Accueil>Essais Automobiles>Volkswagen Touareg II 3.0TDi

VOLKSWAGEN TOUAREG II 3.0TDi 240ch BlueMotion

 


Régime sec pour la jolie bourgeoise


Présentation :


Au début des années 2000, le Touareg a transformé l’image de marque de Volkswagen grâce à sa prestance et son luxe à bord. Le gros SUV, distribué à 500 000 exemplaires a été un véritable succès et faisait figure de référence dans la catégorie. Les temps ont changé, les écologistes ont entaché l’image de ces énormes 4x4. Peu importe, les constructeurs ont fait des progrès côté écologie, ce Touareg deuxième génération est censé nous en donner la preuve.

 

 

Style :


Cette deuxième mouture paraît moins arrogante que le Touareg I. Pourtant, le Touareg II est plus long de 4cm, légèrement plus large, mais moins haut. La calandre avant reprend les codes stylistiques de la marque du peuple. Fini, la grosse calandre Single Frame très Audi, le nouveau Touareg reprend la face avant de la Golf ou de la Polo. Evidemment, il en impose toujours, mais le design semble plus fin et plus élégant. Premier pas vers l’économie, le coefficient de pénétration dans l’air passe de 0.38 à 0.35 et profite immédiatement à la consommation. A l’arrière, on retrouve un style très proche de la version précédente, bien servie par les deux belles sorties d’échappements.

 


Intérieur :


On parle habitabilité d’abord. En prenant 4cm et en étant plus large de 1.2cm, l’espace aux jambes est encore meilleur et le coffre dispose d’une capacité de chargement assez impressionnante. De plus, les passagers arrière profitent d’une banquette coulissante avec dossiers inclinables, bref, d’un confort de limousine. Je vais être franc, au niveau de la finition et de l’ergonomie, on est encore plus impressionné. Aucune faute de goût, matériaux cossus, assemblage touchant la perfection, le Volkswagen Touareg augmente encore le niveau sur ce point. Planche de bord lisible et claire, console centrale épurée et ergonomie revue, on se sent comme un poisson dans l’eau dans ce Touareg.

 


Technique et tarif :


Le Volkswagen Touareg II dispose d’un V6 3.0L TDI qui développe 240ch à 4000tr/mn et 550nm de couple à 2000tr/mn. La grosse nouveauté, c’est la nouvelle boîte automatique à 8 rapports accouplée à la transmission intégrale 4MOTION. Le moteur dispose du système « Stop and Start ». L’auto mesure 4.80m de long pour 1.94m de large et 1.71m de haut. Volkswagen annonce 7.4L (consommation réelle compris entre 10 et 13.0L) au 100km en conduite normalisée pour des rejets de CO2 de 195g/km (malus de 750€). Il abat le 0 à 100km/h en 8.0s et peut rouler à 220km/h. En ordre de marche, l’auto pèse 2174kg, soit 200kg de moins que l’ancienne génération, grâce à de l’acier à haute limite d’élasticité, à des matériaux plus légers concernant l’habitacle, ainsi qu’un système de transmission moins lourd.


Pour l’équipement, on se contentera de l’exceptionnel, la liste serait trop longue sinon. L’équipement comprend donc les jantes alu de 19 pouces, du pack design chrome, les projecteurs antibrouillards directionnels, la double sortie d’échappement chromée, le disque dur 40go avec navigation, du système audio 8HP, les deux lecteurs cartes SD, le lecteur carte SIM, la préparation téléphone premium à commande vocale, les 4 caméras pour une vision 360°, le système « stop and start », l’affichage de la pression des pneus en temps réel, la sellerie cuir « Vienna » et le volant multifonctions avec palettes pour les vitesses en mode séquentielle. Le tarif varie de 79 900€ à 99 070€ pour un modèle full options (peinture métal, toit panoramique, système audio 12HP, jantes en 20 pouces, suspensions pilotées etc….)

 

  


Impression à l’essai :


Si ce nouveau Touareg est agréable à admirer, je peux vous assurer, qu’il est encore plus passionnant, à conduire. Pas de temps à perdre, le temps est mi-figue, mi-raisin aujourd’hui, alors, direction, l’Ouest de l’île. Sur route nationale, la nouvelle boîte automatique à 8 rapports fait des merveilles. Douce et réactive, le groupe Volkswagen devrait très vite équiper tous ses 6 cylindres de cette boîte magique. Le poids en baisse de ce mastodonte parfait le bilan et donne des ailes à l’auto. Ce n’est pas une impression, le Touareg II est vraiment plus performant, tout en consommant, beaucoup moins. Dans les hauts de l’Ouest, du côté du Maïdo, on engage avec plaisir, le mode sport. Incroyable, tenue de route, direction et motricité sont belles et bien au rendez-vous. Le SUV haut de gamme se conduit aussi facilement qu’un vélo, en faisant entendre à chaque sortie de virage, le jolie ronronnement de son V6. Et si vous pensez qu’il a perdu ses qualités en tout-terrain, détrompez-vous. La garde au sol est bien suffisante pour vous amener très loin, et peut-être, même, un peu plus, avec de l’expérience. En fait, la seule limite du Touareg, c’est son gabarit imposant qui vous l’indique. Heureusement, on dispose des différentes caméras (360°), qui arrangent bien nos affaires sur les chemins de traverses. Bref, je n’ai pas d’excuses si je raye ce paquebot de la route. Malgré des suspensions quelque peu raffermies, cette nouvelle mouture du Touareg offre un confort très acceptable grâce au bon filtrage des trains roulants. Elle montre quelques faiblesses, uniquement sur les petites irrégularités de la route. Il faudra donc aller très fort sur routes cabossées, pour mettre à mal la rigidité de la caisse ou le comportement routier. Nous ne chercherons pas la petite bête, je pense que c’est inutile. Retour à la concession en douceur.

 


Conclusion :


Vous pensez que je lui jettes des fleurs à ce nouveau Touareg. Croyez-moi, voici la nouvelle référence du segment. Jeunesse oblige, elle se pare de tous les équipements dernier cri, devient plus légère, plus dynamique grâce à sa boîte, plus économe et encore plus cossu à bord. En reprenant le style maison, le Touareg II se pare d’un look plus populaire mais néanmoins élégant. Bref, elle a ce petit truc qui m’attire vraiment.

 

Les Plus :


- Boîte auto 8 parfaite
- Finition
- Poids revu à la baisse
- Performances en hausse
- Consommation en baisse
- Rejets de CO2 contrôlés
- Habitabilité
- Equipements Hight-Tec
- Ergonomie
- Tenue de route
- Confort satisfaisant….


Les Moins :


- ….malgré les tremblements sur les petites irrégularités.
- Gabarit imposant

 

 

Septembre 2010