Accueil>Essais Automobiles>Opel Karl 1.0 75ch

OPEL KARL 1.0 75ch CosmoPack


Une bouille de première de la classe


Présentation :


Chevrolet a abandonné le vieux continent pour laisser libre champ à Opel, marque cousine, dans le groupe tentaculaire que représente GM (Général Motors). Opel doit être présent dans toutes les catégories, segment par segment. Pour remplacer l’Agila qui s’inspirait largement du Suzuki Splash, Opel propose cette toute nouvelle Karl, un véhicule qui viendra seconder la chic petite Adam dans le secteur des micro-citadines. Si l’Adam joue la carte du look fashion, la Karl elle, a un esprit beaucoup plus rationnel.

 

 

Style :


Pas de chichi au niveau de la ligne, l’Opel Karl ne vise pas forcément une clientèle jeune et chic comme sa petite soeur l’Adam. L’Opel Karl se doit d'être plus pragmatique. La ligne est donc plus traditionnelle, avec un design plus carré. La Karl est 2cm plus courte que l’Adam malgré ses deux portes supplémentaires. Pas de fioritures, avec une calandre classique rappelant l’ancienne Corsa, deux petites nervures de carrosserie de profil au niveau des poignées de portes, et un hayon vertical et plutôt massif. L’Opel Karl ne fait pas dans la dentelle au niveau du design, mais reste suffisamment élégante pour contrer ses principales concurrentes (Twingo, 108, C1, Picanto ou i10).

 

 


Intérieur :


Bien évidemment, le but de l’Opel Karl est avant tout de proposer le meilleur rapport habitabilité/encombrement. Avec ses seulement 3.68m de long, la Karl se permet d’offrir suffisamment de la place à l’avant et d’espace aux jambes pour les passagers arrière. Même la garde au toit est intéressante pour deux adultes à l’arrière. La Karl est également une des seules du segment à proposer une banquette trois places à partir de la finition Cosmo. Le coffre n’est pas ridicule non plus, avec ses 195 litres ou ses 1013 litres avec la banquette rabattue. Soyons clair, c’est un des plus grands de la catégorie. Pour l’ambiance, on retrouve des compteurs cerclés de plastiques type alu, un ordinateur de bord couleur, le traditionnel volant trois branches multifonctions, une console centrale laqué, et d'un écran couleur pour la version la plus haut de gamme. Ce n'est pas très gai, mais c'est moderne. L’ergonomie semble à première vue d’un excellent niveau, avec très peu de boutons. Pas de miracle à attendre au niveau de la finition. Les matériaux sont durs et manque peut-être de cachet, mais l’assemblage est rigoureux. Bref, l’ensemble paraît robuste, et c’est bien ce qu’on demande dans cette catégorie.

 

 

Technique et tarifs :


L’Opel Karl se dote d’un 3 cylindres de 999cm3, qui développe 75ch à 6500tr/mn et 96nm de couple à 4500tr/mn. L’auto mesure 3.68m de long pour 1.60m de large, et sa garde au toit est de 1.48m. Elle pèse 939kg et se dote d’une boîte mécanique 5 rapports. Le 0 à 100km/h est abattu en 13.9s pour une vitesse de pointe de 170km/h. Opel annonce une consommation mixte de 4.5L au 100km (6.2L lors de notre essai) pour des rejets de CO2 de 104g/km.


L’équipement de cette version CosmoPack comprend l’ABS, l’ESP déconnectable, les différents aurbags, le régulateur de vitesse, le système audio 4HP, le système bluetooth, le toit ouvrant, le radar de recul, la climatisation automatique, l’alerte de franchissement de ligne, la fonction City (direction souple en ville), les jantes alu 15 pouces, les antibrouillards, le rétros électriques, et la sellerie tissu/cuir. Le tarif est de 15 900€TTC. Gamme à partir de 11 900€TTC.

 

 

 

Impression à l’essai :

 

Opel joue la discrétion avec ce petit bloc moteur. Il est pratiquement inaudible, et malgré le fait qu’il soit un 3 cylindres, les vibrations sont totalement absentes. Le bilan sonore est donc positif. Bien sûr, on ne peut pas s’attendre à des performances canoniques, et on devra souvent rétrograder pour relancer la machine. Heureusement, cette Karl dispose d’une boîte de vitesse 5 rapports très douce et précise. Au niveau du comportement routier, Opel a fait un choix intelligent en proposant un amortissement assez souple. C’est encore un bon point pour le confort. Malgré cela, on a droit à un comportement routier rigoureux, avec une caisse qui vire à plat et une direction incisive. Pas de mauvaise surprise donc avec cette mini-citadine qui facilitera votre quotidien, grâce à son excellent confort, son châssis très sain et son ergonomie travaillé.

 

Impression en vidéo http://youtu.be/SWaEBgkv9bs

 

 


Conclusion :

 

L’Opel Karl est avant tout, un produit très abouti. Rien ne manque, l’habitabilité fait référence, et elle met en avant une douceur de fonctionnement très appréciable. Elle manque peut-être d’un peu de caractère, et l’originalité ne fait pas partie de ses atouts. Elle reste néanmoins bien placée en terme de tarifs, si on la compare à la concurrence.

 

Les Plus :

 

- Habitabilité très convenable
- Ergonomie
- Facilité de conduite
- Confort appréciable
- Equipement de série
- Comportement rigoureux
- Consommation raisonnable

 

Les Moins :

 

- Style consensuel
- Ambiance un poil austère

 

 

Août 2012