Accueil>Pilotes de légende>Jean-Michel Bayle Story

Jean-Michel Bayle (Rétrospective)

 

 

Le plus complet des pilotes moto

 

 

 

    Impossible de ne pas avoir entendu parler de Jean-Michel Bayle. Ce dernier est d’ores et déjà une légende dans le sport motocycliste français. Sa carrière débute bien évidemment en motocross, certainement sous l’impulsion de son frère Christian, son aînée. Les deux frères vont arpenter le championnat de France. Jean-Michel Bayle né le 01 avril 1969, va atomiser ce championnat de 1982 à 1988, en finissant même 3ème du championnat du monde 125 en 1987, avant d’obtenir le titre en 1988 en remportant 5GP.

 

7 Fois Champion de France de 1982 à 1988

 

                                                            3ème au Championnat du monde 125cc 1987

                             

 

                                                              Champion du Monde 125cc 1988

         

 

La route est tracée pour le jeune champion de 20ans, qui continue son ascension avec Honda en 1989, quand il s'ligne dans la catégorie 250cc. Bien décidé à écraser les meilleurs pilotes en Europe, Jean-Michel-Michel va alors faire une saison explosive en remportant 12 victoires de manche et remporter 6 Grand-Prix. Le titre est largement acquis en 1989. Néanmoins, le jeune pilote d'Alpes de haute-Provence a d'autres ambitions, s'attaquer aux meilleurs championnats de Supercross et de Motocross de l’époque, aux Etats-Unis. Quelques petites visites épisodiques en 1989, lui permet de glaner 1 victoire sur le championnat Motocross US 250, et une autre sur le championnat 500 de motocross US.

 

                                                                       Champion du Monde 250cc 1989

                                                 

 

 

                                                               Participation à quelques épreuves du Championnat US

  

 

Les choses sérieuses commencent alors en 1990, quand il décide de s’expatrier pour le plus grand défi du sport moto, en allant affronter les meilleurs crossmans de la discipline outre-atlantique. Il s’aligne au championnat 125cc de motocross (outdoor) mais finit malheureusement 4ème du championnat après s'être cassé le bras. Le Supercross 250cc est alors dominé par Jeff Stanton (dauphin du charismatique Ricky Johnson chez Américan Honda). Il perdra le titre pour 5 points, malgré 5 victoires contre 4 à son adversaire.

                                          

                                                                          2ème du Championnat de Supercross US 250cc 1990

 

 

                                                 4ème du Championnat de Motocross US 125cc 1990

                        

 

Viens alors la fabuleuse saison de 1991. Flanqué de son numéro 8, le Kid de Manosque va alors mettre tous les pilotes américains sous pression. Bradshaw, Cooper, Kiedrowski, Larocco, Ward, seul Stanton est capable de résister à la vague Bayle en début de saison, lors de cette année mémorable. Le pilote américain se blesse malheureusement à l’épaule et laisse une boulevard au pilote français, qui remportera le titre suprême de Supercross 250cc avec 8 victoires. La razzia Bayle ne s'arrête pas là, puisqu'il va également s'imposer en Championnat Outdoor 250cc devant Jeff Stanton, et en Championnat Outdoor 500cc devant la légende Jeff Ward.

 

                                                                            Champion de Supercross US 250cc 1991

                     

 

                                                                                Champion de Motocross US 250cc 1991

                       

 

                                                                           Champion de Motocross US 500cc 1991

                                                          

 

Un pilote étranger qui s’impose aux Etats-Unis, ça laisse des traces, et Bayle ne supporte apparemment plus la pression. Il a déjà dans la tête les championnats du monde de vitesse moto. La saison 1992 ressemble aujourd’hui à un chemin de croix. Damon Bradshaw domine le championnat de Supercross avant de finalement s’incliner face à Jeff Stanton dans une finale explosive au Stadium de Los Angeles. Les tensions apparues en 1991 entre les deux coéquipiers (Stanton, Bayle chez American Honda), auront finalement choisi leur camp. Stanton est sacré une troisième fois dans la catégorie reine du Supercross, malgré les efforts de Bayle pour faire triompher Bradshaw sur Yamaha. Stanton fera de même en Outdoor 250cc, et laissera à Mike Kiedrowski, le titre en 500cc. La carrière de Jean-Michel Bayle en Supercross et Motocross s’arrête là, enfin, après ses dernières victoires au Supercross de Bercy 1992.

 

                                                               3ème du Championnat de Supercross US 250cc 1992

                                                   

 

 

                                                               3ème du Championnat de Motocross US 250cc 1992

 

                                                                  4ème du Championnat de Motocross US 500cc 1992

              

 

La vitesse est alors devenu une obsession pour le jeune pilote Français. En 1993, il est engagé d'office en championnat du monde 250cc, avec l’équipe Aprilia-Chesterfield. Il finira 22ème du championnat après un difficile apprentissage. Il s'aligne au Guidon d’or en fin de saison (Supermotard), et s’impose face à Stéphane Chambon.

 

                                                                     22ème du Championnat du Monde de vitesse 250cc 1993

                

 

                                                                                    Vainqueur du Guidon d'or 1993

                                     

 

En 1994, il est recruté par le team officiel Aprilia avec pour coéquipier, son compatriote Jean-Philippe Ruggia, et la terreur italienne Max Biaggi. Bayle s’en sort avec les honneurs, en terminant 8ème de ce championnat, derrière les cadors de la catégorie. Rebelote au Guidon d'or avec une nouvelle victoire.

 

                                                                   8ème du Championnat du Monde Vitesse 250cc 1994

 

 

                                                                                  Vainqueur du Guidon d'or 1994

                 

 

En 1995, il hérite de son numéro fétiche, le 8, mais se blesse en cours de saison. C’est la saison de trop en 250cc, avec une quinzième place, très loin de ses ambitions.

 

                                                                         15ème du Championnat du monde vitesse 250cc 1995

                                            

 

 

En 1996, il passe la vitesse supérieure en s’alignant en 500cc sur Yamaha. Le team dispose d’une armada de jeunes pilote comptant Norifumi Abe ou Loris Capirossi. Jean-Michel Bayle termine cette saison à la neuvième place de ce championnat, largement dominée par le maître Mick Doohan.

 

                                                                         9ème du Championnat du monde vitesse 500cc 1996

                                                     

 

En 1997, le team Roberts devient indépendant (anciennement officiel Yamaha) et crée sa propre structure Modenas KR3. Jean-Michel Bayle ne pourra pas faire mieux qu’une 18ème place derrière son coéquipier, futur champion du monde de la catégorie Kenny Roberts Junior (16ème).

 

                                                         18ème du Championnat du monde vitesse 500cc 1997

 

Gros traumatisme crânien, lors des essais hivernaux en 1998, Jean-Michel Bayle de retour chez Yamaha dans une équipe d’usine, ne pourra pas défendre ses chances et termine à la 16ème place.

 

                                                                  16ème du Championnat du Monde vitesse 500cc 1998

                          

 

En 1999, il participera pour la dernière fois à ce championnat dans son intégralité, de retour chez Modenas KR3, avec une 28ème place, indigne de son statut.

 

                                                              28ème du Championnat du Monde vitesse 500cc 1999

                  

 

Première participation en Endurance en 2000, avec une Suzuki d'usine, en compagnie de Christian Lavieille et Arnaud Van Den Bosche. Blessure au Radius au Mans pour Jean-Michel, Victoire au 8 Heures d'Estoril, abandon au 24 Heures de Liège, abandon au Bol d’Or.

 

                 

                                                          

 

Retour avorté en Motorcross US pour la saison 2001, avec Suzuki et l’ancien Manager d'American Honda, Roger de Coster. Jean-Michel Bayle se blesse au genou à l'entrainement, et son come-back prend fin avant même la première épreuve. Il remporte pour le plaisir l'atypique course d'enduro Shark X-Trem.

 

                

                                         

 

Jean-Michel Bayle s'aligne à nouveau au 24 heures du Mans Moto en 2002, avec l’équipe officielle Suzuki. Il remporte l'épreuve avec ses coéquipiers Sébastien Gimbert et Nicolas Dussauge, avec seulement 23s d’écart sur leurs poursuivants. Il fera quelques piges en MotoGP pour le plaisir en marquant néanmoins quelques points précieux pour l’équipe Red-Bull Yamaha. Un peu plus tard dans l'année, il remporte la 66ème édition du Bol d'Or, toujours sur Suzuki. Il termine 5ème au Guidon d'or.

 

                                                                             Vainqueur des 24 Heures du Mans Moto 2002

                                                

 

                                                                                   Vainqueur du Bol d'or 2002

                           

 

                                                             Pige en Championnat du Monde 500c pour Red-Bull Yamaha

                      

 

                                                                            n°111, 5ème du Guidon d'or 2002          

                         

                                                                                                            

L’année 2003 est très riche, avec un Bayle qui doit s’incliner au 24 Heures du Mans. Il participe néanmoins au Guidon d'Or, et va même jusqu'à s'inscrire à des épreuves d'enduro (sur KTM) contre les meilleurs de la discipline. David Frétigné, Cyril Esquirol, Stéphane Peterhansel, la concurrence n'effraie nullement la star française, qui signe des résultats de premier plan. Il est également pilote d’essai pour l'équipe Suzuki en MotoGP. Il remporte cette saison là, le Bol d'Or, une fois de plus avec Gimbert et Dussauge sur Suzuki.

 

                                                        2ème au 24 Heures du Mans Moto et Vainqueur au Bol d'or 2003

                                                         

 

                                                                          Guidon d'or compliqué pour Bayle en 2003

                 

 

                                                                              7ème du Trèfle Lozérien en Enduro 2003

                                                                             

 

La passion avant tout pour Jean-Michel Bayle, avec un pilote ayant pratiqué du Motocross, du Supercross, du Trial, de l’enduro, de la Vitesse Moto, et de l’Endurance. Peu enclin à la médiatisation, il restera néanmoins dans le cœur des français, comme un des champions, qui nous aura fait le plus vibrer.