Accueil>Essais Automobiles>Nissan Qashqaï 1.6DCi 130ch

NISSAN QASHQAÏ 1.6DCi 130ch 2WD Tekna


Le pionnier est de retour


Présentation :


Le Qashqaï, c’est d’abord une idée fantastique. Pour remplacer sa placide Almera, Nissan a décidé en 2007 d’inventer un autre genre de véhicule, mêlant à la fois les avantages d’une berline du segment C et le sens pratique d’un SUV. Voilà donc la naissance du Qashqaï qui va connaître un succès fulgurant en prenant de cour les autres constructeurs généralistes. Le temps que la concurrence s’organise, le Crossover compact a eu le temps de prendre une belle avance au niveau des ventes. 2 000 000 d’exemplaires dans le monde en 7 ans, dont 2000 à la Réunion, il était temps pour Nissan de revoir sa copie. Le concept reste le même, mais les standards ont changé en terme d’équipements et de finition, voici le Nissan Qashqaï 2.

 

 

 

Style :


Côté style, Nissan semble être parti d’une page blanche pour le design de cette seconde génération. Il s’agit toujours d’une berline surélevée. Néanmoins, l’auto a pris près de 5cm en longueur, 2cm en largeur, et a perdu 1.5cm au niveau de sa garde au toit. L’auto paraît plus élancée et adopte un style fort. Nouvelle calandre avec le gros logo Nissan, capot galbé, bouclier proéminent, passage de roue marqué, flanc creusé et hayon massif, le Qashqaï ne manque pas de caractère. En prime, il a droit à une nouvelle signature lumineuse à l’avant avec les feux de jour et à l’arrière, avec des leds bien sûr.

 


Intérieur :


Là aussi, c’est le jour et la nuit, entre l’ancien et le nouveau Qashqaï. Les concepteurs se sont surtout concentrés sur le dessin de la planche de bord et la finition. Pas de fioritures dans le Qashqaï, le véhicule s’adresse à une clientèle familiale qui privilégie l’élégance, l’agencement à bord et l’ergonomie. La qualité des matériaux utilisés est dans la très bonne moyenne. Le crossover urbain gomme là, un de ses gros défauts. Plastiques moussés, coussinets pour les genoux en bas de la console centrale, plastiques laqués, le Qashqaï devient un véhicule qualitatif. A bord, on remarque immédiatement l’écran TFT entre les deux compteurs, et le grand écran couleur tactile sur la console centrale. L’habitabilité est très correcte aux 5 places. Le coffre gagne 20 litres en capacité de chargement, mais n’est pas le plus grand de la catégorie. A noter que ce Qashqaï ne sera disponible qu’en version 5 places. Le Qashqaï+2 disparaît au profit du tout nouveau X-Trail, qui sera le seul à proposer 7 places.

 

 

Technique et tarifs :


Notre modèle d’essai disposait donc du 4 cylindres 1.6Dci qui développe 130ch à 4000tr/mn et 320nm de couple à 1750tr/mn. L’auto mesure 4.33m de long pour 1.78m de large, et sa garde au toit est de 1.62m. Elle pèse 1480kg, et chausse du 225/45R19. Elle dispose d’une boîte manuelle à 6 rapports. Elle avale le 0 à 100km/h en 10.3s et roule à 190km/h. Nissan annonce une consommation de 4.5L au 100km (5.9L au 100km lors de notre essai), pour des rejets de CO2 de 119g/km.


L’équipement comprend les 6 airbags, l’ABSn l’ESP, le correcteur d’assiette, l’alerte de franchissement de ligne, le lecteur de panneaux, le détecteur d’angle mort, le régulateur de vitesse, les feux adaptatifs, l’écran TFT comme ordinateur de bord, le grand écran tactile sur la console centrale, la vision 360° grâce à 4 caméras, les jantes 19 pouces, la climatisation bi-zone, le système audio CD 6HP avec prises auxiliaires, le système bluetooth, l’assistant de parking etc…Le tarif est de 34 900€TTC à la Sogecore.


Autres versions disponibles


- Qashqaï 1.2 Essence 115ch Visia à 24 700€TTC
- Qashqaï 1.2 Essence 115ch Acenta 26 900€TTC
- Qashqaï 1.5DCi 110ch Visia à 27 300€TTC
- Qashqaï 1.5DCi 110ch Acenta à 29 900€TTC
- Qashqaï 1.5DCi 110ch Tekna à 32 500€TTC
- Qashqaï 1.6DCi 130ch Acenta à 31 900€TTC
- Qashqaï 1.6DCi 130ch Tekna CVT à 37 500€TTC
- Qashqaï 1.6DCi 130ch Tekna 4WD à 37 900€TTC

 

  

 

Impression à l’essai :


Il est clair que ce Qashqaï II n’est pas seulement une évolution de la première mouture. Nissan a voulu tout modifier en profondeur. On retrouve donc la nouvelle plate-forme du groupe Renault-Nissan pour le segment C. Le moteur est assez récent, puisqu’il s’agit du 1.6Dci 130ch, le dernier des diesel du groupe. Le Qashqaï II prend très au sérieux votre sécurité. On est constamment sous surveillance. Le franchissement de ligne sur chemin montagneux peut même devenir casse-pied à la longue. L’auto surveille vos angles-morts, lit les panneaux de signalisation, corrige l’assiette, et stabilise vos écarts de conduite. Bref, difficile de ne pas apprécier ce nouveau châssis, qui semble très équilibré à la limite. En déconnectant l’ESP, il peut même devenir joueur. La monte pneumatique en 19 pouces de notre version Tekna paraît un peu excessive pour ce Qashqaï. A tenue de route est parfaite, mais le confort s’en ressent un peu. L’auto semble trop rigide par moment, surtout sur les grosses saignées de la route. Le 1.6Dci est toujours aussi souple et discret. Sans être une foudre de guerre, il se montre volontaire et tracte ce crossover sans grande difficulté. Nissan a par contre opter pour une hauteur d’assise typiquement féminine. Même en rabaissant le siège au maximum, on a toujours cette impression de hauteur qui ne me convient pas du tout.


Impression en vidéo http://youtu.be/12GfKETKriQ

 


Conclusion :


Reprendre la place de leader du segment, le Qashqaï en a les moyens, même si la tâche paraît ardue. Il reste une des références de la catégorie. Nissan adopte de nouveaux standards de qualité. L’auto a plus de personnalité, la finition a évolué dans le bon sens, et l’équipement est ultra-technologique pour la catégorie. Bref, c’est le Qashqaï qui a un coup d’avance sur la concurrence maintenant.

 

Les Plus :


- Design plus expressif
- Finition en grand progrès
- Ergonomie
- Moteur souple et discret
- Comportement routier
- Equipements dernier cri
- Habitabilité correcte
- Consommation minime
- Jantes 19 pouces magnifiques…..


Les Moins :


- ….mais mettant à mal le confort
- Hauteur d’assise
- Capacité de chargement juste correcte

 

 

Avril 2014