Accueil>Essais Automobiles>DS 3 Crossback 1.2 PureTech

DS 3 CROSSBACK 1.2 PureTech 155ch EAT8 GRAND CHIC

 


L'atout coeur de la gamme DS


Présentation :


      La DS3 a été le premier véhicule de la gamme du constructeur premium français. A l’époque, elle portait encore le logo Citroën, mais son style à part et sa finition soignée, l’ont mis en concurrence directe avec des citadines premiums, telles que la Mini Hatch ou l’Audi A1. Marque à part entière depuis 2014, DS souhaite passer la vitesse supérieure, avec son nouveau petit crossover, DS3 Crossback, qui compte bien être reconnu comme le plus luxueux de la catégorie des SUV de taille XS. Audi Q2, Mini Countryman, Volkswagen T-Roc ou Fiat 500X n’ont qu’à bien se tenir, DS nous présente sa vision du chic à la française. C’est également l’occasion de tester le premier modèle du groupe PSA équipé de la plate-forme CMP.

 


Style :


      Carte blanche, les designers ont dû vraiment s’éclater pour concevoir ce mini-crossover. L’objectif semble clair, imposer la grande calandre Wild-Rubis type DS, se différencier de la concurrence, apporter un maximum d’originalité, et préserver le dynamisme général. On retrouve même ce petit gimmick stylistique hérité de la compacte DS3, avec ce petit aileron de requin au niveau de la portière arrière. On a droit à des feux diurnes type DS7, en pointillés. Le hayon est lissé et les feux très fins se parent de chrome. Deux petits extracteurs factices musclent un peu plus son popotin. Quant au dessin des feux avant, on commence à apercevoir la forme en losange, qui deviendra omniprésent dans l’habitacle.

 


Intérieur :


     Où que vous posiez les yeux, vous avez toujours l’impression de voir des losanges. La console centrale, le graphisme de l'écran multimédia et le tableau de bord TFT, en sont bardés. On est surpris de retrouver les aérateurs latéraux sur les portières, les commandes de vitres électriques sont placées sur le tunnel central, et les plastiques type alu sont légion. Certains penseront que DS en fait un peu trop, mais l’agencement particulier et l’originalité de l’ensemble, vont sans doute intriguer le chaland. La finition est également d’un bon niveau, même si les plastiques durs habillent le bas de la planche de bord ou les contre-portes. Tout le reste est de bonne facture surtout si vous optez pour le cuir étendu. L’habitabilité est correcte, le coffre juste passable, et les surfaces vitrées réduites vous donnent un sentiment de confinement. Merci à la caméra los des manœuvres.

 

  


Technique et tarifs :


      Notre modèle disposait donc du 1.2 PureTech Turbo qui développe 155ch à 5500tr/mn et 240nm de couple à 1750tr/mn. Il s’accouple automatiquement à la boîte automatique EAT8. Le véhicule mesure 4.12m de long, 1.79m de large, sa garde au toit est de 1.53m, et son empattement de 2.56m. Il pèse 1205kg et chausse du 215/55R18. Le 0 à 100km/h est effectué en 8.2s et il croise à 208km/h. DS annonce une consommation mixte de 5.1L au 100km (9.7L lors de notre essai dynamique) pour des rejets de CO2 de 126g/km.


Equipements finition CHIC : BS, AFU, ESP, aide au démarrage en pente, aide au stationnement arrière, les différents airbags, l’alerte de franchissement de ligne, l’allumage auto des feux, la climatisation auto, l’instrumentation numérique, le détecteur de sous-gonflage, l’écran tactile 7 pouces, les feux diurnes à LED, le frein de parking électrique, l’inspiration DS Montmartre, les jantes alu 17 pouces Dubaï et les rétros rabattables électriquement.


Finiton SO CHIC ajoute l’affichage tête-haute, les radars av et ar, la caméra de recul, le chargeur par induction, le DS Connect Navigation avec MirrorSreen, le détecteur de pluie, les feux arrière à LED, les jante alu 17 pouces Madrid, et les vitres et lunette arrière surteintées.


Finition PERFORMANCE LINE ajoute le DS Matrix Vision (Feux LED adaptatifs), le DS Sensorial Drive (uniquement sur EAT8), le freinage d’urgence automatique, la surveillance des angles morts, l’inspiration Performance Line et les jantes 18 pouces Monza.


Finition GRAND CHIC ajoute le régulateur de vitesse adaptatif avec système de maintien dans la voie, le système Hifi Focal Electra, l’inspiration DS Opera, les jantes alu 18 pouces Singapore, la reconnaissance des panneaux, et la communication automatique des feux de route, les poignées de porte affleurantes avec ouverture à l’approche, la prise USB dans l’accoudoir central.

 

  


Modèles disponibles :


- 1.2 PureTech 100ch CHIC à 32 900€TTC
- 1.5 BlueHDi 100ch CHIC à 34 400€TTC
- 1.2 PureTech 100ch SO CHIC à 36 300€TTC
- 1.2 PureTech 130ch EAT8 SO CHIC à 39 600€TTC
- 1.5 BlueHDi 100ch SO CHIC à 37 800€TTC
- 1.2 PureTech 100ch PERFORMANCE LINE à 40 400€TTC
- 1.2 PureTech 130ch EAT8 PERFORMANCE LINE à 43 700€TTC
- 1.5 BlueHDi 130ch EAT8 PERFORMANEC LINE à 45 200€TTC
- 1.2 PureTech 130ch EAT8 GRAND CHIC à 45 900€TTC
- 1.2 PureTech 155ch EAT8 GRAND CHIC à 47 945€TTC
- 1.5 BlueHDi 130ch EAT8 GRAND CHIC à 47 400€TTC

 

  


Impression à l’essai:

 

    Ce DS 3 Crossback est donc le premier modèle du groupe PSA, à profiter de cette plate-forme CMP. On rappelle qu'elle peut accueillir des blocs thermiques ou électriques. Ce crossover deviendra d'ailleurs 100% électrique dans les mois qui viennent. Ce qui nous importe avant tout, c'est le bon feeling qu’elle procure, avec ce bon toucher de route. DS ne vise pas la sportivité à tout prix, avec un compromis entre confort et tenue de route. Mais on le sait, chez PSA, ces deux critères ne sont pas incompatibles. Suspensions souples en début de course, mais assez sèche sur les grosses irrégularités. On a droit à quelques mouvements de caisse, mais l’auto se cale sur ses appuis, une fois que le rythme augmente. Pour tracter cet engin, nous disposions du bloc le plus puissant en ce début de carrière, soit le 1.2 PureTech nouvelle génération de 155ch. Il manque sûrement de couple à bas régimes. C'est la raison pour laquelle, sur chemins montagneux, vous pourrez activer le mode Sport, et jouer avec les palettes fixes de la boîte EAT8, afin de le faire fonctionner dans sa bonne plage de régime.

 

 

Conclusion :

 

     L’objectif était clair, et je pense qu’il est atteint. DS a conçu certainement le mini-crossover le plus chic du marché. Bien évidemment, il s'agit d'un tout-chemin sympathique, d'un véhicule plutôt dynamique, mais c'est avant tout, la bourgeoise de la classe. Rien n'est laissé au hasard, et il se démarque par son style originale et sa classe naturelle.

 

 

Les Plus :

 

- Originalité du style
- Finition à la hauteur
- Equipements
- Habitabilité correcte
- Châssis réussi
- Boîte EAT8 réactive
- Insonorisation
- Performances générales
- Confort

 

Les Moins :

 

- Capacité de chargement moyenne
- Visibilité périphérique

 

Juillet 2019