Accueil>Essais Automobiles>Skoda Yeti 2.0TDi 140ch

SKODA YETI 2.0TDi 4x4 140ch Ambition

 

 

Un Crossover à la sauce Skoda

 

Présentation :

 

En 2007, Skoda présentait son Roomster, sorte de petit ludospace très familiale mais au look ravageur, rien à voir avec un utilitaire. En 2009, la marque Tchèque récidive en s’attaquant directement à la catégorie des crossovers comme le Qashqaï et le 3008 ou encore à tous les SUV Compacts. On va vérifier tout de suite ce qu’apporte ce nouveau petit tout-chemin qui ose se prendre pour un Yeti (Abominable homme des neiges).

 

 

Style :

 

On a à faire à une sorte de Roomster surélevée. Le look est très sympathique et vraiment original. La face avant avec ses deux feux additionnels de jours lui donne une vrai personnalité. Les plastiques noirs et couleur aluminium des pare-chocs lui donnent évidemment ce petit côté baroudeur très recherché par la gente féminine. Sa garde au sol de 18cm et ses barres de toit parfaient l’ensemble avec en plus des jantes alu très bien dessinées. Le véhicule parait très compacte et dynamique à la fois. A noter les beaux montants de pare-brise noirs à l'avant et à l'arrière, une petite coquetterie qui lui va à ravir.

 

 

Intérieur :

 

Le Skoda Yeti ravira les amateurs de modèles allemands. On sent bien là, la rigueur du groupe germanique Volkswagen. La finition est au top niveau pour une voiture de cette catégorie. On se croirait dans une Golf. Destinée plutôt à une famille de 4 personnes, le Yeti est plutôt intelligent avec trois sièges indépendants à l’arrière, deux étant coulissants. Le coffre n’est pas immense avec 410dm3 avec les sièges avancés au maximum. On ne peut pas non plus lui demander la lune avec ses 4.22m de long. Néanmoins, on salue la modularité de cette Skoda qui permet aux trois sièges arrières de s'enlever et de rendre ce coffre digne d’un utilitaire. Pour votre déménagement, ce Yeti est champion du monde car il peut engloutir 1760dm3 au total. J'aurai par contre vraiment apprécié le toit panoramique pour plus de lumière à bord.

 


Technique et tarif :

 

Le modèle essayé était le 2.0Tdi à rampes communes délivrant 140ch à 4200tr/mn et 320nm de couple à 1750tr/mn. Il est armé d’une transmission intégrale Haldex non permanente. Les roues arrières se mettent en action qu’en cas de perte d’adhérence du train avant. Il chausse des pneus de 215/60R16 et l’auto pèse 1545kg.Il est équipé d’une boîte 6 rapports. Il peut rouler à 190km/h et abat le 0 à 100km/h en 9.9s. Sa consommation réelle était de 6.6L au 100km durant notre essai.

 

L’équipement de cette version Ambition comprenait les airbags frontaux, latéraux et rideaux, l’anti-patinage, le contrôle de trajectoire, le système audio 8HP avec chargeur 6CD, les commandes au volant, la climatisation automatique bi-zone avec aérateurs pour les passagers arrières, l’ordinateur de bord, l’écran couleur 16/9°, le contrôle de pression des pneus, les feux de jour(fonction de feux additionnels la nuit en virage), le volant cuir et la peinture métallisée. Son tarif est de 33 500€TTC chez Cotrans Automobiles.

 

  

 

Impression à l’essai :

 

On commence gentiment ce week-end en profitant de la maniabilité de ce petit crossover. Son rayon de braquage est très avantageux en ville et les créneaux sont un jeux d’enfants avec son radar de recul malgré une direction un peu dure lors des manoeuvres. On apprécie également la position de conduite ajustable au millimètre grâce à l’amplitude des réglages du siège et du volant. On prend doucement la mesure de ce Crossover en attaquant les hauteurs de l’île. Le comportement est surprenant pour un véhicule à la garde au sol si élevée. La prise de roulis est contrôlé et l’auto vire à plat en toute circonstance. Je ne suis quand même pas tout à fait convaincu par ce 2.0Tdi à rampes communes qui se montrent encore un peu bruyant passé 3000tr/mn malgré sa bonne volonté lors de chaque relance. Bref, nous n’irons pas plus loin dans cette conduite dynamique, le but de cette auto étant ailleurs. Elle est censée vous balader dans toutes les régions de l’île en toute quiétude. Nous n’avons pas tardé à la mettre à l’épreuve sur la routes des Laves entre Ste-Rose et St-Phillipe. Pas de problème pour la descente, avec ses portes à faux quasiment nuls, ce Yeti ne craint pas des franchissements où certains SUV compacts se ridiculiseraient. Pour remontée, c’est autre chose. On doit faire appel au système Haldex qui prend le relais un peu tard quand les roues avants patinent. Résultat, on doit prendre un peu d’élan lors de certains passages délicats. Ouf…, j’ai eu chaud, c’était limite pour l’ascension de ce dernier col. Le Yeti n’est pas un franchisseur mais un vrai baroudeur. Il ne lui manque qu’une boîte courte pour donner une leçon à quelques 4x4 pur et dur. On finit ce périple par quelques dizaines de kilomètres sur routes nationales, là, où son moteur se fait oublier et où le Yeti prouve son talent d’autoroutière. Rien à dire sur le confort, très acceptable grâce au grand débattement de ses suspensions. J’ai maintenant une idée plus précise des capacités de ce petit monstre. Il sait presque tout faire et devrait vraiment séduire les familles de 4 personnes maximum.

 

 

Conclusion :

 

Skoda a visé juste avec ce petit baroudeur familiale. La finition est égale à une Golf, son habitabilité est satisfaisante, sa modularité est au top, le système Haldex permet pas mal d’escapades hors-piste et le moteur se montre économe. Bref, avec toutes ses voitures modernes et ces concepts mélangeant les styles, il devient difficile pour moi de trouver des défauts à ce genre de véhicule. Cotrans Automobiles mise sur le 2.0Tdi 110ch à deux roues motrices pour faire décoller les ventes de son petit monstre, ce dernier étant 5 000€ moins cher, aussi performant car plus léger, et encore plus économe à la pompe.

 

Les plus:


- Finition soignée
- Modularité à bord
- Moteur volontaire
- Transmission intégrale
- Capacité de franchissement honorable
- Confort
- Consommation

 

Les moins:

 

- Moteur bruyant à l’accélération
- Direction un peu dure
- Absence du toit panoramique

 

 

Novembre 2009