On note la présence de ce tableau de bord totalement numérique, l’écran couleur très pratique et le petit levier de vitesse déroutant aux premier abord. L’ensemble a l’air costaud, mais la finition est juste correcte, sans plus.

 

 

Technique et tarif :

 

La Nissan Leaf est donc équipé d’un bloc électrique de 109ch et 254nm de couple. Elle dispose d’une batterie Lithium-ion de 24Kwh. L’auto mesure 4.45m de long, pour 1.97m de large, et sa garde au toit est de 1.55m. Son poids est de 1493kg. Elle chausse du 205/55R16. Son coffre cube 370L. Elle abat le 0 à 100km/h en 11.5s et roule à 144km/h. Nissan annonce une autonomie de 199km pour des rejets de CO2 de 0g/km bien sûr.

 

Les modifications de cette version 2.0 concernent un nouveau système de chauffage et climatisation, un mode récupération d’énergie plus performant, une batterie lithium-ion plus légère, un aérodynamisme légèrement corrigé, un châssis adapté au marché européen et des sièges plus confortables.

 

L’équipement comprend l’ABS, l’ESP, les différents airbags, l’écran couleur tactile, la caméra de recul, le régulateur de vitesse, le système bluetooth, la climatisation automatiques, les 4 vitres électriques et les feux de jour. Le tarif est de 32 500€TTC, dont on retire 6300€ de Bonus Ecologique, soit 26 200€TTC clé en main à la Sogecore.

 

  

 

Impression à l’essai :

 

Essayer un véhicule 100% électrique, c’est encore très rare à notre époque. On est pourtant en 2015. Les constructeurs sont encore à leurs balbutiements concernant cette technologie 100% écolo. Nissan a tout de même une petite avance depuis 2010 avec cette Leaf. La Leaf 2.0 que nous essayons aujourd’hui propose quelques modifications pour une autonomie encore plus intéressante. A la conduite, rien ne diffère d’un véhicule thermique, à part peut-être le silence de cathédrale qui y règne, ou encore le couple du bloc électrique disponible immédiatement. On appréhende un peu le trajet que l’on va emprunter. Le retour doit se faire dans les plus bref délais en cas de manque d’énergie. Le stress est encore présent, mais on met ça sur le compte de notre inexpérience. Le propriétaire futur pourra juger plus facilement son besoin en énergie. Equilibré, la Leaf reste saine en toute circonstance. On remarque à peine le poids conséquent du véhicule en conduite dynamique. Cela est dû à la répartition des masses homogènes grâce à la batterie sous le plancher. Elle inspire confiance, mais nous aurions apprécié une direction un peu plus informative à la limite. Au bout de notre après-midi, nous concluons sur une autonomie de 135km au total. Il faut dire que l’on a un peu abusé des chemins montagneux. La recharge en descente, peine à contrer la perte d’énergie en montée. Peu importe, le bilan est plutôt concluant, même si un tour de l’île restera proscrit le dimanche.

 

Impression en vidéo http://youtu.be/7-YPYXclMhM

 

 

Conclusion :

 

La marque japonaise réussira-t-elle son pari ? Imposer la voiture électrique en Europe. 5000 Leaf roule déjà en Métropole, 54 000 dans le monde, elle devrait normalement trouvé sa place à la Réunion, les trajets étant souvent très courts. L’agrément de conduite n’a rien à envier à un véhicule thermique. Le Nissan Leaf épate même, grâce à sa force naturelle et ses relances impressionnantes. Quand on sait en plus qu’il est affiché au prix Métropole en concession, on peut commencer alors à réfléchir à un achat écolo en ce qui concerne le deuxième véhicule de la famille.

 

Les Plus :

 

- Agrément de conduite

- Comportement sain

- Tarif Métropole

- Equipement de série

- Silence de fonctionnement

- Habitabilité correcte

- Capacité de chargement sauvegardée

- Autonomie convenable

 

Les Moins :

 

- Finition juste correcte

- Toucher de route déroutant (direction)

 

 

 

Avril 2015