Accueil>Essais Automobiles>Opel Astra 1.6CDTi 110ch

OPEL ASTRA 1.6CDTi 110ch Edition

 


Voiture de l’année 2016


Présentation :


L’Opel Astra a vu sa carrière débutée en 1991, en remplacement de la mythique Kadett, un autre modèle emblématique de la marque au Blitz. Près de 12 millions d’Astra écoulées depuis le début des années 1990. Nous en sommes aujourd’hui à la cinquième génération, l’Opel Astra K. Face à des best-sellers comme la Volkswagen Golf, la Ford Focus, ou la Peugeot 308, l’Opel Astra se devait de réagir en terme de style et de modernité. Avec cette génération K, Opel mise très clairement sur la technologie embarquée que nous vous détaillerons lors de cette essai.

 


Style :


Clairement plus anguleuse et plus affûtée, la nouvelle Astra paraît plus légère quand on l’observe sous tous les angles. Pourtant, la forme générale n’évolue pas spécialement, mais la ligne semble beaucoup plus dynamique. La signature lumineuse est séduisante, surtout si vous optez pour l’éclairage Matrix Intellux LED. Bref, on a droit à des blocs phares plus stylés aussi bien à l’avant qu’à l’arrière. Le véhicule ne paraît pas seulement plus léger à l’oeil, mais aussi dans les faits, grâce à une nouvelle plate-forme qui permet un gain de poids conséquent allant de 120 à 200kg selon la motorisation et la finition choisies. L’Astra est également plus courte de 4cm par rapport à la génération précédente. On note le dessin spécial de la custode arrière qui donne au pavillon un aspect flottant, les lignes de profil acérées, les feux arrière en L, et cette calandre qui se pare d’un jonc chromé qui s’étend jusqu’aux feux.

 


Intérieur :


Malgré 4cm de moins en longueur et d’un empattement réduit de 2cm, Opel a soigné l’habitabilité, avec des sièges redessinés, qui permettent 22mm de mieux en garde au toit et 35mm de plus pour l’espace aux jambes aux places arrière. L’ergonomie ne faisait pas parti des atouts d’Opel ces dernières années. Bien trop de boutons et une obligation de passer par la case mode d’emploi pour comprendre le véhicule. Les choses s’améliorent grandement avec ce modèle K, grâce notamment à ce nouvel écran couleur tactile sur la partie haute de la planche de bord, et les commandes de climatisation sur la partie basse. L’habitacle paraît bien plus épuré. Compteurs cerclés de chrome, plastique type alu brossé mal ébavuré, matériaux moussés sur la partie haute, assemblage approximatif par endroit, l’Astra alterne le bon et le moins bon en terme de finition. Notre modèle Edition explique peut-être cela. La capacité de chargement est également limitée avec ses 370 litres, ou 310 litres avec la roue de secours, ce qui est tout juste passable dans la catégorie.

 

 


Techniques et tarifs :


L’Opel Astra profite donc de cette nouvelle plate-forme permettant un gain conséquent en poids. La coque a perdu 77kg, le châssis une bonne cinquantaine de kilos et les motorisations sont plus légères. Résultat, un gain allant de 120 à 200kg.


Quatre niveaux de finition avec la version Essentia comprenant, l’ABS, l’EBD, l’ESP, le contrôle de traction TC, le contrôle de freinage CBC, le contrôle de couple en courbe CTC, le pédalier rétractable en cas de choc, les fixations isofix, le contrôle de pression des pneus, la climatisation manuelle, les vitres électriques, la Radio R300 BT MP3 4HP avec prise aux et ipod avec système bluetooth intégré, les jantes acier 15 pouces, les feux de jour à LED et le rétros électriques.


Version Edition comprenant en prime, l’ordinateur de bord monochrome, l’allumage automatique des feux, le régulateur de vitesse, la climatisation bi-zone, le capteur de pluie, les miroirs de courtoisie éclairés, les spots de lecture, le volant multifonctions, le rétroviseur int électrochrome, la Radio R 4.0 Intellink 4HP avec écran tactile 7 pouces (AppleCarPlay, Androïd, prise USB, Bluetooth), les antibrouillards av et les jantes alu 16 pouces.


Version Dynamic comprenant en prime, la caméra de recul, la caméra Opel Eye (reconnaissance de panneaux, avertisseur de changement de voie avec impulsion sur le volant en cas de déport, indicateur de distance, alerte anticollision avec projection LED sur pare-brise, freinage automatique d’urgence à moins de 60km/h, l’aide au stationnement arrière, le sport Switch (mode de conduite), le système One Star (assistant personnel pour la connectivité et les services d’urgences), l’accoudoir central avant coulissant, la décoration intérieur piano black, les 6 haut-parleurs, le volant cuir multifonctions, les feux arrière à LED, les vitres arrière surteintées, les jantes alu 17 pouces.


Version Innovation comprenant en prime, l’aide au stationnement av et ar, l’ouverture et le démarrage sans clé, les sièges confort avec réglages lombaires électriques, la sellerie mixte Morrocana, le hayon motorisé avec ouvertures mains libres et les jantes 17 pouces multibranches .


En option, Opel propose les sièges massants, ventilés, électriques et à mémoire, le système phares Matrix Intellux LED adaptatifs, l’assistant de parking, la reconnaissance des panneaux, l’avertisseur de changement de ligne, le correcteur de trajectoire, l’alerte anticollision, le freinage automatique d’urgence, le détecteur d’angle-mort, le Pack Cuir, la boîte easytronic (robotisée) à 5 rapports ou la boîte automatique à convertisseur à 6 rapports.


Notre version 1.6CDTi développait 110ch à 3500tr/mn et 300nm à 1750tr/mn. L’auto mesure 4.37m de long pour 1.81m de large, et sa garde au toit est de 1.48m. Son poids est de 1360kg. Son coffre cube entre 370 et 1210 litres avec les banquettes rabattues. Le 0 à 100km/h est effectué 11.0s et la vitesse de pointe est de 195km/h. Opel annonce une consommation de 3.5L au 100km (5.0L lors de notre essai) pour des rejts de CO2 de 93g/km.


Modèles disponibles :


· 1.4 Twinsport 100ch Essentia à 19 900€TTC
· 1.0 Turbo 100ch Edition à 22 900€TTC
· 1.0 Turbo 100ch Innovation à 23 900€TTC
· 1.4 Turbo 150ch Dynamic à 30 900€TTC
· 1.6CDTi 110ch Edition à 25 900€TTC
· 1.6CDTi 136ch Innovation à 29 900€TTC
· 1.6CDTi 136ch BA Innovation à 30 900€TTC

 

  


Impression à l’essai :

 

Sur ce point, l’Opel Astra n’a pas droit à l’erreur. Il n’y a plus de mauvaises voitures de nos jours. C’est la raison pour laquelle le moindre petit défaut est monté en épingle. Une chose est sûre, l’Opel Astra a bel et bien maigrie. Elle est à présent au niveau de la concurrence, avec ses 1360kg en état de marche. Evidemment, on le ressent immédiatement à la conduite, avec un moteur qui ne donne jamais l’impression de forcer, et un véhicule qui s’inscrit plus facilement en virage. Notre modèle d’entrée de gamme avec ses jantes en 16 pouces ne démérite pas au niveau du comportement routier. Le train avant paraît bien accrocher au sol, et vous pourrez même faire pivoter l’arrière si vous déconnectez le contrôle de trajectoire. Le confort n’est pas en reste non plus, ce qui nous fait dire que ce châssis est bien né. Le 1.6CDTi 110ch nous a surpris par sa souplesse d’utilisation, mais également par sa discrétion. Il remplace avantageusement le 1.7CDTi d’origine Isuzu. Opel a soigné l’insonorisation de l’habitacle, ce qui arrange encore les choses. Le 1.6CDTi se montre très volontaire pour son niveau de puissance. Je le trouve même plutôt pêchu, grâce à son couple confortable de 300nm, disponible bien assez tôt. La boîte est bien étagée, mais les débattements sont assez longs, ce qui pénalise l’efficacité en conduite dynamique. On lui pardonnera cette petite anicroche, dans ce bilan plus que positif.

 

Impression en vidéo    https://youtu.be/T_bX2Arwubs

 

 

Conclusion :

 

L’Opel Astra est définitivement de retour, ce qui lui vaut d’être élu meilleure voiture 2016 par un parterre de journalistes. Elle gomme ses principaux défauts en héritant du tout nouveau 1.6CDTi et en adoptant une plate-forme inédite bien plus légère. L’ergonomie est bien meilleure qu’auparavant, une avancée non négligeable pour Opel. Si vous décidez de monter en gamme, vous vous laisserez facilement tenter par les équipements dernier cri de la marque au Blitz. Seul, le régulateur de vitesse adaptatif manque à l’appel. Reste à faire avec quelques matériaux un peu chip à son bord, un assemblage pas toujours rigoureux pour cette finition Edition. Le coffre n’est pas non plus très spacieux. Peu importe, l’Opel Astra propose un des meilleurs rapports prix/prestations de la catégorie, assurément son objectif.

 

 

Les Plus :

 

- Fluidité de la ligne
- Poids en forte baisse
- Comportement routier dynamique
- Confort de bon niveau
- Insonorisation
- Moteur pêchu
- Consommation minime
- Tarifs
- Ergonomie
- Technologie embarquée (version haut de gamme)
- Habitabilité
- Boîte bien étagée…

 

Les Moins :

 

- … mais pas assez précise
- Capacité de chargement juste correcte
- Finition perfectible (Finition Edition)

 

 

Mars 2016