Accueil>Essais Automobiles>Ssangyong Korando 200 e-XDi

 

SSANGYONG KORANDO 200 e-XDi 2WD 149ch Sport

 

Une nouvelle ère pour Ssangyong

 

Présentation :


Ssangyong connaît les pires difficultés depuis quelques années après un rachat raté par une société chinoise en quête de technologie. Aujourd’hui, c’est le groupe indien Mahindra qui possède la marque Coréenne. A la Réunion également les choses vont mieux. Ssangyong est à présent entre les mains de la Soreva. Pour fêter tout ça, on retrouve un tout nouveau Korando. En fait, il s’agit d’une version restylé du modèle 2010, un véhicule qui n’avait pas été importé jusqu’ici. Nouvelle ligne, nouveau moteur et un espace vital corrigé, le Korando vise clairement les références de la catégorie telles que le Qashqaï, le Tiguan, le Mazda CX5, le Sportage ou encore le IX35. En a-t-il vraiment les moyens ?

 

 

Style :


Pour parfaire son modèle au niveau du style, Ssangyong fait confiance au centre de design Giugiaro. Pas d’excentricité pour la ligne, le dessin général de la carrosserie est assez simple et efficace. Une calandre plus expressive, des feux de jour, des plastiques noirs qui font le tour du véhicule, une ligne de toit fluide et un arrière avec un léger becquet, le Korando adopte un style moderne qui devrait plaire au plus grand nombre. Par rapport à la concurrence, on peut même dire que cette Coréenne apporte une petite pointe d’exclusivité, le modèle étant encore méconnu. Pour distinguer les deux finitions, on se réfère immédiatement aux jantes qui sont spécifiques sur la version Sport.

 


Intérieur :


Des standards revus à la hausse, c’est le seul moyen de faire son trou en Europe. Ssangyong l’a bien compris, elle soigne donc la présentation et dispose les bons matériaux au bon endroit. Ce n’est pas encore le grand luxe, mais le haut de la planche de bord est moussé, les petites touches de bois lui donne du cachet, les plastiques style alu égayent l’habitacle malgré son côté clinquant et l’assemblage est correcte. Bref, sur ce point, le Korando fait aussi bien que ses concurrentes directes. Parmi ses autres atouts, on note une habitabilité très correcte pour cinq personnes. La place pour les jambes à l’arrière et l’absence de tunnel central arrangent bien les choses. Le coffre est suffisamment spacieux avec ses 486 litres.

 

 

Technique et tarifs :


Ce Korando dispose donc d’un nouveau 2.0L Diesel 16s qui développe 149ch à 4000tr/mn et 360nm de couple à 1500tr/mn. Pour le moment, nous n’aurons droit qu’à la boîte manuelle à 6 rapports et à la transmission deux roues motrices type traction. Le Korando mesure 4.41m de long pour 1.83m de large, et sa garde au toit est de 1.68m. Son poids est de 1720kg. L’auto abat le 0 à 100km/h en 10.8s et roule à 180km/h. Ssangyong annonce une consommation mixte de 5.8L au 100km (7.6L lors de notre essai) pour des rejets de CO2 de 147g/km.


L’équipement de notre version Sport comprenait les sièges av et ar chauffants, la climatisation automatique, les barres de toit, les jantes alu 18 pouces, les feux de jour à LED, le tableau de bord 3D supervision, le régulateur de vitesse avec fonction ECO, le radio CD P3 6HP avec prise aux, les prises 12 volts à l’avant et dans le coffre, le système bluetooth, les rétros rabattables électriquement, les airbags frontaux, latéraux et rideaux av et ar, l’alarme périmétrique, le radar de recul, l’ABS, l’ESP, l’aide au démarrage en côte et le système de contrôle de pression des pneus.


Modèles disponibles à la Soreva


• 200 e-XDi 2WD 149ch Confort à 28300€TTC
• 200 e-XDi 2WD 149ch Sport à 30 500€TTC (modèle essayé)

 

  

 

Impression à l’essai :


Ssangyong n’a pas pris de risque avec ce Korando. L’auto doit correspondre aux nouvelles normes de la clientèle européenne. A la conduite, le bilan est donc très satisfaisant. Le moteur 200Xdi est extrêmement souple à l’usage et discret à l’oreille, ce qui est une vrai évolution chez la marque coréenne. Les performances sont honorables malgré le poids élevé de l’engin. On manque rarement de couple. Cette version deux roues motrices montrent même ses limites à l’accélération en sortie de virage, avec un petit manque de motricité. Cela démontre la bonne santé du moteur à bas régimes. Le Korando vise une clientèle familiale. L’auto est plutôt confortable malgré la rigidité du châssis monocoque. Un bienfait pour mes petits reins. Sur chemins sinueux, on note une légère tendance à la prise de roulis. La garde au toit est conséquente, le centre de gravité haut perché, le comportement routier peut paraître un peu pataud en conduite dynamique. L’ensemble reste sain, et l’auto n’est pas piégeuse, le Korando reste un véhicule très sûr à la conduite, et c'est bien là le principal pour un SUV compact.


Impression en vidéo http://youtu.be/aCKpTfe9kKw

 


Conclusion :


Le spécialiste coréen du 4x4 nous présente un Korando bel et bien moderne. Châssis monocoque, finition en gros progrès, habitabilité très intéressante et moteur à la fois souple et disponible, ce SUV compact a toutes les chances de se faire une place sur un marché déjà bien encombré. Le Korando mise sur le confort pour plaire aux familles. Le comportement routier s’en ressent par moment et la motricité est parfois prise en défaut. Des détails qui ne devraient pas lui poser trop de problèmes, vu les tarifs plus qu’avantageux à ce niveau de gamme.

 

Les Plus :

 

- Ligne moderne
- Finition très correcte
- Confort appréciable
- Moteur souple et disponible
- Consommation raisonnable
- Habitabilité très satisfaisante
- Châssis sain
- Tarif avantageux
- Insonorisation
- Equipement de série complet….

 

Les Moins :

 

- …malgré l’absence de détecteur de pluie et de luminosité
- Comportement pataud en conduite dynamique

 


Mai 2014