Accueil>Essais Automobiles>Volkswagen Jetta Hybrid

 

VOLKSWAGEN JETTA HYBRID 1.4TSi 170ch DSG


Volkswagen prépare l’avenir


Présentation :


La Volkswagen Jetta de dernière génération a fait son apparition en 2011. Construite sur la plate-forme de la Golf 6, elle ne profite pas de toutes les dernières innovations du groupe au niveau du châssis ou des équipements à bord. Néanmoins, elle a la particularité de proposer une bonne habitabilité, une finition plus que correcte et des tarifs moins excessifs que la Golf. En 2013, Volkswagen a permis à la Jetta de rentrer dans un club très fermé, celle des berlines hybrides. C’est cette version qui nous intéresse aujourd’hui, un véhicule capable de mettre à mal, la référence du segment, l’Auris Hybride.

 

 

Style :


La Volkswagen Jetta n’a pas la côte en Europe. C’est une berline compacte, sa ligne est fluide et élégante, mais la clientèle européenne préfère encore le hayon dans ce segment. Par rapport au modèle de base, la version hybride ajoute quelques spécificités au niveau esthétique. La calandre en plastique laqué noir offre une meilleure aérodynamique à l’auto, les jantes sont spécifiques, on note également les logos Hybrid sur les flancs et les jolies feux arrière type led.

 


Intérieur :


Pas de fioritures à bord, la Jetta profite d’une finition soignée. L’ambiance est par contre un peu triste et le dessin de la planche de bord manque d’originalité. L’habitabilité est plus que correcte. Néanmoins, la Jetta a reculé au niveau de la capacité de chargement. Les batteries du système hybride prennent de la place. Résultat, le coffre passe de 510 à 374 litres. Cela paraît un peu juste pour une berline de ce gabarit. Le conducteur est plutôt gâté. L’équipement est très complet, la Jetta hybride profite de série du grand écran couleur tactile, et l’instrumentation est typique d’un véhicule hybride avec un compte-tour très explicite, qui permet de mieux gérer vos économies d’énergie.

 


Technique et tarif :


La Volkswagen Jetta hybrid s'équipe donc du bloc moteur 1.4TSi qui développe 150ch à 6000tr/mn et 250nm de couple à 1600tr/mn. Un bloc électrique de 27ch prend place entre le moteur thermique et la boîte. La puissance cumulée est de 170ch. Elle dispose de la boîte DSG7 (double embrayage). Elle abat le 0 à 100km/h en 8.6s et roule à 210km/h. La Jetta Hybrid pèse 1505kg à vide, mesure 4.64m de long, 1.77m de large et sa garde au toit est de 1.48m. le Coffre cube 374 litres. Volkswagen annonce une consommation mixte de 4.1L au 100km (6.6L lors de notre essai) pour des rejets de CO2 de 95g/km.


L'équipementcomprend 6 airbags, l'ESP, l'ABS, l'ASR, l'aide au démarrage en côte, le contrôle de pression des pneus, les jantes alu 16 pouces Stratford, les antibrouillards, les feux arrière type led, la climatisation automatique bi-zone, le radar de stationnement av et ar, l'ouverture des portes et le démarrage sans clé, l'allumage auto des feux, système audio charger 6CD, les prises auxiliaires, le système bluetooth, l'écran couleur tactile, le volant cuir multifonction, la sellerie cuir vienna, les tapis de sol et une prise 12 volts. Le tarif est de 35 279€TTC chez Cotrans Automobiles.

 

 

 

Impression à l’essai :


Aujourd’hui, on se concentrera donc sur cette motorisation un peu particulière. Le 1.4Tsi est un des blocs les plus appréciés dans le monde automobile. Associé à un moteur électrique de 27ch et à la boîte DSG7, il devrait offrir un excellent agrément de conduite. La Jetta Hybride démarre bien sûr en silence, et on peut rouler en mode électrique pendant à peu près 2km, à une vitesse de 70km/h. Le 1.4Tsi s’ébroue en cas de manque d’énergie, et dès que vous demanderez de la puissance. La Jetta Hybride surprend, avec des performances digne d’une berline dynamique. Le couple est omniprésent, et la boîte réagit au quart de tour, quand vous devez procéder à un dépassement. Je suis par contre dérouté par la pédale de frein au toucher très particulier. Spongieuse, le freinage se passe en deux étapes. Récupération d’énergie et frein classique. On a bien du mal à doser le freinage. L’auto ralentie franchement, dès que l’on touche à la pédale, ce qui peut surprendre. N’oublions pas non plus que cette Hybride est bien plus lourde que le modèle classique. Moteur thermique et électrique sur le train avant, batteries dans le coffre, l’allemande n’est pas une ballerine. Si le comportement routier est sain à la base, on aura vite fait de le trouver pataud quand le rythme s’accélère. Le train avant est parfois dépassé au niveau de la motricité, à cause de la bonne santé du bloc moteur. On préfère se concentrer sur les économies d’énergie. On se prend vite au jeu, et on abuse de la fonction E-Mode qui privilégie le mode électrique.


Impression en vidéo http://youtu.be/K0Dj-X6sjrE

 


Conclusion :


Volkswagen semble vouloir démocratiser les motorisations hybrides, comme l’a fait Toyota il y a quelques années. Pas question néanmoins de faire de concessions au niveau de l’agrément de conduite. La Jetta Hybride offre un bloc moteur très performant et une boîte réactive. Elle dépasse de loin la concurrence directe au niveau des performances. Il ne s’agit que d’un coup d’essai pourtant. Volkswagen prépare activement l’arrivée de la Golf 7 Hybride, qui devrait gommer les défauts de jeunesse de sa sœur. A noter le le rapport prix/prestation plutôt intéressant que cette Jetta.

 

Les Plus :


- Ensemble moteur/boîte
- Performances générales
- Silence de fonctionnement
- Habitabilité
- Rapport perf/conso
- Equipement riche et complet
- Confort
- Ergonomie


Les Moins :


- Capacité de chargement en baisse
- Toucher de la pédale de frein
- Comportement pataud à la limite

 

 

Février 2014